Yémen

Au Yémen, les conflits ont eu des effets dévastateurs sur la population et ont conduit à l’une des pires crises humanitaires au monde. Le pays constitue l’une des zones prioritaires de l’Aide humanitaire de la DDC, dont les activités sont en premier lieu axées sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène, ainsi que sur la protection des civils. 

Le Yémen, l’un des pays les plus pauvres du Moyen-Orient, a connu de nombreuses catastrophes naturelles et d’origine humaine. Le pays fait actuellement face à la famine. En raison de la croissance démographique, de déplacements massifs de population et d’une mauvaise gestion de l’eau, le problème de la pénurie d’eau se pose avec une acuité croissante. Le manque d’accès à l’eau potable est la plus grande cause de malnutrition, de morbidité et de mortalité dans les régions rurales. Le conflit, qui a débuté en mars 2015, a aggravé la situation, laissant près de 19 millions de personnes dans le besoin.

Au Yémen, l’aide humanitaire de la Suisse se concentre en premier lieu sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène, ainsi que sur la protection des civils. Un soutien est également apporté en matière de sécurité alimentaire.

Accès amélioré à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène

Le Yémen est l’un des pays les plus pauvres en eau du monde. Une mauvaise gestion, des conflits prolongés, des déplacements massifs de population et l’insécurité ont également contribué à la pénurie d’eau. En l’absence de structures étatiques, le pompage arbitraire des eaux souterraines a augmenté, tandis que les installations publiques de distribution de l’eau se sont effondrées.

L’aide humanitaire de la Suisse n’est pas seulement axée sur les besoins immédiats, mais a également pour objectif d’assurer l’usage durable des ressources limitées en eau.

La DDC soutient des organisations multilatérales telles que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et des ONG internationales, afin d’améliorer l’accès à l’eau potable et aux installations sanitaires. Les spécialistes du Corps suisse d’aide Humanitaire sont déployés pour transférer leurs compétences et leur savoir-faire en matière de gestion de l’eau, de prévention des maladies transmises par l’eau et d’usage durable de l’eau.

L’eau – une ressource vitale menacée

Protection des femmes, des enfants et des autres groupes vulnérables

Au Yémen, la population souffre de l’usage indifférencié des armes, sans distinction entre civils et combattants. Les armes à sous-munitions, les drones et les mines ont causé des pertes disproportionnées en vies humaines et des dommages excessifs aux propriétés des civils. La Suisse continue d’appeler toutes les parties au conflit à se conformer au droit international humanitaire.

Le conflit a également aggravé les inégalités de genre existantes dans le pays. Les cas de violence sexuelle et basées sur le genre sont en augmentation. La Suisse soutient l’accès aux services de protection pour les femmes, les jeunes et les déplacés internes, y compris des offres en matière de structures d’accueil, de conseils et de soins.

Prévention des catastrophes, aide d’urgence, reconstruction et protection

Approche et partenaires

Depuis la fermeture du bureau de l’Aide humanitaire de la DDC à Sanaa en décembre 2014 en raison de la détérioration de la situation sécuritaire dans le pays, ses activités au Yémen sont coordonnées depuis la centrale à Berne. Cependant, un certain nombre de spécialistes du Corps suisse d’aide Humanitaire sont déployés au Yémen pour des missions de courte durée, tandis que d’autres sont détachés auprès d’agences de l’ONU ou du CICR.

L’essentiel du budget de l’Aide humanitaire de la DDC pour le Yémen est alloué à ses partenaires multilatéraux, notamment le CICR, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

Projets actuels

Objet 1 – 6 de 6

  • 1

Alleviating suffering of the affected population in Khamer, Yemen, through provision of integrated WASH services

01.07.2016 - 30.06.2017

Community feedback to Oxfam mobilisation teams indicated that, while households in Khamer see water as an urgent need, they prioritise income, cash and access to livelihoods opportunities above all in the current volatile conflict. In order to respond to identified needs, Oxfam identified a livelihoods and income generating approach to large scale works that will provide water to communities in a sustainable manner as well as amechanism for income generation and skills training.


Institutionalisation of the Field School approach

01.12.2015 - 31.12.2017

SDC and FAO have been instrumental in promoting the Farmer Field School (FFS) approach in Eastern Africa and SDC is recognized as the key donor in harmonization and policy mainstreaming of the approach that serves more than 10’000 groups in the region. Its sustainability will now be further enhanced by setting up a regional FS knowledge hub that provides support to further integrate it in public and private extension service providers.


Land Governance Program

01.10.2014 - 31.12.2018

SDC will support the institutional capacities of the Intergovernmental Authority on Development (IGAD) Secretariat to formulate a regional land governance policy framework in an inclusive and participatory bottom-up process. This task will be facilitated by the Land Policy Initiative that is the mandated body by the African Union to implement the Declaration on Land. The Land Policy Initiative is contract partner and will technically assist IGAD.


IGAD-FAO Partnership Programme (PP) on Building Resilience for (Agro-) Pastoralist Communities

01.06.2014 - 31.12.2020

IGAD and FAO will jointly contribute to build resilience of communities in the Horn of Africa’s cross-border areas by addressing marketing and trade, transboundary animal diseases and natural resources management. It will also contribute to strengthen the capacity of IGAD specialized agencies to lead the regional agenda for the improvement of cross-border pastoral livelihoods.


Institutional Strengthening of IGAD

31.05.2014 - 31.12.2020

The Intergovernmental Authority on Development (IGAD) is a sub-regional organization in the Horn of Africa. In line with Switzerland’s decision to increase its engagement with IGAD, the proposed contribution aims at strengthening the organization institutionally based on its political legitimacy, thematic relevance and capacity to contribute to peace and development in one of the world’s most fragile regions.


Building Regional and National capacities for improved Migration Governance in the IGAD Region

01.05.2014 - 31.03.2018

The Regional Migration Policy Framework, adopted in 2012, provides Member Governments of IGAD a good document to better govern migration and protect migrants within the Horn of Africa. However, their capacities to implement this strategy are limited. Switzerland will support IGAD to enhance their cooperation and coordination as well as build their capacities to address existing gaps of implementation. This will improve the wellbeing and protection of migrants in the region.

Objet 1 – 6 de 6

  • 1