Administration fédérale admin.ch
Département fédéral des affaires étrangères

Navigation

Navigation principale

Navigation secondaire

Informations complémentaires

Recherche rapide

Vous êtes ici :

La Genève internationale

Parler de Genève en tant que ville de paix est presque une évidence, tant est intense le lien entre la ville – son histoire, sa culture – et sa vocation universelle. Genève dans son rôle de ville hôte des organisations internationales est appelée «la Genève internationale». Elle accueille différents types d’organisations qui traitent de domaines aussi variés que l’action humanitaire, le commerce, les droits de l’homme, l’environnement et le développement durable, la formation et l’éducation, le maintien de la paix et de la sécurité, la météorologie, la propriété intellectuelle, la recherche nucléaire, la santé, les télécommunications et le travail.

La Genève internationale, au sens large, est composée par des organisations internationales (gouvernementales ou non-gouvernementales), par les représentations d’Etats étrangers auprès des organisations et par le personnel de ces entités. 

Genève et New York, siège de l’Organisation des Nations Unies (ONU), sont les deux centres de coopération internationale les plus importants du monde. Genève étant le plus grand en nombre de réunions. L’Office des Nations Unies à Genève (ONUG) est le centre de diplomatie multilatérale le plus actif du monde et il a été le théâtre de bien des négociations historiques.

La Suisse accueille des organisations internationales depuis plus de 100 ans. Aux organisations pionnières établies à Berne au XIXe siècle (Union télégraphique internationale, 1868; Union postale universelle – UPU, 1874; Office central des transports internationaux par chemin de fer, 1893) se sont ajoutées à Genève les organisations issues de la première guerre mondiale (Société des Nations et Bureau international du travail – BIT, 1919), puis toutes celles apparues dès 1945, dont la majorité sous l’égide des Nations Unies. Le nombre des organisations internationales non gouvernementales (ONG) s’est également multiplié depuis le siècle dernier. Parmi les plus anciennes, on citera à titre d’exemple le Comité international de la Croix-Rouge (CICR, Genève, 1863), l’Union européenne de radio-télévision (UER, Genève, 1950). Genève n’est pas la seule ville en Suisse à accueillir des organisations internationales quelles soient gouvernementales ou non-gouvernementales. Ainsi, au bord du Lac Léman sont installés, pour ne citer que quelques organismes, l’Union mondiale pour la nature (UICN, Gland), le Fonds mondial pour la nature (WWF, Gland) et le Comité international olympique (CIO, Lausanne). Bâle est le siège de la Banque des règlements internationaux (BRI) et l’on trouve encore aujourd’hui à Berne l’Union postale universelle (UPU) ainsi que l’Organisation intergouvernementale pour les transports internationaux ferroviaires (OTIF).


La Suisse est le siège de 35 organisations qui sont au bénéfice d’un accord de siège, d’un accord de nature fiscale ou d’un accord sur les privilèges et immunités signé avec le Conseil fédéral suisse (pour plus d’informations, voir le document «La Genève internationale en quelques chiffres»).


Environ 250 organisations non gouvernementales (ONG) sont installées à Genève. Il s’agit par exemple du Conseil oecuménique des églises (COE), de la Fédération luthérienne mondiale (FLM) et de bien d’autres encore.

173 Etats avec la Suisse sont représentés à Genève et disposent d’une mission ou une représentation permanente auprès de l’Office des Nations Unies à Genève et des autres organisations internationales, de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et/ou de la Conférence du désarmement (CD).