Commerce et compétitivité

Afin de pouvoir se développer à plus long terme, les entreprises doivent faire des affaires et pouvoir rivaliser avec la concurrence internationale. Elles doivent en outre augmenter leur productivité. Un cadre économique propice leur permettrait de réaliser ces objectifs. Il faudrait également établir davantage d’étapes lucratives des chaînes de valeur au niveau local. Le SECO travaille sur les trois priorités suivantes : 

  • Créer des conditions-cadre favorables pour le commerce : Pour profiter du commerce international, il est crucial de disposer de conditions-cadre favorables. Les pays en développement peuvent mieux défendre leurs intérêts dans les discussions commerciales entre États s’ils ont une bonne connaissance des réglementations internationales et sont capables de négocier avec aisance. Il convient en outre de transposer au niveau national les conventions arrêtées au niveau international. Pour ce faire, des institutions techniques compétentes sont indispensables.  
  • Améliorer le climat d’affaires : Le secteur privé est le moteur du développement économique. La naissance, la croissance et la survie à long terme d’une entreprise dépend d’un climat d’affaires favorable. Il est notamment soutenu par l’ensemble des réglementations et des lois qui déterminent la création, l’activité et la dissolution des entreprises. 
  • Renforcer la compétitivité : Un maximum de producteurs et de PME de pays en développement doivent pouvoir tirer profit de la mondialisation et, plus particulièrement, de l’ouverture croissante des marchés et de l’internationalisation des chaînes de valeur. Les maîtres mots sont ici renforcement de la compétitivité des entreprises et meilleur accès au marché.

Plus d’information disponible ici