La Suisse a présidé l'OSCE en 2014

Les ministres des affaires étrangères de la Suisse, de l’Allemagne et de la Serbie lors de la conférence de l’OSCE sur l’antisémitisme en novembre 2014 à Berlin
En 2015, les membres de la troïka de l’OSCE sont Didier Burkhalter, Ivica Dačić et Frank-Walter Steinmeier. © MFA Serbia

 Après avoir dirigé en 2014 l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), la Suisse demeure engagée en faveur de la sécurité et de la stabilité dans l’espace OSCE et continue de présider à la destinée de cette organisation au sein de la troïka qu’elle forme avec la Serbie (présidente en 2015) et l’Allemagne (présidente en 2016).  La crise en Ukraine et dans la région reste une priorité de l’OSCE.

La Suisse continue d'exercer un rôle dirigeant au sein de l'OSCE, dans le cadre de la troïka, composée de la présidence actuelle (Serbie, 2015), de son prédécesseur (Suisse, 2014) et de son successeur (Allemagne, 2016). Les travaux de la troïka garantissent une continuité de l’action politique de l’OSCE. La Suisse a présidé l'organisation à deux reprises: la première fois en 1996 et la seconde en 2014.

Conférence du Conseil ministériel de l'OSCE 2015

Le Conseil ministériel de l'Organisation de la sécurité et de la coopération en Europe (OSCE) qui s’est réuni à Belgrade a été dominé par les débats sur la sécurité en Europe et sur la crise ukrainienne. Les nouveaux défis liés à la violence extrémiste et les questions migratoires ont également été abordés. Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a appelé les Etats de l'OSCE à unir leurs efforts pour réagir ensemble à ces défis.

Communiqué de presse, 03.12.2015 (Conseil ministériel de l’OSCE) 

Discours: Conseil ministériel OSCE, Panel of Eminent Persons

Galerie

Les accords de Minsk

Les efforts visant à favoriser la désescalade et à résoudre la crise en Ukraine et dans la région gardent une importance capitale pour l'OSCE. La Suisse se mobilise en faveur d’une résolution du conflit par la voie politique, sur la base du Protocole de Minsk de septembre 2014 et du paquet de mesures de Minsk de février 2015, lesquels ont été négociés entre le groupe de contact trilatéral et des représentants des républiques autoproclamées de Donetsk et de Lugansk.

Communiqué de presse, 12.02.2015 (Le DFAE salue l’accord trouvé à Minsk et demande sa pleine mise en œuvre) 

Le groupe de contact trilatéral réunit des représentants de l'Ukraine et de la Russie. L'OSCE y est représentée depuis 2014 par l'ambassadrice suisse et envoyée spéciale du président de l'organisation Mme Heidi Tagliavini. La Suisse soutient la mission spéciale d'observation de l'OSCE en Ukraine (SMM) par l'octroi d'une contribution financière et par l'envoi de plusieurs observateurs. La décision portant création de la SMM a été prise le 21 mars 2014, sous la présidence suisse, et adoptée par consensus par les 57 Etats participants de l'OSCE.

Mission spéciale d'observation en Ukraine (en)

Panel d'experts sur la sécurité européenne

La crise en Ukraine et dans la région a révélé l'existence d'une crise plus profonde, celle de la sécurité en Europe. La Suisse attache une grande importance à la sécurité coopérative et à la restauration de la confiance en Europe. 

Dans le cadre de sa présidence de l'OSCE en 2014, la Suisse a ouvert la voie à un vaste débat sur les questions fondamentales que soulève la sécurité européenne et sur l'établissement en Europe de nouvelles relations de sécurité fondées sur la coopération. En étroite collaboration avec la Serbie (présidence 2015) et l'Allemagne (présidence 2016), la Suisse a créé un groupe réunissant quinze experts lors du Conseil ministériel de l'OSCE en décembre 2014 (Panel of Eminent Persons on European Security as a Common Project).

Sur la base des enseignements de la crise ukrainienne, ce panel est chargé de présenter des pistes pour consolider l’OSCE et d’aider les pays de l'organisation à mener un dialogue inclusif et constructif sur la sécurité dans la zone euro-atlantique et eurasiatique.

Interim Report and Recommendations of the Panel of Eminent Persons on European Security as a Common Project (PDF, Nombre de pages 24, 1.7 MB, Anglais)

Final Report and Recommendationsof the Panel of Eminent Persons on European Security as a Common Project (PDF, Nombre de pages 39, 385.0 kB, Anglais)

Establishment of members of the Panel on European Security as a Common Project

Le Conseil fédéral tire un bilan positif de la présidence de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) assumée par la Suisse en 2014. Le rapport relève que l’OSCE n’est certes pas parvenue à éviter la crise ukrainienne, mais qu’elle a largement contribué à la désescalade du conflit. La Suisse a en outre réussi à proposer des solutions fondées sur la coopération dans plusieurs autres domaines cruciaux, dont la lutte contre le terrorisme dans le respect des droits de l’homme ou la prévention des catastrophes naturelles.

Rapport final (PDF, Nombre de pages 60, 1.2 MB, Français)