Partenariats public-privé pour le développement – pour un impact plus fort

Les investissements privés ont un impact déterminant sur le développement des pays les moins avancés et émergents. En s’alliant stratégiquement avec des partenaires privés, la DDC accède à des compétences et des ressources à même d’augmenter son effet sur le développement. Dans le même temps, par son expérience, la DDC encourage les entreprises à assumer leur responsabilité sociale et environnementale.

L’action des seuls gouvernements ne suffit pas à promouvoir un développement durable et une croissance équitable permettant de réduire la pauvreté. Les agences de développement telles que la Direction du développement et de la coopération (DDC) doivent jouer un rôle central pour engager toutes les parties concernées à se mobiliser. Parmi ces acteurs figure le secteur privé, dont l’impact sur le développement est déterminant.

Les entreprises privées sont conscientes qu’un environnement stable et un développement durable sont nécessaires pour assurer la prospérité de leur négoce à long terme. La DDC et les entreprises privées partagent ainsi un objectif commun – promouvoir un développement social, environnemental et économique durable, à grande échelle – même si elles poursuivent des intérêts différents.

Le Message concernant la coopération internationale de la Suisse 2013–2016 présente les partenariats public-privé pour le développement (PPDP) comme l’un des piliers sur lesquels doit reposer la coopération internationale de la Suisse. La DDC y répond de deux manières: en promouvant un dialogue stratégique avec les acteurs privés, en Suisse, autour des questions de développement durable; et en s’engageant dans des partenariats opérationnels avec des entreprises suisses ou nationales, dans les pays où elle est active, pour un impact plus fort.

Diversité des partenaires et des formes de collaboration

Les PPDP permettent d’accéder à de nouveaux savoirs, de générer des innovations et de mobiliser des ressources additionnelles. Ils élargissent aussi la palette des partenaires, en incluant par exemple des petites et moyennes entreprises, des compagnies nationales et multinationales, des fondations ou des institutions financières.

Les formes de partenariats avec le secteur privé sont diverses: prestations de services, mobilisation de ressources financières, savoir et innovation entre autres. La DDC les oriente en fonction du but recherché. Dans tous les cas, les activités menées doivent être susceptibles d’apporter une solution à laquelle aucun des acteurs ne serait parvenu seul et avoir des effets positifs sur le développement. La DDC renforcera son engagement dans les PPDP chaque fois que cela lui permettra d’atteindre ses objectifs de développement de manière significative, efficace et plus rapide.