Domaine 2 : Croissance économique inclusive et emploi

Les employés de la boulangerie « Essanefa », à Kasserine, préparent le pain traditionnel
Boulangerie "Essanefa" à Kasserine, fondée en juin 2013 avec un crédit du Fonds Suisse © DDC

La Suisse poursuit son soutien à la transition économique de la Tunisie dans le cadre de sa stratégie de coopération 2017-2020. Dans ce domaine, la Suisse entend contribuer à une meilleure gestion des finances publiques, notamment locales et à la création d’un climat favorable aux affaires. Elle veut soutenir la compétitivité du secteur privé en privilégiant les potentialités d’une jeunesse en quête d’emplois et de revenus décents. Elle apporte par ailleurs des appuis techniques et financiers pour permettre une meilleure gestion des infrastructures de base en vue d’assurer à tous des services publics de qualité.

En cofinançant le Fonds Moussanada, la Suisse soutient efficacement et de manière coordonnée avec d’autres bailleurs les réformes économiques voulues par les autorités tunisiennes. Les fonds et l’expertise apportés permettent ainsi de moderniser le secteur financier, de renforcer la gouvernance et d’appuyer les collectivités locales. Le renforcement des compétences des acteurs impliqués dans les réformes, comme par exemple les cadres de la Banque Centrale de la Tunisie, est également pris en compte. Par ailleurs, la Suisse finance un projet qui favorise un cadre plus propice aux affaires en simplifiant les procédures administratives. Au niveau du secteur privé, elle soutient le développement et la compétitivité internationale de chaînes de valeur agroalimentaires, du secteur textile et habillement et du secteur du tourisme alternatif durable dans le sud-est tunisien. L’employabilité des jeunes est au cœur des préoccupations de la Suisse ; c’est pourquoi elle finance le développement de dispositifs de formation et d’insertion professionnelles qui répondent aussi bien aux besoins du marché du travail qu’au profil des jeunes demandeurs d’emploi. Au travers de grands projets d’appui à l’infrastructure de base et d’assainissement, la Suisse contribue à l’amélioration de l’accès des citoyens aux services de base, notamment l’accès à l’eau potable. Enfin, elle appuie un développement durable des villes motrices de croissance économique à travers le renforcement de la planification urbaine intégrée, le renforcement de la planification énergétique et la mise en œuvre de projets pilotes innovants pouvant créer un effet de levier.

Le chômage et le sous-emploi figurent toujours parmi les problèmes de développement les plus graves que connaissent les pays partenaires de la DDC. Or, un meilleur accès à un emploi productif et convenablement rémunéré s’avère indispensable si l’on veut durablement réduire la pauvreté mondiale et réaliser les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Engagement de la DDC dans le monde