Agriculture et sécurité alimentaire

Agriculteur en train de travailler un champ de maïs au Nicaragua
Agriculteur en train de travailler un champ de maïs au Nicaragua ©SDC

Dans de nombreaux pays en développement, l'agriculture demeure un secteur d'activité très important qui contribue à la sécurité alimentaire et souvent, de manière significative, à l'économie nationale. En soutenant les paysans au niveau de la production, de la commercialisation de leurs produits et de l'utilisation durable des ressources naturelles, la DDC contribue de manière déterminante à la réduction de la pauvreté à l'échelle mondiale.

Engagement de la DDC dans le monde

le Bureau de la coopération suisse au Niger accompagne l'amélioration des bases productives des exploitations familiales et la commercialisation de leur production agro-sylvo-pastorale pour contribuer à la sécurité alimentaire des population à travers cinq programmes.

En savoir plus (PDF, Page 1, 232.5 kB) 

DNPGCCA : Appui au dispositif national de prévention et de gestion des catastrophes et crises alimentaires

DNPGCCA © DDC
DNPGCCA © DDC

Le Niger est confronté à une insécurité alimentaire et une malnutrition chroniques. En réaction, le Niger s’est doté depuis 1998 d’un organe de gestion national des catastrophes : le Dispositif National de Prévention et de Gestion des Catastrophes et Crises Alimentaires (DNPGCCA) qui planifie des mesures d’atténuation, d’actions humanitaires et de relèvement précoce.

Agissant sur les facteurs conjoncturels et structurels, la Coopération suisse soutient cette initiative pour l’amélioration de la sécurité alimentaire au Niger.

En savoir plus 

OP : Appui aux organisations paysannes

OP © DDC Niger

Particulièrement affectées par les évolutions climatiques, la pression croissante des animaux et des hommes sur les ressources naturelles et par l’inadaptation des politiques agricoles à soutenir durablement et efficacement leur modernisation, les exploitations familiales agropastorales n’assurent plus l’autosuffisance alimentaire du pays.

La coopération suisse accompagne les organisations paysannes (OP) qui jouent un rôle essentiel dans la conception et l’adaptation des politiques sectorielles afin de défendre les intérêts des exploitations familiales et d’améliorer les conditions de vie des producteurs ruraux.

En savoir plus 

PAPI : Appui à la petite irrigation

PAPI © DDC Niger
PAPI © DDC Niger

Au Niger, la sécurité alimentaire des populations est dépendante des exploitations familiales agropastorales.

Sous la pression démographique et les changements climatiques, les terres disponibles se sont raréfiées et les sols se sont épuisés, notamment par l’abandon des jachères.

La coopération suisse met en oeuvre un programme d’accès à l’eau des exploitations familiales permettant le développement de la culture maraîchère irriguée afin de diversifier et de moderniser les agricultures familiales et de sécuriser les revenus des ménages.

En savoir plus 

PASEL : Appui au secteur de l'élevage

PASEL © DDC Niger
PASEL © DDC Niger

L’élevage au Niger occupe environ 87% de la population rurale. Il représente 12% du produit intérieur brut et occupe la deuxième place en matière d’exportation.

Le cheptel national est estimé à environ 36 millions de têtes, toutes espèces confondues. Cette abondance du cheptel provoque une compétition accrue pour l’accès aux ressources naturelles et des conflits croissant entre agriculteurs et éleveurs.

En savoir plus 

PECEA : Appui à l'emploi et à la croissance économique dans l'agriculture

PECEA © DDC Niger
PECEA © DDC Niger

Le secteur agricole nigérien possède un potentiel élevé. Le marché transfrontalier, en particulier avec le Nigéria, est une opportunité. Le secteur privé est dynamique et s’organise progressivement.

Cependant, au niveau de la production, de la transformation et de la commercialisation des produits agricoles, des acquis restent à consolider (savoir-faire, gouvernance, motivation, emploi). L’insuffisance des infrastructures de stockage et de conservation ainsi que l’accès au foncier restent une problèmatique du secteur. Enfin, les acteurs du secteur ont peu accès à l’information sur les changements climatiques.

En savoir plus (PDF, Page 1, 281.0 kB)