Programme d’Appui au Secteur du Développement Rural (Wusua Dabu) - PASDeR


Au Bénin en général, environ 11% des ménages sont en situation d’insécurité alimentaire et 38% vivent en-dessous du seuil de pauvreté. L’agriculture constitue la principale source d’emploi et de revenu. Le présent programme contribue à l’accroissement durable de la productivité des exploitations familiales paysannes agricoles et pastorales des départements du Borgou et de l’Alibori par la promotion des filières agroalimentaires (mais, riz, lait, viande).

Región/País Tema Período Presupuesto
Benin
Agricultura y seguridad alimentaria
Apoyo a las cadenas de valor agrícolas
Producción agrícola (incluida la gestión de los recursos naturales)
01.07.2015 - 31.12.2019
CHF 9'950'000
Contexto

L’économie béninoise est marquée par la prédominance du secteur primaire (agriculture, élevage, pêche), qui contribue au PIB ces dix dernières années à des taux compris entre 37-38%. Le secteur primaire génère environ 70% des emplois et 70 à 80% des recettes d'exportation. L’agriculture est majoritairement exercée en milieu rural par une multitude d’exploitations familiales paysannes (EFP), avec des organisations socioprofessionnelles (OSP) en pleine émergence. Malgré les potentialités existantes, notamment dans les Départements du Borgou et de l’Alibori, les EFP connaissent des niveaux de productivité et de compétitivité encore faibles. Les femmes sont particulièrement concernées par un accès limité aux facteurs de production. La DDC, qui intervient depuis 1997 dans le secteur de l’agriculture dans cette région du pays, tient compte du repositionnement stratégique amorcé au plan national dans ce secteur depuis les 5 dernières années. Elle focalise désormais ses appuis sur le renforcement des OSP pour qu’elles puissent offrir de meilleurs services à leurs membres aux fins d’amélioration de la productivité et d’augmentation des revenus des EFP. Ce programme s’inscrit dans une approche sectorielle et est partie d’un ensemble de 5 programmes complémentaires (voir annexe 9).

Objetivos

Le programme vise à contribuer à l’accroissement durable de la productivité des exploitations familiales agricoles et pastorales des départements du Borgou et de l’Alibori par la promotion d’au moins quatre filières agro-alimentaires (maïs, riz, lait, viande).

Grupos destinarios
  • La population du milieu rural béninois dans les deux départements du Borgou et de l’Alibori (sécurité alimentaire) ;
  • Au moins 30'000 exploitations familiales paysannes (producteurs et éleveurs) membres d’une OSP, dont au moins 7'000 femmes ;
  • 10 Unions Communales des Producteurs (UCP) et 10 Unions Communales des Organisations Professionnelles des Eleveurs de Ruminants (UCOPER) dans 10 communes des deux département du Borgou et de l’Alibori.
  • L’Union Régionale des Producteurs (URP) et l’Union Départementale des Organisations Professionnelles des Eleveurs de Ruminants (UDOPER) ;
Efectos a medio plazo

Outcome 1[1]: Les OSP à divers niveaux disposent des capacités organisationnelles, techniques et managériales leur permettant d’accomplir avec efficacité et transparence leurs missions de services aux EFP membres (approx. 30'000 EFP dans les départements du Borgou et de l’Alibori) ;

Outcome 2 : Au-moins 4 filières agricoles prioritaires (mais, riz, lait, viande) dans les 10 communes d’intervention connaissent une augmentation sensible de la productivité du travail de 10% et une insertion durable dans les circuits du marché ;

Outcome 3 : Le pouvoir économique des femmes au sein des EFP se renforce grâce au développement des activités spécifiques pour les femmes dans au moins 4 filières.

 

[1] Départementale (2 OSP départementales) et dans les dix communes ciblées (20 OSP communales).

Resultados

Resultados previstos:  

Les OSP des réseaux de l’Union Régionale des Producteurs (URP) et de l’Union Départementale des Organisations Professionnelles des Eleveurs de Ruminants (UDOPER) sont bien structurées, fonctionnent dans le respect des principes de subsidiarité et agissent au mieux des intérêts des EFP pour la promotion des filières ;

  • Les OSP rendent des services de qualité à leurs membres;
  • Les infrastructures structurantes sont renforcées et contribuent au développement des activités productives des EFP et à la valorisation de leurs productions ;
  • Au moins 35% des EFP membres d’OSP intervenant dans les filières végétales et animales ciblées ont accru leur productivité, grâce à un accès plus aisé aux facteurs de production et aux services adaptés et de qualité ;
  • Au moins 30% des femmes membres des OSP féminines cibles ont connu une augmentation significative des rendements et productions pour leurs activités spécifiques ;
  • Au-moins 75% du volume des produits et dérivés de transformation des femmes membres des OSP féminines cibles sont écoulés à prix rémunérateurs sur les marchés.


Resultados de las fases anteriores:  

  • Environ 18'900 producteurs et éleveurs, dont 4'200 femmes, ont profité des formations et des services rendus par les OSP soutenues par le programme (formations, achats d’intrant ou semences groupés, campagnes de vaccinations animales, couloirs de passages pour les transhumants, etc.) ;
  • 2'200 producteurs, dont 200 femmes ont eu accès à des crédits de warrantage[1] d’un montant de près de 650 millions FCFA (env. 1 million CHF), entre autres grâce à 14 magasins de stockage ;
  • Abreuvage direct d’un cheptel d’approx. 25'000 têtes d’animaux grâce à la construction de 3 micro-barrages ;
  • 2 OSP départementales et 16 OSP communales renforcées et capables de rendre des services, meilleur autofinancement (ressources propres de 14 à 23 millions FCFA de 2013 à 2014).

Les enseignements tirés de la phase 1 du PASDeR :

  • Renforcer davantage les compétences des OSP sur les plans technique, organisationnel, commercial, institutionnel et associatif, en gestion, gouvernance et l’application du genre ;
  • Consacrer davantage d’appui à des filières spécifiques, une priorisation rigoureuse dans les choix ;
  • Maintenir des appuis aux activités spécifiques ciblées sur le renforcement économique des femmes.

 

 

[1] Système de warrantage permet aux producteurs (ou groupement de producteurs) de stocker et mettre en garantie leur récolte pour contracter un prêt auprès d’une Institution de Microfinance (IMF) afin de mener une Activité Génératrice de Revenu (AGR) ou de résoudre leurs problèmes familiaux du moment. Le système de warrantage est à la fois une méthode communale pour diminuer les pertes post-récoltes.


Dirección / Officina Federal responsable COSUDE
Crédito Cooperación al desarrollo
Contrapartes del proyecto Contraparte del contrato
Organización suiza sin fines de lucro
  • Swisscontact

Contraparte de la implémentación
Socios locales multiples

Otras contrapartes

OSP Nationales (FUPro, ANOPER, PNOPPA) et sous-régionales (ROPPA, APESS, Bilital Marobe)

Coordinación con otros proyectos y actores

Les programmes de la DDC du champ Développement Économique Rural (DER), programme de la GIZ (ProAgri), Union Européenne, CTB (FAIA), IFAD (PACER), FAO, Banque Mondiale (PADA)

Presupuesto Fase en curso Presupuesto suizo CHF   9'950'000 Presupuesto actual suizo ya emitido CHF   9'058'455
Fases del proyecto Fase 2 01.07.2015 - 31.12.2019   (Fase en curso) Fase 1 01.12.2010 - 31.03.2016   (Completed)