Réformes de l’Etat et de l’économie

Réforme de l'Etat, décentralisation, administration locale et participation citoyenne

Au Burkina Faso, le processus de décentralisation est prioritaire dans la politique de développement. Mais si la responsabilité des communautés s’est accrue, elle reste limitée dans les faits. Les communes et les régions manquent encore de moyens et de compétences.

La décentralisation accorde en principe une part substantielle de pouvoirs aux collectivités territoriales, elle renforce la gouvernance locale et la citoyenneté. Cependant, les 13 régions et les 351 communes que compte le pays peinent à la mettre en œuvre: manque de personnel qualifié et d’une administration capable de gérer les affaires publiques; manque de ressources pour construire des infrastructures de base (routes, marchés, écoles, dispensaires, etc.); manque de participation citoyenne.

Informations supplémentaires

Documents

Personnel médical soignant des nouveaux-nés dans un service néonatal en Lituanie
SDC/Jolanta Normantienè

La pauvreté est plus qu’un manque de revenus, d’aliments et d’éducation scolaire. La crainte et l’impuissance, l’insécurité et l’absence de droits, la discrimination et l’arbitraire étatique sont hélas aussi le lot des plus démunis. Pour réduire durablement la pauvreté et assurer le développement, il est donc indispensable d’encourager l’État de droit, les droits de l’homme et la justice.

Engagement de la DDC dans le monde