La Suisse renforce ses efforts pour lutter contre le sida, le paludisme et la tuberculose – Ignazio Cassis annonce 7 millions supplémentaires

Communiqué de presse, 10.10.2019

Chaque année, 2,5 millions de personnes meurent du sida, du paludisme ou de la tuberculose, principalement dans les pays à faible et à moyen revenu. A l’occasion d’une conférence des donateurs qui s’est tenue ce jeudi à Lyon, sous l’égide du président français Emmanuel Macron, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a annoncé une hausse de 7 millions de francs de la contribution suisse au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Le Fonds, dont le siège est à Genève, est un partenaire multilatéral prioritaire de la coopération internationale de la Suisse.

Conférence des donateurs au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et la paludisme – Ignazio Cassis annonce une hausse de la contribution suisse
: Lyon – Conférence des donateurs au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et la paludisme – Ignazio Cassis annonce une hausse de la contribution suisse © DFAE

M. Cassis, chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), a annoncé la décision du Conseil fédéral de contribuer à hauteur de 64 millions de francs pour la période 2020-2022 au Fonds mondial. Il s’agit d’une augmentation de 7 millions de francs par rapport à la période 2017-2019 et, historiquement, la plus haute contribution de la Suisse au Fonds mondial, qui a été créé en 2002 et qui mobilise et investit plus de 4 milliards de dollars US chaque année à l’appui de programmes dirigés par des spécialistes locaux dans plus de 100 pays.

Par cette contribution, la Suisse marque sa solidarité en faveur du multilatéralisme, de la santé globale et de la lutte contre la pauvreté dans le monde. « Nous réaffirmons notre soutien au multilatéralisme par le biais d’une participation forte en faveur de la santé mondiale, d’autant plus dans le contexte de ce 100ème anniversaire du multilatéralisme moderne», a relevé le conseiller fédéral Cassis dans son allocution.

Sur invitation du président Macron, quelque 600 personnes - chefs d’Etat et de gouvernement, acteurs du secteur privé, mais aussi des personnes touchées par les maladies – étaient réunies à Lyon pour marquer leur engagement dans la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. 

La santé a aujourd’hui une dimension stratégique. Le facteur «santé» est au centre d’une vision politique internationale en tant qu’instrument de croissance, de prospérité et de paix. La lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme s’inscrit dans ce paradigme.  « En tant que médecin cantonal j’avais vécu au milieu des années ’80 le début de l’épidémie du sida en Suisse, avec son fardeau de souffrance physique et de stigmatisation sociale des personnes infectées avec le VIH. Les traitements médicamenteux dont nous bénéficions en Suisse ont été un succès, comme les campagnes de prévention. Mais ceci n’est pas le cas de tous les pays à bas et moyen revenu», a souligné M. Cassis. Le Fonds mondial est l’un des mécanismes de financement les plus importants dans le domaine de la santé globale et fait partie des acteurs qui font de Genève un centre de compétence incontournable en matière de santé mondiale.

Depuis mars 2018, le Fonds mondial s’est installé dans le Campus Global Santé, à proximité du Programme Commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) et de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Depuis les années 1990, des progrès remarquables ont été atteints dans la lutte contre le VIH, le paludisme et la tuberculose. Le risque de voir ces maladies regagner du terrain reste toutefois réel : entre 2010 et 2017, le nombre de nouvelles infections par le VIH a augmenté dans plus de 50 pays. Toutes les deux minutes, un enfant meurt du paludisme et la tuberculose est devenue la maladie infectieuse la plus meurtrière à l’échelle mondiale. Ces trois maladies affectent surtout les populations pauvres.


Informations complémentaires

Accélérons le mouvement : 6ème reconstitution des ressources
Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme
VIH/Sida - La priorité à la prévention
Une contribution à la lutte mondiale contre le paludisme
Programme commun sur le VIH/sida – ONUSIDA
Organisation mondiale de la santé – OMS


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
E-Mail: info@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères