Eau et assainissement pour les réfugiés Syriens et leurs hôtes libanais


réservoir de 1’000 litres pour l’eau potable
La Croix-Rouge libanaise installe des latrines et réservoirs pour stocker l’eau potable. © Lebanese Red Cross

La crise syrienne a un impact considérable sur le Liban. Le pays accueille plus d’un million de réfugiés syriens. Les besoins de base ne sont pas couverts en raison de cette croissance démographique sans-précédent et du manque d’infrastructures. La DDC soutient un projet de la Croix-Rouge libanaise dans le gouvernorat d’Akkar à la frontière syrienne. Il permet aux réfugiés syriens et aux communautés hôtes d’accéder à l’eau et à l’assainissement.

Región/País Tema Período Presupuesto
Líbano
Agua
Cambio climático y medio ambiente
Abastecimiento de agua
Saneamiento de agua
Reducción de riesgos de catástrofes
15.07.2017 - 15.06.2020
CHF 1'100'000

Le Liban est au premier plan de la crise syrienne. Le pays accueille plus d’un million de réfugiés syriens. Déjà limité avant la crise, les infrastructures telles que les réseaux d’eau, les installations sanitaires et de gestion d’eau usée sont saturées. Certains services font défaut pour les réfugiés syriens et pour les Libanais, en particulier l’accès à l’eau et à l’assainissement. 

La DDC soutient un projet de la Croix-Rouge libanaise qui répond à ces besoins. Elle fournit des services de bases comme la distribution de poubelles, de kits hygiéniques et de bidon d’eau. Elle livre également des réservoirs de 1’000 litres pour stocker l’eau potable et éviter des risques de contamination. Des camion-citernes ravitaillent les 1010 ménages qui bénéficient de ce projet. 

La Croix-Rouge libanaise œuvre pour améliorer leurs conditions de vie à travers la réhabilitation ou la construction de latrines et de fosses d’épuration. Les personnes reçoivent également des produits d’entretien pour les latrines. Elles disposent aussi de lampes solaires pour utiliser en tout sécurité les installations sanitaires et hydrauliques durant la nuit. 

Dans un deuxième temps, la Croix-Rouge libanaise travaillera sur des solutions durables à plus grande échelle. Celles-ci incluent la réhabilitation de puits et de réseaux d’eau et de canalisations. Les communautés seront impliquées dans l’entretien des installations. Le projet s’achèvera en 2020 et bénéficiera à plus de 27’000 personnes. 

L’accès à l’eau et à l’assainissement est un thème prioritaire de la DDC au Liban. En 2017, elle a consacré 19 millions de CHF pour des projets au Moyen-Orient dans ce secteur. Quant au partenariat avec la Croix-Rouge libanaise, il existe depuis 2006.

habitations informelles
Des problèmes majeurs de santé et d’hygiène persistent dans les zones d’habitations informelles . © Lebanese Red Cross

Une région défavorisée

La situation dans le gouvernorat d’Akkar est d’autant plus compliquée en raison de la pauvreté qui règne dans cette région au nord du Liban. Plus de 100'000 réfugiés syriens habitent dans cette zone aussi grande que le canton de Soleure. Plus de 4'000 d’entre eux vivent dans des abris de fortune sans électricité, eau, ni toilettes, alors qu’ils paient un loyer au propriétaire du terrain. En l’absence d’installations sanitaires, hydrauliques et d’hygiène, les déchets sont déposés dans des fosses et les eaux souterraines sont contaminés. En conséquence, la propagation de maladies est fréquente et cela attise les tensions entre les réfugiés et les communautés hôtes.