Relations bilatérales Suisse–Burkina Faso

Le Burkina Faso est un pays prioritaire de la coopération suisse au développement. Les échanges économiques entre les deux pays, qui ont des relations diplomatiques depuis 1961, sont modestes.

Points clés des relations diplomatiques

La Suisse a reconnu l’indépendance du Burkina Faso le 5 août 1960 et établi des relations diplomatiques en 1961. Depuis, les deux pays ont conclu des accords sur le commerce, la protection des investissements et la coopération technique ainsi que dans le domaine de l’aide budgétaire.

Banque de données des traités internationaux

Coopération économique

Le volume des échanges économiques entre la Suisse et le Burkina Faso reste faible. En 2016, la Suisse a importé des produits agricoles d’une valeur de 1,08 million CHF et exporté pour 5,33 millions CHF de marchandises, principalement des produits agricoles, des produits pharmaceutiques, des machines et des véhicules.

Promotion commerciale, Switzerland Global Enterprise

Coopération en matière d’éducation

L’éducation de base et la formation professionnelle est l’un des thèmes prioritaires de la coopération suisse au développement au Burkina Faso.

Les chercheurs et artistes du Burkina Faso peuvent déposer leur dossier de candidature auprès du Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) pour obtenir des bourses d’excellence de la Confédération suisse.

Bourses d’excellence de la Confédération suisse pour chercheurs et artistes étrangers, SEFRI

Coopération au développement et aide humanitaire

Depuis 1976, le Burkina Faso est l'un des pays prioritaires de la coopération suisse au développement. Les programmes se concentrent principalement dans les régions pauvres du Nord, du Centre Ouest et de l'Est du pays. Le programme de la DDC dans le domaine de l’éducation de base et la formation professionnelle opère au niveau de l’ensemble du territoire au travers de mécanismes de financement nationaux. Le Programme glo­bal migration et développement de la DDC met en œuvre au Burkina Faso un certain nombre d’activités liées à la mobilité et la migration. 

Depuis 1994, le Secrétariat d'Etat à l'économie SECO fournit une aide budgétaire et d’autres formes de soutien économique. Diverses aides humanitaires et alimentaires sont attribuées directement ou par l'intermédiaire des ONG, régulièrement ou en fonction des besoins.

En 2016, le total des moyens engagés dans les programmes bilatéraux de la Confédération atteignait 31 millions CHF.

Coopération au développement et aide humanitaire

Échanges culturels

Les activités culturelles bénéficient d'un soutien régulier dans le cadre de la coopération au développement.

Les Suissesses et les Suisses au Burkina Faso

Selon la statistique des Suisses de l’étranger, 119 ressortissants suisses vivaient au Burkina Faso fin 2016.

Historique des relations bilatérales

La Suisse a reconnu l’indépendance du Burkina Faso (ancienne Haute-Volta) le 5 août 1960. Des relations diplomatiques ont été établies l’année suivante. En 1970, une agence consulaire a été inaugurée à Ouagadougou, la capitale; elle est aujourd’hui intégrée au bureau de coopération. Le bureau pour la coopération et les affaires consulaires a été ouvert en 1974.

En 1969, la Suisse et le Burkina Faso ont conclu un accord de commerce, de protection des investissements et de coopération technique, complété en 1978, en 2006 et en 2009 par des accords relatifs à la coopération technique et à l’aide budgétaire.

Burkina Faso, Dictionnaire historique de la Suisse