Début de la page

Premier Forum sur la coopération internationale en Suisse

Comment déployer une coopération internationale efficace dans le contexte du changement climatique? Lors de l’International Cooperation Forum Switzerland (IC Forum) qui se tiendra sous une forme hybride les 31 mars et 1er avril 2022 à Genève, des experts issus des milieux scientifique, économique et politique ainsi que des représentants de la société civile chercheront ensemble des solutions pour sortir de la crise climatique. La Suisse entend renforcer la coopération internationale et contribuer à trouver des solutions pour relever les défis à venir. Le président de la Confédération Ignazio Cassis est l’hôte de l’IC Forum.

Une femme portant un seau rempli d’eau.

Pour faire face à la crise climatique, la coopération au développement a besoin de solutions bénéficiant d’un solide soutien international. © DDC

Le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) des Nations Unies le montre clairement: les phénomènes météorologiques extrêmes sont de plus en plus fréquents et pèsent sur les sociétés, les économies et l’environnement comme jamais auparavant dans l’histoire de l’humanité.

Le président de la Confédération Ignazio Cassis partage ce constat: «Le changement climatique a une incidence considérable sur la paix et la sécurité internationales. Le savoir-faire suisse dans les technologies modernes peut ainsi améliorer durablement les conditions de vie de millions de personnes, apportant une plus-value non seulement dans la lutte contre le changement climatique, mais aussi dans des domaines tels que le génie rural, les soins de santé, la résilience face aux catastrophes ou la construction.» 

Les pays pauvres sont les plus menacés par les sécheresses, les vagues de chaleur et l’élévation du niveau des mers, car ils ne disposent pas des stratégies d’adaptation, des ressources et des connaissances nécessaires pour se prémunir contre ces changements.

Malgré les efforts déployés à l’échelle internationale, les objectifs de l’Accord sur le climat et de l’Agenda 2030 pour le développement durable sont loin d’être atteints. Forte de ce constat, la Suisse organise pour la première fois un congrès de coopération internationale sur le thème du changement climatique: 

International Cooperation Forum Switzerland

Le changement climatique a une incidence considérable sur la paix et la sécurité internationales. Le savoir-faire suisse dans les technologies modernes peut ainsi améliorer durablement les conditions de vie de millions de personnes, apportant une plus-value non seulement dans la lutte contre le changement climatique, mais aussi dans des domaines tels que le génie rural, les soins de santé, la résilience face aux catastrophes ou la construction.
Ignazio Cassis, président de la Confédération

Renforcer la coopération internationale

Photo de Marco Martinaglia.
Marco Martinaglia, responsable du projet IC Forum. © M.M.

La Suisse veut renforcer la coopération internationale (CI) et la rendre plus efficace face au changement climatique.

Marco Martinaglia, responsable du projet IC Forum, explique: «Aussi bien dans la CI que dans l’aide humanitaire, il existe encore du potentiel en termes de durabilité. L’objectif premier de l’aide humanitaire consiste certes à apporter une aide aussi rapide et efficace que possible, mais dans le contexte du changement climatique, la coopération internationale ne peut faire l’impasse sur certaines questions de fond. Exemples: comment rendre l’emballage et l’envoi de matériel de secours plus écologique? Peut-on récupérer et recycler les tentes et les couvertures fabriquées à partir de pétrole pour en faire de l’essence?»

L’IC Forum remplace trois conférences annuelles de la DDC et réunit autour d’une même table des experts issus des milieux scientifique et économique, des acteurs de la coopération internationale et des jeunes. L’échange entre tous les groupes d’acteurs doit permettre d’élaborer des solutions bénéficiant d’un large soutien pour faire face aux effets du changement climatique. «Ce que nous voulons, c’est mettre à profit l’intelligence collective et les synergies, et explorer ainsi de nouvelles voies en matière de coopération» a relevé Marco Martinaglia.

Ce que nous voulons, c’est mettre à profit l’intelligence collective et les synergies, et explorer ainsi de nouvelles voies en matière de de coopération.
Marco Martinaglia

Un changement systémique s’impose

Les systèmes alimentaires, l’approvisionnement en énergie, les soins de santé, la gestion des ressources naturelles et le secteur de la finance doivent être repensés selon une approche collective et globale. Le changement climatique doit également être pris en compte dans les projets de la coopération internationale: en Afrique, il est par exemple possible de faire fonctionner des pompes à eau directement avec de l’énergie solaire sans devoir installer au préalable un générateur diesel. Le savoir-faire technique existe; ce qu’il faut, c’est l’utiliser de manière ciblée, explique le responsable du projet.

Un homme et une femme dans un pays du Sud regardent l’eau jaillir d’un tuyau d’arrosage; à l’arrière-plan, des panneaux solaires.
La coopération au développement peut aussi profiter du savoir-faire technique de la Suisse. © DDC

Jeunes invités à s’exprimer

Directement touchés par les effets négatifs du réchauffement climatique, les jeunes sont particulièrement bienvenus à l’IC Forum. Les 60 projets de développement durable innovants qu’ils ont soumis dans le cadre du concours international «Together we’re better» organisé par la DDC et le SECO témoignent d’un engagement déterminé. Une présentation de ces projets et la remise des prix auront lieu lors du forum.

Et Marco Martinaglia explique: «Il est important pour nous que les jeunes soient présents à toutes les sessions du forum, qu’ils exposent leurs idées et échangent leurs points de vue. Ils sont l’avenir et recèlent un potentiel précieux pour la coopération au développement!».

Le président de la Confédération Ignazio Cassis reconnaît lui aussi le rôle important que les jeunes sont appelés à jouer. Le deuxième jour du congrès, il partagera avec eux un petit-déjeuner informel consacré à des échanges.

Appel à projets «Together we’re better»

La vaste palette de projets soumis par des jeunes vise à réduire la pauvreté et à atténuer les problèmes environnementaux. Les thèmes abordés vont du recyclage des déchets et de la réduction de la pollution plastique aux formes novatrices de travail social en passant par la mise sur pied de programmes de formation au format numérique.

Durant les deux jours que durera l’IC Forum, la DDC organisera des ateliers, des discussions thématiques, une place de marché et des possibilités de réseautage à l’attention des équipes ayant participé au concours «Together we’re better» .

Projets «Together we’re better»

Interactif, hybride et neutre en carbone

L’IC Forum se tiendra sous une forme hybride et interactive. Pendant ces deux jours, les projets soumis par des jeunes dans le cadre du concours «Together we’re better» ainsi que d’autres initiatives innovantes lancées par des start-ups seront exposés sur une place de marché installée dans l’enceinte du congrès. Au programme figurent des séances plénières et des réunions de travail ponctuées de tables rondes et d’allocutions. Lors des séances plénières, les thèmes abordés seront exposés d’une manière claire, accessible au grand public. Quant aux réunions de travail, elles feront intervenir des experts, qui approfondiront des thèmes spécifiques tels que l’alimentation, l’eau, l’énergie ou les investissements durables. «La participation active du grand public est possible lors de chaque séance, que ce soit virtuellement ou en présentiel», explique Marco Martinaglia. L’IC Forum est neutre en carbone, ce qui signifie que toutes les émissions générées par le congrès sont compensées par RUMBA, le système de gestion des ressources et de management environnemental de l’administration fédérale.

«Il convient de donner à l’IC Forum la plus grande visibilité possible, un avis partagé par le président de la Confédération Ignazio Cassis, qui souhaite que cet événement devienne au fil du temps un rendez-vous incontournable pour les spécialistes et le public intéressé», conclut le responsable du projet. 

IC Forum est marqué par la guerre en Ukraine

Depuis le début de la guerre menée par la Russie contre l'Ukraine le 24 février 2022, des milliers d'innocents ont perdu la vie ou fuient le pays. Non seulement la crise a déclenché un mouvement de réfugiés en Europe d'une ampleur sans précédent, mais elle menace également l'approvisionnement fiable en produits alimentaires tels que le blé et l'huile de cuisson, en engrais ainsi qu'en carburant et en gaz dans de grandes parties du monde. Cette situation place la CI et surtout l'aide humanitaire face à d'énormes défis, et impacte également l'agenda de l’IC Forum.

Stratégie de politique extérieure 2020–23 (SPE)

Les 17 objectifs de l’Agenda 2030 (objectifs de développement durable, ODD) font partie de la stratégie de politique extérieure 2021-2023 et de la stratégie de coopération internationale 2021-2024. En redoublant d’efforts dans la lutte contre le changement climatique, le DFAE fait progresser les objectifs de l’Agenda 2030 et ceux de la SPE dans les domaines de la paix et de la sécurité, de la prospérité et de la durabilité.