Développement du secteur financier – Vers un large accès aux services financiers

Un système financier stable et performant est l’une des composantes élémentaires de toute économie nationale. La promotion de l’accès des ménages pauvres, des paysans et des PME aux services financiers peut renforcer leur participation à la vie économique et réduire ainsi leur vulnérabilité.

En point de mire de la DDC

Depuis plus de quarante ans, la DDC s’engage dans le développement du secteur financier au profit, notamment, des ménages pauvres, des petites entreprises et des paysans. Si, ces dernières années, priorité était donnée à la microfinance, c’est-à-dire à l’offre de services financiers aux ménages pauvres – notamment les femmes – et aux microentreprises, une attention grandissante est de nouveau accordée au financement des petites entreprises, notamment en milieu rural. La DDC encourage le développement durable d’un secteur financier tourné vers la demande et répondant aux besoins spécifiques de ses divers groupes cibles, tant au niveau de la variété que de l’ampleur des services proposés. Pour ce faire, elle s’appuie avant tout sur les principes suivants:

  • Côté demande: formation des groupes cibles pour renforcer leur position dans la négociation, promouvoir une gestion efficace des offres d’épargne, d'assurance et de crédit et faciliter l’accès aux services financiers institutionnels.
  • Côté offre: assistance aux établissements financiers affichant le potentiel et la volonté d’élargir de manière viable et durable leur offre de services aux groupes cibles de la DDC et d’améliorer significativement la variété et l’ampleur des services.
  • Infrastructure du marché financier: appui aux réseaux et groupements d’établissements financiers ainsi qu’aux centres de formation, agences de notation, bureaux spécialisés dans le crédit, services fiduciaires, fournisseurs de systèmes d’information ou autres acteurs similaires, dans le but de renforcer le secteur financier.
  • Conditions-cadres et surveillance: soutien aux institutions en charge de la législation, de la réglementation et de la surveillance, et encouragement des réformes du secteur financier aux endroits où les conditions-cadres freinent le développement favorable du secteur.Coopération internationale: la DDC coopère activement au sein de forums et de partenariats internationaux et apporte sa contribution dans des centres de compétences internationaux. Objectifs: favoriser la coordination et l’harmonisation à l’échelle internationale, partager les expériences et les connaissances, encourager les réseaux mondiaux ou régionaux.

Contexte

Le bon fonctionnement du secteur financier est indispensable au développement économique d’un pays. Il permet en effet de mobiliser l’épargne et de l’affecter à des investissements productifs, créateurs de revenus et d’emplois. Pour les ménages privés, les paysans et les entreprises, les possibilités de placements garantis, l’accès au trafic des paiements, aux crédits ainsi qu’aux prestations d’assurances sont une condition nécessaire pour réduire le risque de revenu, mieux amortir les fluctuations du marché et de la conjoncture et économiser en vue d’investissements majeurs – par exemple, pour l’éducation des enfants ou l’émancipation des femmes. Les assurances couvrant les récoltes ainsi que les dommages liés aux catastrophes naturelles sont un instrument particulièrement importantpouvant contribuer àréduire les risques auxquels sont exposés les petits paysans, à favoriser l'accroissement de la productivité et à renforcer ainsi la sécurité alimentaire.

Tant au niveau des ménages privés que du point de vue économique, un secteur financier performant et accessible à toutes les catégories de la population peut réduire la pauvreté et, en outre, stimuler la croissance économique à tous les niveaux.

Défis actuels

Nombreux sont les pays en développement dans lesquels les catégories les plus pauvres de la population sont largement exclues du secteur financier formel. Dans les zones rurales notamment, plus de 90 pour cent des habitants n’ont pas accès aux services financiers formels. Cette situation s’explique essentiellement par le manque de points de vente et de service, le niveau élevé des coûts, le manque d’infrastructures, l’inadéquation entre les services proposés et les besoins locaux ainsi que l’inadaptation des conditions légales et réglementaires.

Les pauvres n’ont alors d’autre choix que de faire appel à des proches, des amis ou des prêteurs informels. Mais les capitaux ainsi réunis permettent rarement de financer de véritables investissements. Dans le contexte de la politique du développement, l’appui au secteur financier a donc pour objectif de créer les bases d’une offre de services financiers durables, s’adressant à de larges de groupes de population qui n’y ont jusqu’à présent pas ou peu accès.

En milieu rural, d’autres défis viennent se greffer à cet objectif, puisqu’il convient d’y réduire le risque ainsi que les frais de transaction et d’y assurer l’accès à des services complémentaires tels que le soutien à l’innovation technique ou à la commercialisation.

Microfinance

Services financiers destinés aux pauvres et aux microentreprises ne bénéficiant pas d’un accès régulier aux offres des établissements financiers classiques.

Financement des petites entreprises

Les petites entreprises sont essentielles à un développement économique large et créateur d’emplois. Mais bien souvent elles n’ont pas accès aux services adaptés à leurs besoins.

Secteur financier rural

Malgré leur importance décisive pour le développement économique, les zones rurales souffrent d’un grave déficit de services financiers.

Microassurance

Les habitants des pays en développement et en transition sont exposés à une multitude de risques, tels que la maladie, la perte de gain et de récoltes ou le vol, mais ils ne disposent pratiquement d’aucune couverture d’assurance formelle.

Documents

Projets actuels

Objet 1 – 12 de 15

Inclusive territorial economic development in the Muskitia region

01.04.2021 - 31.12.2028

The Muskitia indigenous region requires strategic changes that favour inclusive economic development and reduce violent conflict over land use and maritime resources. For this reason the program strengthens territorial governance, improves the business climate and increases access to services. This includes supporting 8 of the 12 territorial councils in stimulating productive sector value chains such as cocoa, fish, and basic grains that generate employment and income for 10,000 families and consolidate indigenous businesses.


African Risk Capacity (ARC)

01.12.2016 - 31.08.2019

The African Risk Capacity is a specialised agency of the African Union to help African countries improve their capacities to better respond to extreme weather events such as droughts and floods, therefore protecting the food security of their populations. It uses modern finance mechanisms such as risk pooling to create pan-African climate response systems. SDC co-finances the expansion of this insurance scheme to new countries, including the development of contingency plans that will allow insurance pay-outs to countries in case of drought or floods related catastrophes.


Swiss Capacitiy-Building Facility (SCBF): North Africa Contribution

10.12.2015 - 31.12.2018

Formal financial inclusion is critical for pro-poor economic growth and remains low in North Africa. The intervention aims to increase well-being and livelihood of low-income people and smallholder farmers, through financial inclusion. The SCBF focuses on tailor-made technical assistance to partner financial institutions to up-scale sustainable and client-oriented financial services offered responsibly. The contribution leverages the expertise of the SCBF for financial inclusion in North Africa and seeks synergies with other North Africa projects.


Public Private Development Partnership: Social Entrepreneurship Catalytic Impact Financing for Latin America and the Caribbean (LAC-IMPACT)

01.11.2015 - 01.11.2021

Social entrepreneurs (SE) find innovative, effective and efficient solutions to social problems with a private sector, entrepreneurial approach. ODA funds are scarce and need to be used with leverage. This intervention will leverage social enterprises efforts, impact investors’ capital and local government funds for poverty reduction and improved livelihood of low income households.


Consultative Group to Assist the Poor (CGAP)

01.06.2015 - 30.06.2019

Financial inclusion is a thematic priority of the current and new ‘Botschaft’. Despite much pro-gress achieved, CGAP’s and SPTF’s missions are far from completion. Access of low-income people to insurance and long-term savings services require frontier markets to develop.

There is also a long way until the Universal Standards for Social Performance Management (USSPM) are put into practice by financial institutions serving low-income people. They are essential to ensure that low-income people improve their livelihood as a result of using financial services.


Support for the third International Conference on Financing for Sustainable Development

01.11.2014 - 31.03.2018

Switzerland will engage in strategic advocacy and policy influencing partnerships to strengthen its position in the financing for sustainable development process leading up to the 2015 Financing for Development conference in Addis Ababa, and to enhance the preparatory process and the outcome in line with Swiss priorities, in particular by ensuring that the voice of the Private Sector is heard throughout the process.


JIWASA Programme – Strengthening Urban MSEs

01.09.2014 - 31.03.2020

Micro and Small Enterprises (MSEs) involved in processing have the potential to contribute to industrial development in Bolivia, but their productivity is low. The Jiwasa Programme is a government initiative that seeks to increase production and incomes. With public and private sector support, it will provide direct and strategic services to five production clusters prioritised by the Bolivian government. 10’000 jobs will be improved, and gender equality and cleaner production will be promoted.


Territorial Economic Development Programme – PRODET

01.08.2014 - 31.12.2020

While the Las Segovias region has been marked by high levels of poverty, it is also characterised by its potential for economic development, albeit with only limited manufacturing activities. The programme will promote territorial economic development in ten municipalities and will contribute to benefit over 5000 microenterprises – owned mainly by women – and members of cooperatives from an increase in income by adding value to their products and through better sales due to improved access to markets.


Programme d’appui à la production agricole en Haiti

01.07.2014 - 30.06.2018

Le développement et le renforcement des services financiers et de conseils agricoles ainsi qu’un ciblage des groupes vulnérables en milieu rural contribueront – à travers de plus grands investissements dans l’agriculture - à une productivité et à une qualité accrue dans les filières concernées, à des revenus plus importants, à une sécurité alimentaire améliorée, à une vulnérabilité réduite et à une meilleure protection sociale des petit-e-s producteurs-trices et des personnes les plus défavorisées.


Local Economic Development in the Golfo de Fonseca Region

18.11.2013 - 30.06.2018

The project aims a promoting inclusive economic development in the Golfo de Fonseca Region, which is part of the dry tropical zone of Central America, particularly vulnerable to the effects of climate change. The single phase Project, co-financed with IDB’s Multilateral Investment Fund, allows influencing larger IDB private sector operations and hence up-scaling. It also helps shaping SDC’s planned programs in local economic and value chain development.



Rural Markets

01.03.2013 - 30.06.2018

In Bolivia, small-scale rural producers have limited access to rural markets and services. The project, to be carried out by Swisscontact and Profin (foundation for financial innovation) and other partners, aims to increase the income of 12,000 production units (at least 40% women) in the Western region by linking them to markets and services, taking advantage of favorable policies and public-private investments.

Objet 1 – 12 de 15