Mékong (Laos, Vietnam, Cambodge, Myanmar)

La Suisse poursuit en RDP Lao et au Myanmar un objectif qui s’articule autour de trois axes: réduire la pauvreté, appuyer un développement équitable et durable et promouvoir une gouvernance démocratique. Ses activités portent sur trois domaines: la gouvernance locale et la participation citoyenne; l’agriculture et la sécurité alimentaire ainsi que la formation professionnelle.

Carte de la région du Mékong (Laos, Vietnam, Cambodge, Myanmar)
© DFAE

Le Cambodge, la RDP Lao et le Vietnam ont atteint de forts taux de croissance et ont accompli d’énormes progrès en matière de réduction de la pauvreté ces vingt dernières années. Ils font cependant toujours partie des pays les plus pauvres d’Asie du Sud-Est, avec des inégalités grandissantes et une faible participation démocratique. La pauvreté touche avant tout les populations rurales et les minorités ethniques. Environ 80% de la population vit essentiellement de l’agriculture.

Ces pays font face à d’importants défis tels que l’amélioration du développement social et environnemental, la diversification de l’économie et le renforcement d’une croissance profitant à tous. Etant donné leur volonté d’intégrer la communauté économique ANASE en 2015, il leur faut réduire l’écart avec les six autres pays du groupe sur les plans économique et social.

Dans le cadre d’une approche coopérative, tous les acteurs coordonnent leurs activités à l’intérieur même de l’administration fédérale. Les thèmes transversaux tels que la parité des sexes, la participation de groupes marginaux et la non-discrimination, l’adaptation aux changements climatiques et la prévention des catastrophes ainsi que la réduction des risques sont au nombre des activités de la Suisse dans la région. Les principaux partenaires en matière de coopération au développement sont les suivants:

  • Partenaires suisses: Helvetas Swiss Intercooperation, Centre pour le développement et l’environnement (CED), Nestlé, Allianz Re, Météo Suisse)
  • Ministères et autorités de province ou de district
  • ONG locales
  • ONG internationales telles que Care International, CORD (organisation de consolidation de la paix), WWF
  • Partenaires régionaux:The Center for People and Forests, Commission de la rivière Mékong, Mekong Institute
  • Donateurs bilatéraux: Allemagne, pays nordiques

Agriculture et sécurité alimentaire

Augmentation des revenus et stabilisation des moyens d’existence des petits exploitants

Afin d’améliorer la sécurité alimentaire, la Suisse aide les petits exploitants à diversifier leur production et à se garantir un accès aux terres agricoles, aux forêts et aux moyens de production. Des conseils plus ciblés, un renforcement de toute la filière agricole et un meilleur accès au marché génèrent de plus hauts revenus pour cette catégorie d’exploitants.

Dans les régions montagneuses du nord du Vietnam, la Suisse soutient les investissements dans de petites infrastructures et la participation de tous les acteurs concernés dans la planification et la réalisation des activités à l’échelle d’un village ou d’une commune. Les conditions de vie de 37’900 ménages ruraux – incluant en particulier des membres de minorités ethniques et des femmes – se sont améliorées en 2013 grâce à de nouvelles infrastructures (systèmes d’adduction d’eau et d’assainissement, écoles maternelles et primaires, etc.) La rénovation de routes et de ponts entre les villages ainsi que de canaux d’irrigation ont aidé les agriculteurs à accroître leur production et à accéder plus facilement aux marchés.

Agriculture et sécurité alimentaire

Gouvernance locale

Décentralisation et renforcement des capacités

La Suisse soutient les efforts visant à intégrer les femmes et les hommes dans l’élaboration de stratégies et la planification d’investissements publics et à amener les administrations publiques à rendre compte de leurs activités. Les citoyens ont besoin de services sociaux de qualité, notamment en faveur des groupes les plus vulnérables tels que les femmes et les minorités ethniques.

Sous l’égide du Fonds de développement des districts (DDF), le programme cofinancé par la Suisse au Laos renforce les capacités des administrations locales afin qu’elles améliorent leur offre de services publics dans la formation, la santé, l’eau et l’agriculture. En favorisant la décentralisation fiscale, le DDF a permis à plus de 4600 fonctionnaires et chefs de village ainsi qu’à plus de 18’000 villageois (dont 36% de femmes) de développer leurs capacités de planification participative et de gestion financière pour de petits projets d’infrastructure.

Plaidoyer et bonne gouvernance

Formation professionnelle

Un meilleur accès à l’emploi

Dans la région du Mékong, la Suisse développe des projets destinés aux populations rurales pour leur permettre d’améliorer leurs compétences et leur accès à l’emploi. Au Cambodge, la DDC appuiera le gouvernement dans la mise en œuvre d’une nouvelle politique sectorielle et soutiendra les droits des tra­vailleurs migrants dans les stratégies nationales de développement.

Éducation de base et formation professionnelle

Histoire de la coopération

De l’approche bilatérale à une approche régionale

Une coopération bilatérale existe de longue date entre le Vietnam et la Suisse, laquelle opère depuis 1968 dans la région et possède encore aujourd’hui un bureau de coopération dans ce pays d’Asie du Sud-Est. Le Vietnam fait partie de la catégorie des pays à revenu intermédiaire depuis 2010, raison pour laquelle la Suisse ne reconduit pas le programme de réduction de la pauvreté 2016. En 2006, un bureau de coopération suisse a ouvert à Vientiane (Laos), auquel a été confié le programme régional pour le Mékong. Un autre bureau de programme existe depuis 2013 à Phnom Penh (Cambodge), où la Suisse apporte un soutien aux hôpitaux Kantha Bopha de son ressortissant, le médecin Beat Richner.

Programme pays au Myanmar

L’aide humanitaire est présente depuis 1994 dans l’est du Myanmar ainsi que dans les camps de réfugiés myanmarais en Thaïlande. Depuis 2012, année au cours de laquelle le pays a connu des troubles politiques, la Suisse gère une ambassade à Rangoun. Un programme de développement élargi complète depuis lors l’engagement humanitaire. Le programme pour le Myanmar est intégré dans le programme régional pour le Mékong.