Microassurance – Une protection face aux aléas de la vie

Dans les pays en développement et en transition, rares sont les personnes qui disposent d’une protection formelle contre les risques tels que la maladie, le décès, la perte de récoltes et de biens ou l’incapacité de gain. Les offres d’assurance peuvent minimiser les répercussions sociales et économiques des coups du sort.

En point de mire de la DDC

La DDC encourage la conception de services d’assurance novateurs, spécifiquement destinés aux plus pauvres. Elle veille à ce que les offres respectent les principes de solidarité, qu’elles soient complémentaires aux systèmes de protection publics et adaptées à la capacité financière et aux normes traditionnelles de la société concernée. Pour cela, la DDC travaille en étroite collaboration avec des partenaires locaux et internationaux, parmi lesquels figurent aussi des entreprises du secteur privé. Ses principaux axes d’action sont les suivants:

  • Appui aux coopératives et groupes d’autonomisation dansla mise en place et le développement de systèmes d’assurance.
  • Soutien de services d’assurance commerciaux et non commerciaux dans le développement de nouveaux produits, de stratégies de distribution, de coopérations et d’alliances dans le but d’offrir durablement des services financièrement supportables aux catégories de clients pauvres.
  • Soutien d’offres de formation pour les différents acteurs: gouvernement, secteur des assurances, société civile et groupes de clients(potentiels).

Contexte

Dans les pays en développement, seulement 5 à 10 pour cent de la population disposent d’une protection formelle contre une foule de risques auxquels les personnes défavorisées sont particulièrement exposées.Pour empêcher qu’une maladie, un accident,des incapacités de gain, des catastrophes naturelles ou la perte de propriété ne se traduisent immédiatement par l’endettement et la pauvreté (accrue), des prestations permettant aux pauvres de mieux faire face aux risques et de combler des pertes d’ampleur s’imposent.

Les pays partenaires de la DDC étant souvent dépourvus de systèmes de couverture sociale, les systèmes passant par une assurance à une échelle minime – ce que l’on appelle des microassurances – sont de plus en plus sollicités comme solutions de substitution ou d’appoint. Les microassurances visent à offrir une certaine protection aux personnes connaissant des conditions de vie précaires. Reposant sur les principes classiques de l’assurance en l’adaptant aux besoins des pauvres, elles opèrent par le biais de systèmes de protection solidaire contre les risques. Les formules typiques sont la plupart du temps circonscrites à un cadre local ou conçues pour un groupe social spécifique. Elles sont financées par des cotisations relativement faibles, versées par les assurés.

Même si les microassurances ne peuvent proposer que des prestations limitées, elles permettent néanmoins, au même titre que la possibilité d’épargner régulièrement, de surmonter des crises sans pertes de revenus et endettement durables. Les économies et les microassurancespeuvent améliorerla santé et la performance économique des personnes concernées et de leurs proches et leur éviter d’entrer dans la spirale de la pauvreté.

Défis actuels

Le développement et la diffusion des microassurances n’en sont encore qu’à leurs débuts. Malgré des expériences encourageantes avec des approches relativement simples comme les assurances-crédits, les mettre à la disposition de larges groupes de population tout en garantissant un financement équilibré constitue un défi majeur. Outre des questions relatives à la structuration appropriée de la palette de services, à la gestion des risques ou à la rationalité économique des offres, la priorité consiste à concevoir des réseaux de distribution performants et à mettre en place et étendre des opérateurs institutionnels. La protection contre les aléas de l’agriculture (pertes de récoltes, maladies du bétail) et contre les catastrophes naturelles sont des enjeux majeurs. À moyen terme, l’intégration des systèmes de microassurance dans un système de protection sociale plus vaste apparaît également importante.Parmi les autres tâches figurent la création de conditions favorables ainsi que la collaboration avec des acteurs internationaux du secteur de l’assurance, ayant notamment pour objectif la réassurance.

Projets actuels

Objet 1 – 5 de 5

  • 1

Bangladesh Agricultural and Disaster Insurance Programme (BADIP)

15.05.2016 - 31.10.2021

Smallholder farmers in Bangladesh face considerable risks. Droughts, floods, winds, temperature shocks, pests and diseases can destroy their livelihoods and leave them indebted for years. To cope with such shocks, they are often forced to sell productive assets and fall back in poverty. By developing the market for agricultural insurance and related extension services, BADIP will sustainably increase poor farmers’ resilience, giving them the confidence and security to step up their productive investments.  



Programme d’appui à la production agricole en Haiti

01.07.2014 - 30.06.2019

Le développement et le renforcement des services financiers et de conseils agricoles ainsi qu’un ciblage des groupes vulnérables en milieu rural contribueront – à travers de plus grands investissements dans l’agriculture - à une productivité et à une qualité accrue dans les filières concernées, à des revenus plus importants, à une sécurité alimentaire améliorée, à une vulnérabilité réduite et à une meilleure protection sociale des petit-e-s producteurs-trices et des personnes les plus défavorisées.


Catastrophic Microinsurance in Central America

01.03.2013 - 31.12.2018

Central America is a natural disasters prone region where large vulnerable populations suffer over-proportionately from increasing frequency and impact of climate change events, as traditional disaster coping mechanisms are eroding with growing environmental pressures and rising urbanisation. The public-private development partnership with Swiss Re, FOMIN, and KfW’s Climate Adaptation Fund supports MiCRO in strengthening the disaster resilience of at least 80’000 vulnerable households by 30.9.2016.


Rural microinsurance

01.11.2012 - 31.12.2019

Micro insurance is recognised as a useful tool for poverty reduction. However, costs for developing micro insurance products are too high for the private sector to assume them alone. SDC will share this risk with the PROFIN Foundation , who will validate the technical, legal and financial feasibility of commercialising agricultural micro insurances in Bolivia. With two pilots, this initiative will reach more than 1000 vulnerable men and women, who do not have access to adequate risk-management tools.

Objet 1 – 5 de 5

  • 1