Le prix «Right Livelihood» pour un monde plus juste

Article, 23.12.2015

Le prix Right Livelihood récompense chaque année des hommes et des femmes qui s’engagent, souvent au péril de leur vie, dans des initiatives qui défendent les droits de l’homme. La DDC soutient ce projet, également appelé «Prix Nobel Alternatif», qui va dans le même sens que son engagement. 

Quatre lauréats ont reçus le prix Right Livelihood en 2015.
Les quatre lauréats 2015 du Prix Right Livelihood. © Right Livelihood Stiftung

Kasha Jacqueline Nabagesera, militante ougandaise des droits humains, se bat contre la discrimination de personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transsexuelles et intersexuées en Afrique. Gino Strada, chirurgien italien, sauve d’innombrables vies dans des dizaines de pays déchirés par la guerre. Tony De Brum, Ministre des Affaires étrangères des îles Marshall, défend les intérêts de son peuple et lutte contre les essais nucléaires et le réchauffement climatique. Sheila Watt-Cloutier, cheffe de file des Inuits, se bat pour les droits de ces communautés et lutte contre le réchauffement climatique en Arctique. 

Tous sont lauréats du prix Right Livelihood 2015. Le prix honore des actions exemplaires et inspirantes en faveur du développement durable, de la paix et des droits humains.

Les lauréats ont été récompensés à Stockholm le 30 novembre dernier. Ils se sont ensuite rendus à Genève pour une conférence de félicitations et de débats le 2 décembre dernier à la Maison de la paix. Genève accueille depuis l’été 2015 les bureaux suisses de la Fondation Right Livelihood Award.

«J’espère que ce prix en inspirera beaucoup d’autres»  

La DDC apporte un soutien à la Fondation Right Livelihood à hauteur de 2,25 millions de francs pour la période 2015-2020.Tout comme la DDC, les lauréats se battent en faveur des droits des personnes les plus vulnérables et du développement durable, majoritairement dans les pays en développement. La moitié des lauréats résident dans des pays en développement, y compris des Etats fragiles et un quart sont des femmes. 

«La DDC tire surtout parti de la possibilité qui lui est donnée de mener des échanges approfondis avec les lauréats sur les questions de politique du développement. Ce dialogue se déroule tant au niveau international qu’au niveau local, dans nos pays partenaires, étant donné que la moitié des lauréats proviennent de pays en développement», explique Manuel Sager, directeur de la DDC, lors de la conférence genevoise. 

«L’objectif du financement est notamment de soutenir la mise en réseau et les partenariats, ce qui permet à la DDC de mieux comprendre le contexte et les défis locaux et de renforcer encore les compétences thématiques. La fondation ayant son siège à Genève, nous pouvons aussi approfondir nos échanges avec les institutions de l’ONU et les organisations de la société civile qui y sont établies. Ces échanges sont utiles aux lauréats, aux différents acteurs présents à Genève ainsi qu’à leurs groupes cibles et, en fin de compte, à la coopération internationale de la Suisse.»

Deux lauréats expliquent leur combat 

Qu’est-ce qui motive ces personnalités hors du commun à risquer leur vie pour en sauver des milliers d’autres? Nous avons rencontré deux lauréats lors de la cérémonie genevoise dans les nouveaux bureaux de la Fondation à la Maison de la Paix. Entretiens.

Kasha Jacqueline Nabagesera
Kasha Jacqueline Nabagesera © RLF

Kasha Jacqueline Nabagesera (Ouganda)
Lauréate du Prix Right Livelihood 2015 

«Je suis convaincue que nous finirons par l’emporter, grâce aux décisions de justice, aux actions de plaidoyer et aux campagnes de sensibilisation destinées à faire comprendre à la population ce que recouvrent réellement les droits fondamentaux de l’homme. Et que le moment approche où la discrimination fondée sur les liens d’amour qui unissent deux personnes finira dans la corbeille de l’histoire.»

Gino Strada
Gino Strada © Emergency

Gino Strada, Emergency (Italie)
Lauréat du Prix Right Livelihood 2015 

«Comme les maladies mortelles, la guerre est quelque chose qu’il faut prévenir et guérir. Le remède n’est certainement pas la violence car loin de soigner la maladie, elle tue le patient.»

 

 

Vidéo
Discours de Manuel Sager, directeur de la DDC, lors de la conférence des lauréats, le 2 décembre 2015 à Genève (en).

Le prix «Right Livelihood»

Le Prix Right Livelihood a été fondé en 1980. Son objectif est de rendre hommage et de soutenir ceux qui s’engagent  au travers d’actions exemplaires pour faire face aux défis les plus urgents de la planète. Les lauréats travaillent sur des thèmes particulièrement variés, comme la justice sociale, les droits de l'Homme, la paix et le désarmement, les droits des minorités, la lutte contre la pauvreté, l’accès à la santé, la protection de l'environnement, etc. Tous s’engagent en faveur d’un monde plus durable et plus juste. La Fondation Right Livelihood Award reçoit chaque année une centaine de candidatures venues des cinq continents. Tout un chacun peut déposer un dossier. Ceux-ci sont traités confidentiellement. Le personnel de la Fondation procède à des enquêtes approfondies et choisit les lauréats. Le prix est décerné chaque année en décembre dans l’enceinte du Parlement suédois. En 35 ans, 166 personnes issues de 67 pays ont déjà été primées. Le Suisse Hans Rudolf Herren a obtenu le prix en 2013.