Bosnie et Herzégovine

La Suisse soutient la Bosnie et Herzégovine dans sa transition vers une société démocratique et une économie de marché à caractère social. Au centre de la coopération se trouvent l’appui à des réformes politiques inclusives, le développement économique et le renforcement du secteur de la santé.

Carte de Bosnie et Herzégovine

Les accords de paix de Dayton ont mis fin à la guerre de Bosnie en 1995, après quatre années de conflit douloureux et sanglant. Ces accords influencent toujours aujourd’hui la structure politique de la Bosnie et Herzégovine (BiH), état fragile divisé en trois parties:la Fédération de Bosnie-Herzégovine, peuplée majoritairement de personnes d'origine croate ou bosniaque; la Republika Srpska, où vivent principalement des personnes d'origine serbe et le district de Brčko, doté d'une administration autonome. 

La politique est toujours marquée par les différends ethniques et les réformes n'avancent qu'à petits pas. L’économie souffre de sévères problèmes structurels, et le chômage touche 54% des jeunes entre 15 et 24 ans. Quant aux disparités sociales et économiques, elles ne font qu’augmenter et près de 50% de la population est exposée à différentes formes de discrimination. Néanmoins, la BiH a soumis sa demande d’adhésion à l’Union européenne en février 2016 et la demandea été acceptée au mois de septembre de la même année. Afin d’obtenir le statut de membre, le pays doit cependant encore faire face à d’importants défis.

Gouvernance démocratique, services communaux et justice

Dans le cadre de sa coopération avec la BiH, la Suisse participe à la mise en place d’institutions redevables envers les citoyens qui permettent d’améliorer l’accès aux services publiques et leur utilisation, selon les besoins de la population. Dans ce cadre, elle porte une attention particulière à l’inclusion des groupes marginalisés. Par ailleurs, elle s’engage en faveur d’une meilleure décentralisation politique, fiscale et administrative grâce à une coopération plus efficace entre les différents niveaux gouvernementaux. En appuyant les réformes dans le secteur de la justice, la Suisse contribue également à restaurer la confiance des citoyens envers les institutions et  la société. 

Santé

Dans ce secteur, l'objectif est de garantir l'accès universel à des soins de santé primaires de qualité. Il convient également de sensibiliser la population pour qu’elle soit en mesure de prendre de bonnes décisions et d’adopter un mode de vie plus sain. L'engagement de la Suisse en faveur de la mise en place de soins de santé primaires porte en particulier sur le développement des services infirmiers, sur les soins de santé mentale dans les communes ainsi que sur la prévention des maladies chroniques, qui permettra à terme de réduire les coûts du secteur. 

Economie et emploi

L’engagement suisse en BiH tend à créer un environnement favorable aux entreprises et encourager de nouvelles perspectives d’emploi. Au niveau régional, il s'agit notamment de renforcer la transparence et l’efficience des mécanismes financiers publics. Par ailleurs, en vue de faciliter la croissance du secteur privé et l'accès des entreprises bosniennes aux marchés étrangers, un travail sur les conditions-cadres est en ligne de mire. 

La Suisse contribue parallèlement à la lutte contre le chômage des jeunes. Elle accorde notamment son soutien au développement d'une offre de formations professionnelles en phase avec la demande du marché. En outre, elle appuie les offices de placements publics pour mieux intégrer les chômeurs sur le marché du travail, avec une attention particulière pour les groupes défavorisés, tels que les femmes. 

Migration

Conclu en 2009, le partenariat migratoire entre la Suisse et la Bosnie et Herzégovine a pour but de  gérer les défis de la migration ainsi qu’à utiliser son potentiel économique et social au profit du pays. La région des Balkans ayant été particulièrement touchée par les migrations massives en provenance du Moyen-Orient, le pays doit également se tenir prêt si la situation venait à se reproduire.

Démarche et partenaires

La Suisse coordonne étroitement son aide à la transition avec les autorités bosniennes, d’autres pays donateurs et des organisations internationales telles que le PNUD, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ou le Groupe de la Banque mondiale. Tous les programmes de la DDC et du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) intègrent les principes de la bonne gouvernance et de l’égalité des droits. 

Principaux partenaires de la Bosnie et Herzégovine:

  • ONG suisses, p. ex. Helvetas Swiss Intercooperation
  • Partenaires suisses: Cantons de Genève, du Jura, de Fribourg et de Berne ; Ministère public du Canton de Zurich, Hôpitaux Universitaires de Genève
  • ONG internationale: CARE International
  • Organisations multilatérales, p. ex. PNUD, UNICEF, OMS, Banque mondiale
  • Partenaires nationaux : Ministères, administrations régionales et locales (entités, cantons, municipalités) et organisations de la société civile
  • Co-funding partenaires: Suède, Norvège, Allemagne