République centrafricaine

La République centrafricaine est confrontée à des crises successives qui condamnent sa population à vivre dans des conditions difficiles. Le pays fait partie des zones opérationnelles prioritaires de l’Aide humanitaire.

Les troubles politiques, les violences et les violations des droits humains qui secouent la  République centrafricaine depuis 2013 affectent l’ensemble des habitants du pays. Plus de la moitié de la population est constituée d’enfants. Les activités de la DDC sur place se concentrent sur les secteurs de la santé et de la protection des civils. Elles sont coordonnées depuis le Bureau de coopération de la DDC à N’Djamena, au Tchad. En 2014, la Suisse a augmenté les contributions financières octroyées à ses partenaires multilatéraux prioritaires ainsi qu’à plusieurs ONG.

Accès aux soins

Prévenir les risques de maladies pour les victimes de conflit

À Paoua à l’ouest du pays, la DDC finance un établissement médical géré par Médecins Sans Frontières. Le site accueille et traite des déplacés internes qui ont fui les combats. En plus des blessures par machette ou par balle, leur situation précaire les expose à des maladies comme le paludisme. Dans cet hôpital, ils reçoivent des traitements adaptés.

Protection des civils

Protéger et prévenir les conflits

La DDC soutient différentes opérations d’urgence pour venir en aide aux victimes de la crise.  Elle appuie plusieurs programmes de ses partenaires multilatéraux pour renforcer la protection des civils, tels que le Comité international de la Croix-Rouge, le Programme alimentaire mondial et le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.  

Dans le nord-ouest du pays, la DDC finance un projet du «Danish Refugee Council» (DRC), le Conseil danois pour les réfugiés. Il a pour objectif de renforcer la cohésion sociale et de  réduire les risques de reprise des hostilités et d’affrontements interconfessionnels.

A Bangui, à travers la Fondation suisse pour le déminage, la DDC finance un projet de sensibilisation des populations aux risques liés aux restes d’explosifs de guerre, telles que les grenades qui se trouvent en abondance dans la ville et en vente libre sur les marchés.

Soutien aux médias

Une radio indépendante

La DDC soutient depuis plusieurs années la radio locale «Ndeke Luka» à travers la Fondation Hirondelle. Cet opérateur indépendant est l’un des seuls à émettre des informations à travers tout le pays, même en temps de crise.

Histoire de la coopération

Répondre aux crises successives

La DDC suit de près la situation en République centrafricaine depuis 2009. Elle a soutenu  de nombreux partenaires multilatéraux dans leurs activités. En juin 2013, la DDC a renforcé sa présence dans la région avec le déploiement d’une experte du Corps suisse d’aide humanitaire (CSA). Basée au Bureau de coopération de la DDC à N’Djamena, au Tchad, cette experte effectue des missions régulières en République centrafricaine. Sa présence fournit à la DDC des informations de première main et permet à la Suisse de maintenir un contact étroit avec les autres acteurs de la région.

Projets actuels

Objet 1 – 2 de 2

  • 1

NRC Appui au relèvement Ndélé

01.08.2016 - 30.09.2017

Par son appui financier au projet de NRC, la DDC participe à l’amélioration de la sécurité alimentaire et des conditions de vie de populations les plus vulnérables, dans la préfecture de la Bamingui Bangoran, au nord-est de la RCA, par le rétablissement des moyens de subsistance et la réduction de l’impact des maladies liées à l’eau et assainissement. Le projet se déroule dans une zone de grandes tensions dues à une multitude de facteurs et applique des techniques sensibles au conflit d’une manière systématique


Consortium Sécurité alimentaire NO

01.07.2016 - 30.09.2017

Par son appui financier au projet du Consortium formé par Solidarités International, Action Contre la Faim et le Danish Refugee Council, la DDC contribue à l’amélioration de la sécurité alimentaire et des conditions de vie de populations les plus vulnérables du nord-ouest de la RCA et avant tous des femmes, et au renforcement de leurs stratégies de résilience.

Objet 1 – 2 de 2

  • 1