Division Sécurité humaine

Au sein du DFAE, la Division Sécurité humaine est en charge de la promotion de la paix et des droits de l’homme dans le cadre de la stratégie de politique étrangère du Conseil fédéral. Ses activités sont axées sur la sécurité des individus et leur protection contre la violence, la guerre et l’arbitraire.

Afin de remplir sa mission dans le domaine de la paix et des droits de l’homme conformément à la stratégie de politique étrangère du Conseil fédéral, la Division Sécurité humaine (DSH) du DFAE dispose d’un crédit-cadre devant être renouvelé tous les quatre ans par le Parlement.

La Division compte sept sections :

  • Politique de paix I, II et III et Politique de paix multilatérale
  • Politique des droits de l’homme
  • Politique humanitaire et migration
  • Pool d’experts suisse pour la promotion civile de la paix (PEP)

Quatre de ces sections (Politique de paix I, II et III et Politique de paix multilatérale) s’engagent pour la prévention et le règlement de conflits violents ainsi que pour le maintien d’une paix durable. Parmi leurs principales compétences figurent la médiation et le soutien à l’organisation d’élections. Ces sections œuvrent avant tout dans le domaine de la prévention des conflits et de la promotion de la paix, en particulier dans le cadre des efforts déployés par des organisations internationales telles que l’ONU, et soutiennent différentes initiatives en la matière. Celles-ci concernent notamment la lutte contre les armes légères illicites et les mines antipersonnel ou encore le désarmement et la démobilisation d’anciens soldats et leur réintégration dans la société.

Ces sections assument également la responsabilité du domaine thématique «Religions, politique, conflits» et coordonnent les activités des centres de Genève.

La section Politique des droits de l’homme intervient en faveur du respect des droits de l’homme aux niveaux bilatéral et multilatéral.

La section Politique humanitaire et migration s’attache à renforcer la protection des populations civiles dans les zones de conflit armé, à établir en matière migratoire et vis-à-vis des réfugiés une politique fondée sur le respect de la dignité humaine et à lutter contre la traite des êtres humains. 

Le Pool d’experts suisse pour la promotion civile de la paix (PEP) met à disposition des experts volontaires pour des projets bilatéraux ou multilatéraux. 

La direction de la DSH bénéficie du soutien de l’Etat-major, auquel sont rattachés les domaines «genres», «controlling stratégique» et «gestion des connaissances». Chaque automne, la DSH organise une conférence consacrée à l'un des thèmes qu’elle traite.

Engagement en faveur de l'abolition de la peine de mort

L’ambassadrice ou l’ambassadeur en charge des questions de politique des droits de l'homme est responsable avant tout de l’engagement suisse en matière d'abolition de la peine de mort ainsi que des dialogues portant sur les droits de l'homme en Asie.

La Task Force pour le traitement du passé et la prévention des atrocités est responsable de la cohérence de la stratégie du DFAE dans le domaine du traitement du passé et de la prévention des génocides et des atrocités.