Administration fédérale admin.ch
Département fédéral des affaires étrangères

Navigation

Navigation principale

Navigation secondaire

Informations complémentaires

Recherche rapide

Check-list voyage
Application itineris

https://itunes.apple.com/ch/app/itinerisapp/id664633117?mt=8 App itineris pour iPhone 
https://play.google.com/store/apps/details?id=ch.erni.itinerisapp&feature=search_result#?t=W251bGwsMSwyLDEsImNoLmVybmkuaXRpbmVyaXNhcHAiXQ App itineris pour Android

Voyagez avec l’application itineris!

Enregistrement des voyages


Veuillez saisir les informations relatives à vos voyages afin que nous puissions vous contacter en cas de crise.

http://www.dfae.admin.ch/itineris Enregistrement en ligne

Vous êtes ici :

Conseils aux voyageurs Myanmar

Valables le:  
Publiés le: 17.10.2013

Ces conseils aux voyageurs correspondent à l'analyse actuelle de la situation faite par le DFAE. Ils sont régulièrement vérifiés et modifiés si nécessaire.

Il est vivement conseillé de consulter également les rubriques ci-contre ; elles font partie intégrante des conseils aux voyageurs.



Situation générale
Risques régionaux spécifiques
Criminalité
Transports et infrastructures
Dispositions légales particulières
Particularités culturelles

Risques naturels
Soins médicaux
Remarques particulières
Adresses utiles

Situation générale

La situation sécuritaire politique semble de prime abord s’être calmée depuis le processus de démocratisation engagé depuis mars 2011. Quelques tensions subsistent cependant.

Les efforts de paix lancés en octobre 2011 par le gouvernement, se sont poursuivis en 2012 avec la signature de plusieurs accords de cessez-le-feu. Des élections complémentaires se sont tenues en avril 2012, marquant l’entrée du parti oppositionnel « Ligue Nationale pour la Démocratie » au Parlement.

Des affrontements armés opposent opposant l'armée et des groupes armés des minorités ethniques ne sont pas à exclure.

Des tensions latentes existent entre des communautés ethniques et religieuses. Des heurts entre ces communautés peuvent spontanément éclater. Fin mars 2013 de violents affrontements inter ethniques se sont produits dans la ville de Meikhtila, dans le centre du Myanmar, ainsi que dans d’autres parties du pays. Les violences étaient parfois dirigées à l’encontre de la minorité musulmane. Ces troubles ont fait de nombreuses victimes. Des incidents de cette même nature au niveau local sont possibles dans l’ensemble du pays, mais ne peuvent cependant pas être géographiquement délimités.

Il peut dès lors arriver que les autorités locales décident brusquement d’un état d’urgence et/ou d’interdire les voyages dans certaines régions, ce qui peut demander une modification à court terme des programmes de voyages.

A plusieurs reprises, des détonations de charges explosives ont fait des blessés et quelques morts. Par exemple :

  • entre le 11 et le 14 octobre 2013, dans un motel à Taungoo, un hôtel et une pagode à Sagaing et un hôtel à Yangon
  • en juillet 2013, lors d’un rassemblement religieux à Mandalay
  • en 2011, sur un marché à Mandalay et dans un centre commercial à Yangon.

De nouvelles attaques sont possibles.

La rubrique terrorisme et enlèvements attire l'attention sur les risques liés au terrorisme.

Suivez l'évolution de la situation à travers les médias et par le biais de votre agence de voyage, avant et pendant le voyage, et conformez-vous aux directives des autorités locales. Informez-vous sur place de l’instauration éventuelle de couvre-feux et respectez-les strictement.

Tenez-vous à l’écart des manifestations et des regroupements de masse de tout genre. La participation aux manifestations est punissable.



Risques régionaux spécifiques

La description des zones à risques repose sur des données approximatives; les risques ne peuvent se restreindre à des zones délimitées.

Les mines terrestres représentent un danger dans les zones de conflit, anciennes et actuelles principalement dans les provinces de Chin, Kayah (Karenni), Kayin (Karen), dans la partie est du Shan et dans la Tanintharyi Division. Les champs de mines ne sont que rarement signalés ou interdits d’accès. Empruntez de ce fait exclusivement les routes et les chemins les plus fréquentés et informez-vous au besoin auprès des autorités locales et/ou de la population.

Province de Rakhine: En 2012, des troubles entre des groupes bouddhistes et musulmans ont fait de nombreux morts et personnes déplacées dans la partie nord de la province de Rakhine. La situation reste tendue. Selon les développements de la situation, les étrangers ne recevront pas de permission pour voyager dans certaines régions (voir également le chapitre Remarques particulières).
Il est déconseillé de se rendre à Sittwe et dans les régions situées au nord de cette ville. Pour les voyages à destination de la station balnéaire de Ngapali Beach, renseignez-vous auprès de votre tour-opérateur sur les itinéraires actuels recommandés.

Il est déconseillé de se rendre dans les zones frontalières avec la Thaïlande, l’Inde, la Chine (y compris la Province de Kachin) et le Bangladesh. Bien que des accords de cessez-le-feu aient été conclus, des tensions ethniques et des affrontements entre l’armée et des groupes rebelles peuvent encore survenir. Par exemple, à fin décembre 2012, des combats parfois violents ont éclaté dans l’État de Kachin dans la région frontalière avec la Chine, où le cessez-le-feu a été suspendu. En outre, les régions sont fortement minées.



Criminalité
Observez les précautions d'usage contre la petite délinquance.

Transports et infrastructures

Le mauvais état des routes et le comportement imprévisible de nombreux conducteurs augmentent les risques d'accident, a fortiori la nuit. Il est recommandé de louer une voiture avec chauffeur pour se déplacer en automobile et de circuler uniquement de jour. Bien souvent, l’entretien des chemins de fer, des ferrys et des avions pour les vols internes ne correspond pas aux normes européennes et internationales.

Les communications téléphoniques avec l'étranger ne sont possibles que dans les centres touristiques d’une certaine importance. Dans les lieux reculés, les communications sont difficiles à établir, même avec la capitale. Pour les particuliers (y compris les étrangers), l'accès à l’Internet est relatif suivant les régions.



Dispositions légales particulières

Malgré certaines réformes, les activités et les déclarations politiques ainsi que les critiques à l'encontre du gouvernement peuvent être punissables. Les actes à caractère homosexuel sont punissables. Il est interdit de photographier des personnes en uniforme, des installations militaires et des infrastructures publiques (aéroports, ponts, etc.).
Les infractions à la loi sur les stupéfiants, y compris la détention de minimes quantités de drogue quelle qu'elle soit, sont passibles de lourdes peines de prison (pouvant aller jusqu'à la perpétuité); la peine de mort peut être prononcée dans les cas les plus graves.

Les conditions de détention sont très précaires.

Particularités culturelles

Le Myanmar est un pays majoritairement bouddhiste. Les cérémonies et rites religieux marquent profondément la vie quotidienne. Adaptez votre comportement et votre tenue vestimentaire aux us et coutumes locaux et aux sensibilités religieuses.



Risques naturels

Pendant la mousson (mai à octobre), des inondations et parfois des cyclones sont à craindre, en particulier au sud du pays et dans les zones côtières. Ces intempéries peuvent provoquer des interruptions des liaisons routières et ferroviaires. Le trafic touristique peut également s’en trouver perturbé.
  • Organisation météorologique mondiale (OMM)
  • Des séismes de faible magnitude peuvent se produire. Les tsunamis qui sont provoqués par des tremblements de terre dans les régions d’Asie du sud-est, peuvent également toucher le Myanmar.
  • Pacific Tsunami Warning Center PTWC
  • Si une catastrophe naturelle devait se produire durant votre séjour, prenez immédiatement contact avec vos proches et suivez les instructions des autorités et de l'agent de voyage.

    Soins médicaux

    Les soins médicaux ne sont pas assurés à l'intérieur du pays; en cas d'urgence médicale, il est possible de se faire soigner à Yangon. Il peut arriver que les personnes qui sont Rhésus négatif aient des difficultés à obtenir une transfusion sanguine. Des pansements et des seringues à usage unique peuvent se révéler très utiles. En cas de maladie ou de blessure grave, il faut toutefois se faire soigner hors du pays (Thaïlande ou Europe).
    Si vous prenez régulièrement des médicaments, emportez-en une quantité suffisante avec vous. N’oubliez toutefois pas que l’importation de médicaments contenant des stupéfiants (p. ex. méthadone) ou de substances utilisées pour traiter des troubles psychiques est soumise à des prescriptions spéciales dans de nombreux pays. Le cas échéant, renseignez-vous à ce sujet, avant le départ, auprès de la représentation étrangère compétente (ambassade ou consulat) et consultez la rubrique Liens voyages, où vous trouverez, entre autres, de plus amples informations sur ce thème ainsi que sur la médecine du voyage en général. Les informations concernant la propagation de maladies et les éventuelles mesures de protection à prendre sont fournies par les médecins et les centres de vaccination.



    Remarques particulières

    Au Myanmar, il est possible mais encore difficile de faire des paiements ou de retirer de l’argent en espèces avec les cartes de crédit ou Maestro. Prenez donc assez d’argent en espèces avec vous (dollars américains en excellent état).

    Bien qu’il soit en tout temps possible de se rendre dans les centres touristiques de Yangon, Pagan, Mandalay et Inle Lake, d’autres destinations peuvent être soumises à une autorisation délivrée par les autorités, en particulier pour les zones ethniques. Ne jamais se rendre dans ces régions sans l'accord des autorités. Le Consulat général du Myanmar à Genève fournit tous renseignements utiles sur les destinations soumises à autorisation et sur les conditions d'entrée et les dispositions douanières en vigueur (réglementation en matière de devises, etc.).



    Adresses utiles

    Numéro d’urgence de la police: 199
    Numéro d’urgence de la police des touristes: 549 209 oder 549 276
    Numéro d'urgence de la Croix-Rouge (service sanitaire): 296 384

    Représentations suisses à l’étranger: En cas de situation d’urgence à l’étranger, vous pouvez vous adresser à la représentation suisse la plus proche ou à la Helpline DFAE.
    Représentations suisses à l’étranger
    Helpline DFAE

    Représentations étrangères en Suisse: Pour obtenir des informations sur les prescriptions d'entrée (documents d'identité admis, visa, etc.), veuillez vous adresser aux ambassades et consulats étrangers compétents. Ceux-ci peuvent également vous renseigner sur les dispositions douanières pour l'importation et l'exportation d'animaux et de marchandises: appareils électroniques, souvenirs, médicaments, etc.
    Représentations étrangères en Suisse



    Exclusion de la responsabilité
    Veuillez également consulter les informations complémentaires, de portée générale; elles font partie intégrante des Conseils aux voyageurs.
    Les Conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est d’aider les voyageurs à prendre à bon escient leur décision de déplacement et de leur fournir des indications utiles pour leur permettre de préparer avec soin leur voyage. Le DFAE ne peut toutefois ni décider pour eux ni assumer pour eux la responsabilité de la préparation et de la réalisation du voyage.
    Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils aux voyageurs et décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.