CICR - Comité international de la Croix-Rouge

Protéger la vie et la dignité des victimes de conflits armés, leur porter assistance et prévenir la souffrance par la promotion du droit international humanitaire et de ses principes: voilà la mission du Comité international de la Croix-Rouge. Le CICR est le principal partenaire de la Suisse dans le domaine de l’aide humanitaire internationale. Environ un tiers des moyens financiers dévolus aux activités humanitaires de la DDC vont au CICR.

Le CICR est une organisation humanitaire impartiale, neutre et indépendante, dont la mission consiste à protéger la vie et la dignité des victimes de conflits armés et d’autres situations de violence, et à leur porter assistance. Il s’efforce également de prévenir la souffrance par la promotion du droit international humanitaire et de ses principes universels.

Fondé en 1863, le CICR est à l’origine des Conventions de Genève et du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, dont il dirige et coordonne les activités internationales dans les conflits armés et les autres situations de violence.

Thèmes

Le CICR s’attache notamment à

  • rechercher des personnes portées disparues
  • faciliter l’échange d’informations entre les membres d’une même famille séparés par des conflits
  • favoriser le rétablissement des liens familiaux et les visites aux détenus
  • protéger les soins médicaux et l’accès à l’eau et à la nourriture dans les situations d’urgence
  • garantir la sécurité économique
  • promouvoir le respect du droit

Résultats: Accès humanitaire privilégié

Compte tenu de la particularité de son mandat, de son professionnalisme reconnu dans le monde entier et du respect des principes humanitaires, le CICR est l’une des rares organisations jouissant d’un accès humanitaire privilégié lors de conflits armés. Lorsqu’une crise éclate, elle est souvent un des rares acteurs autorisés à opérer dans les zones ultra-sensibles.
Avec le concours des sociétés locales de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge, le CICR assiste les populations en leur fournissant de l’eau potable, de la nourriture, et des soins de manière à couvrir leurs besoins vitaux. Parallèlement, il veille à leur protection, notamment en rendant visite aux détenus et en rétablissant les liens familiaux.

Engagement de la Suisse

La Suisse alloue environ un tiers des moyens financiers de son Aide humanitaire au CICR, se positionnant ainsi en 2016 comme son quatrième donateur.

La Suisse n’est pas uniquement l’Etat dépositaire des Conventions de Genève, sur lesquelles se fonde l’action du CICR, elle soutient également les efforts qu’il déploie pour répondre aux défis humanitaires en constante évolution et promouvoir le respect ainsi que le renforcement du droit international humanitaire et de ses principes. Ce partenariat garantit également que le CICR puisse intervenir rapidement et efficacement dans les situations d’urgence, protéger les civils et fournir des soins médicaux sur le terrain.

Le CICR est le principal partenaire de la DDC dans le domaine humanitaire et leurs activités se complètent souvent. Sur demande du CICR, la DDC nomme les membres du Corps suisse d’aide humanitaire envoyés sur des missions spécifiques, tandis que cette dernière peut compter sur le vaste réseau du CICR et de ses sociétés nationales pour mener à bien sa mission en cas de crise. Des séances régulières réunissent les deux entités, qui se rencontrent aussi fréquemment lorsqu’une catastrophe se produit pour échanger des informations.

Résultats: les besoins fondamentaux

Lorsque l’Aide humanitaire de la DDC décide de l’allocation de ses fonds, elle tient compte des besoins des civils présents dans le pays en conflit et de ceux de leurs compatriotes ayant fui vers l’étranger. Depuis l’éclatement de la crise syrienne en mars 2011, des millions de personnes ont fui à destination de la Jordanie, du Liban et de la Turquie. En Irak, au Yémen et en Afghanistan ainsi qu’en Ukraine, des millions de personnes encore ont été prises dans la spirale de la violence. Sur le continent africain, la région des Grands Lacs, la région du Sahel et la région du lac Tchad sont des zones marquées par des conflits armés. L’Aide humanitaire de la Suisse soutient des opérations humanitaires du CICR dans ces pays et régions.

Défis

L’Aide humanitaire de la DDC soutient financièrement les opérations menées par le CICR. A chaque fois que ces deux organisations interviennent sur le même terrain, elles saisissent l’occasion de collaborer.

Sur le plan politique, le CICR appelle souvent la Suisse à s’engager en faveur d’initiatives diplomatiques, ce qui implique en premier lieu d’agir en qualité de médiateur ou de mener des négociations de paix entre les parties au conflit, rôle qui convient à la Suisse du fait de sa neutralité.

La Suisse et le CICR collaborent également sur des initiatives conjointes, à l’instar de celle qu’ils ont lancée en vue de renforcer le respect du droit international humanitaire et d’assurer une protection juridique à toutes les victimes de conflits armés. De tels projets visent également à faciliter l’accès humanitaire et à définir un cadre légal pour les opérations d’entreprises militaires et de sécurité privées.