Une contribution à la lutte mondiale contre le paludisme

Un enfant est assis dans un hamac, protégé par une moustiquaire.
Enfant placé sous une moustiquaire pour le protéger des piqûres de moustiques, source de transmission du paludisme. © Swiss Malaria Group / Elder Figuera

Malgré des progrès constants dans la maîtrise de la maladie, le paludisme reste encore l’un des principaux fléaux dans de nombreux pays, notamment en Afrique subsaharienne. Dans sa lutte contre les conséquences sanitaires et économiques qui accablent ses pays partenaires, la DDC met l’accent d’une part sur la prévention et d’autre part sur l’accès aux soins.

En point de mire de la DDC

La Suisse jouit d’une reconnaissance mondiale dans le domaine de la recherche et de la mise en place de mesures innovantes pour prévenir et maîtriser le paludisme. La DDC a donc la chance de pouvoir collaborer avec de nombreux partenaires publics et privés reconnus pour leurs connaissances et leur expertise dans le domaine du paludisme.

La DDC contribue à la lutte antipaludique grâce à des partenariats bilatéraux et multilatéraux. Dans les pays où le paludisme est endémique, elle soutient des projets dont l’objectif est la distribution de moustiquaires, le renforcement des systèmes sanitaires et le soutien aux initiatives des communautés locales. Au niveau international, la DDC fournit des contributions financières à des initiatives mondiales telles que le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme, à des institutions académiques reconnues internationalement ainsi qu’à des partenariats public-privé qui mènent des recherches pionnières et développent des moyens de prévention, des traitements et des outils diagnostics.

Sensibilisation et prise de conscience

La DDC est aussi à la tête du Swiss Malaria Group (SMG). Fondé en 2007, celui-ci comprend onze membres issus des secteurs public et privé ainsi que de la société civile. L’objectif du SMG consiste à sensibiliser les décideurs et le public au problème du paludisme et à ses conséquences, tout en encourageant la Suisse à soutenir les organisations actives dans la lutte contre cette maladie. Les membres du groupe s’allient pour réduire le nombre de cas de paludisme dans les pays les plus touchés, grâce à des mesures de contrôle innovantes et au partage des connaissances et des ressources financières.

Contexte

De nombreux pays ont réalisé des progrès considérables dans la maîtrise du paludisme, réduisant non seulement le taux de mortalité infantile mais aussi le nombre d’infections. Ces résultats sont dus à une meilleure coordination des différents acteurs à l’échelle mondiale, à des investissements massifs dans la lutte antipaludique et à la mise à disposition d’outils efficaces pour la prévention, le diagnostic et le traitement. Toutefois, le développement de résistances aux médicaments et aux insecticides est un obstacle majeur à la pérennisation de ces acquis.

Projets actuels

Aucun résultat trouvé