La Suisse et les autres institutions de non-prolifération ayant leur siège à Vienne

La Suisse œuvre également pour la non-prolifération de la technologie nucléaire hors des enceintes de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et de l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE).

Parallèlement aux activités qu’elle mène dans le cadre de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et de l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE), la Suisse participe activement aux travaux des institutions suivantes, dont le siège est à Vienne:

  • le Groupe des fournisseurs nucléaires (NSG), qui contribue à la non-prolifération des armes nucléaires par la mise en œuvre de directives sur l’exportation de matières nucléaires ou de matières susceptibles d’être utilisées à des fins nucléaires;
  • l'Arrangement de Wassenaar, qui porte sur le contrôle des exportations d’armes conventionnelles et de biens et technologies à double usage (civil et militaire);
  • le Comité Zangger, qui vise à harmoniser l'interprétation par les Parties au Traité de non-prolifération (TNP) des dispositions relatives au contrôle des exportations nucléaires;
  • le Code de conduite international de La Haye contre la prolifération des missiles balistiques (HCOC), qui règle le domaine des missiles balistiques, qui peuvent servir de vecteurs d’armes de destruction massive.

Informations supplémentaires