L’importance des relations entre la Suisse et la Turquie en discussion à Berne

Media release, 03.11.2016

«La Suisse accorde une grande importance aux relations avec la Turquie, encore plus aujourd’hui qu’hier. Le dialogue et l’écoute sont indispensables pour faire face aux défis de notre temps». C’est ce qu’a déclaré le conseiller fédéral Didier Burkhalter lors d’une rencontre le 3 novembre 2016 avec le ministre turc des affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu, dans le manoir du Lohn, près de Berne. Les deux ministres des affaires étrangères se sont entretenus de la situation au Proche-Orient et en Méditerranée orientale. Ils ont aussi discuté des relations bilatérales entre nos deux pays ainsi que de la coopération multilatérale. M. Burkhalter a également évoqué les actions et le potentiel de la Suisse en matière de bons offices.

Mevlüt Çavuşoğlu, ministre des affaires étrangère de Turquie échange avec le conseiller fédéral Didier Burkhalter à la résidence du Lohn, à côté de Berne.
Mevlüt Çavuşoğlu, ministre des affaires étrangère de Turquie échange avec le conseiller fédéral Didier Burkhalter à la résidence du Lohn, à côté de Berne. ©

Le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a constaté que les deux pays font des progrès concrets dans plusieurs domaines des relations bilatérales, en particulier en matière de migration, d’économie et de protection des biens culturels. Il a insisté sur l’importance, en cette période d’incertitudes, de développer un intense dialogue politique, notamment sur les questions en lien avec la tentative de coup d’État de cet été et sur la situation au sud-est du pays. Les discussions ont permis d’aborder les points de vue de part et d’autre sur des thèmes comme l’éventuelle réintroduction de la peine de mort, la durée et la proportionnalité de l’état d’urgence, les libertés fondamentales – en particulier la liberté d’expression et celle des médias –, l'indépendance de la justice et la coopération avec des organisations telles que le Conseil de l’Europe.

M. Burkhalter a présenté à son homologue ses sincères condoléances pour les victimes des attentats et de la tentative de putsch. Il a toutefois aussi exprimé sa préoccupation face aux nombreux licenciements et arrestations qui ont suivi cette tentative, et rappelé que la proclamation de l'état d'urgence ne dispense pas la Turquie de respecter les engagements internationaux en matière de droits de l’homme. Le chef du DFAE a souligné par ailleurs que droit national suisse et droit à la liberté d'expression s'appliquent aux ressortissants turcs qui se trouvent en Suisse.

Les échanges à propos de l'actualité régionale et internationale ont porté essentiellement sur le conflit syrien, la situation en Irak et dans le Caucase du Sud ainsi que l'évolution à Chypre. Le conseiller fédéral a salué l'énorme effort humanitaire fourni par la Turquie, qui a accueilli 2,7 millions de réfugiés syriens. «Le conflit en Syrie est un échec moral de notre temps ainsi qu’une démonstration du manque de volonté politique pour la paix», a déclaré  M. Burkhalter. Il a rappelé la détermination de la Suisse de poursuivre et d’intensifier son action pour l’aide humanitaire ainsi que pour la défense du droit international humanitaire. La situation dramatique à Alep a également fait l’objet d’échanges de vues entre les deux ministres.


Further information:

Relations bilatérales entre la Suisse et la Turquie


Address for enquiries:

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
Fax: +41 58 464 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Publisher:

Département fédéral des affaires étrangères