Entretien avec Magdalena Rowińska-Żyrek, participante au programme Sciex

Madgalena travaille dans sa laboratoire
© Magdalena Rowinska-Zyrek

Magdalena Rowińska-Żyrek, post-doctorante polonaise, a effectué en 2012-2013 un séjour de recherche à l'Université de Zurich dans le domaine de la biochimie inorganique. Ses travaux ont essentiellement porté sur les ribozymes. 

Comment as-tu entendu parler du programme Sciex?

Via Google. J'étais à la recherche d'une bourse pour intégrer une équipe de recherche du laboratoire de chimie de l'Université de Zurich. 

Pourquoi cherchais-tu à effectuer un séjour de recherche à l'Université de Zurich?

Rares sont les chercheurs qui travaillent sur les ribozymes. Le laboratoire de Zurich est mondialement connu pour ses recherches dans ce domaine. Mon objectif était d'apprendre à utiliser de nouvelles techniques. C'est la raison pour laquelle j'ai postulé pour une bourse d'études Sciex. 

Quel bilan tires-tu de cette expérience en Suisse?

Ce séjour de recherche m'a permis d'approfondir mes connaissances, notamment dans le domaine de la biochimie inorganique, et d'apprendre à encadrer un grand groupe de collaborateurs. J'ai aussi eu l'occasion de rencontrer des gens intéressants avec lesquels j'ai gardé contact. Enfin, comme je parle un peu allemand, j'ai appris un peu de suisse allemand. 

Quel a été le bénéfice de ce séjour pour ton activité de recherche?

Ce séjour en Suisse m'a permis d'élargir mon champ de recherche et de découvrir de nouvelles techniques que je peux mettre en œuvre dans le cadre de mon activité actuelle en Pologne. De plus, mon équipe a été la première à déchiffrer la structure d'un ribozyme humain. Pendant la durée de ma bourse d'études, nous nous sommes rendu compte qu'il reste beaucoup à explorer dans ce domaine. Nous avons donc lancé un autre projet pour les besoins duquel j'ai prolongé d'un an et demi mon séjour initial. 

Que fais-tu aujourd'hui?

Je suis rentrée en Pologne. J'occupe un poste de professeure assistante à l'Université de Wroclaw, où j'ai obtenu mon doctorat. Je poursuis mes recherches dans le domaine de la biochimie inorganique, notamment sur les ribozymes. Mon avenir professionnel est en Pologne.