La Suisse accentue son engagement dans la lutte contre la violence faite aux femmes

Article, 10.06.2016

Chaque année des milliers de femmes et de filles dans le monde sont victimes de violences domestiques. La DDC intensifie son engagement dans ce domaine. Elle vient d’initier à cet égard deux nouveaux projets en Mongolie et en Bolivie destinés à appuyer la mise en œuvre de lois promulguées pour lutter contre la violence faite aux femmes dans ces deux pays.

Quatre femmes boliviennes dont trois portent un bébé dans leurs bras.
En Bolivie, des groupements de femmes constitués au sein des communautés locales participent aux «réseaux anti-violence» mis sur pied pour accompagner les femmes victimes d’agressions. © DDC

La violence à l’égard des femmes et des filles constitue une des violations des droits humains les plus répandues et un obstacle majeur au développement durable, à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté. La lutte contre les violences liées au genre est un enjeu prioritaire de la coopération internationale de la Suisse. Elle forme un des trois piliers de son action en matière d’égalité entre les sexes. Ce dernier objectif ainsi que le renforcement des droits des femmes et des filles pour qu’elles puissent être actrices à part entière du développement durable figurent en bonne place dans le Message sur la coopération internationale de la Suisse 2017-2020 présenté par le Conseil fédéral.

La DDC engage annuellement un montant d’environ 10 millions CHF pour divers projets de lutte contre la violence faite aux femmes dans plus de dix pays, parmi lesquels le Népal, la République démocratique du Congo, le Soudan du Sud et le Tadjikistan. A cela s’ajoutent des contributions à plusieurs organisations multilatérales actives dans le même secteur, notamment auprès des femmes victimes de violence dans des situations de conflit.

Dans les années à venir, la DDC entend encore intensifier son engagement en la matière. En ce printemps 2016, elle a décidé de soutenir deux nouveaux projets en Mongolie et Bolivie.

Meilleur accès à la justice et prévention

Les deux projets ont pour objectif d’accompagner la mise en œuvre de lois contre les violences faites aux femmes adoptées en 2004 pour la Mongolie et en 2013 pour la Bolivie. Il s’agit notamment d’assurer un meilleur accès à la justice pour les femmes victimes de violence. Cela passe par un renforcement des services juridiques décentralisés et un dialogue avec les autorités politiques des pays concernés.

Malgré l’entrée en vigueur des nouvelles législations, le nombre de victimes demeure toujours très élevé en Mongolie et en Bolivie. Les lois sont trop rarement appliquées, et les femmes ne sont de loin pas toutes conscientes de leurs droits et des services d’aide aux victimes existants. A cela s’ajoute la persistance de valeurs patriarcales qui légitiment trop souvent le recours à la violence.

Dans le cadre de ses deux nouveaux projets, la DDC mise par conséquent aussi sur des activités de prévention qui impliquent non seulement des femmes et des filles, mais aussi des hommes et des garçons. En Mongolie comme en Bolivie, la DDC peut compter sur la collaboration de ONU femmes et du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) pour élargir la portée de son intervention.

Portrait de deux travailleuses sociales mongoles.
© DDC Mongolie

La violence domestique est en recrudescence en Mongolie et la culture de l’impunité prévaut toujours. Pour remédier à cela, la DDC renforce les institutions, met en place des services compétents et sensibilise l’opinion publique.
Projet 

Visage d’une femme violentée.
En Bolivie, sept femmes sur dix subissent des violences dues à leur genre. Pour rompre la loi du silence, plusieurs victimes ont accepté de se faire photographier dans le cadre d’une exposition présentée à La Paz en 2013. © Karina Muench Reyes

En Bolivie, sept femmes sur dix subissent des violences liées au genre au moins une fois dans leur vie . La DDC collabore avec l’ONG Solidar Suisse et plusieurs organisations boliviennes pour faire évoluer les mentalités.
Projet