Renforcement du système de santé en Albanie


La DDC se mobilise pour renforcer l’accès aux soins de santé primaires. ©DDC

Dans le cadre du programme «Santé pour tous» lancé en 2015, la Direction du développement et de la coopération (DDC) se mobilise pour améliorer la santé de la population, notamment dans les régions de Fier et de Dibër, en Albanie. Une attention particulière est portée les groupes de population défavorisés.

Región/País Tema Período Presupuesto
Albania
Salud
Fortalecimiento del sistema sanitario
Servicios médicos
Atención primaria de salud
15.10.2013 - 30.04.2020
CHF 10'000'000

La chute du communisme en Albanie et l’émigration massive de personnel de santé qualifié ont affaibli le système de santé du pays. A la pénurie de matériel et d’infrastructures adaptées s’ajoute un manque de personnel qualifié et d’efficacité dans la gestion. Dans le cadre de «Santé pour tous», le programme de la DDC soutient la réforme du système de santé et renforce l’accès aux soins de santé de base. En outre, la DDC veille à ce que les groupes vulnérables et le reste de la population bénéficient d’un accès égal aux soins. Le programme déploie des mesures pilotes dans les régions de Dibër et de Fier, et formule des recommandations pour la réforme du système de santé. 

Les soins de santé primaires au premier plan 

Les soins médicaux de base doivent être accessibles à chacun et gérés de manière efficace. La DDC travaille en étroite collaboration avec le ministère albanais de la santé, diverses organisations de la société civile et les administrations municipales des régions sélectionnées. Les mesures suivantes, notamment, visent à renforcer le système de santé dans son ensemble et à consolider l’accès de la population à ce dernier.

  • Renforcement des capacités de gestion: les capacités de gestion sont renforcées au niveau local et régional afin de soutenir les soins de base sur le plan local et de les rendre plus efficaces.
  • Formation continue pour le personnel de santé: l’amélioration des soins de santé de base passe inévitablement par la promotion du personnel de santé. Dans le cadre du programme, les spécialistes du milieu médical, tels que les médecins ou le personnel soignant, ont la possibilité de suivre des formations continues. Ces mesures visent à maintenir et à mettre à jour en continu les compétences spécialisées des acteurs de la santé.
  • Infrastructures: si cela s’avère nécessaire pour assurer la qualité des soins, les centres de soins sont développés et leur gestion est améliorée.
  • Participation de la population: la société civile peut assumer un rôle clé en matière de promotion de la santé et d’accès aux soins. Elle contribue à ce que l’offre en services de santé corresponde aux besoins concrets et à ce que les ressources financières à disposition soient employées de manière adéquate. Par ailleurs, la participation de la population a un impact positif sur les prestataires de services de santé locaux en termes de transparence et de redevabilité, ce qui contribue de manière importante à la lutte contre la corruption dans le domaine de la santé.
  • Financement: dans le domaine de la santé, les paiements informels par les patients sont aujourd’hui encore une réalité quotidienne. La réforme du financement de la santé soutenue par la DDC doit améliorer l’accès à l’assurance santé nationale et augmenter les ressources consacrées aux soins de base. Cela devrait permettre de garantir à l’avenir l’accès des populations pauvres aux prestations de santé de base. 

Sensibilisation et prévention des maladies non transmissibles 

Les maladies non transmissibles, telles que le diabète, les maladies cardio-vasculaires, les maladies respiratoires, le cancer ou les troubles psychiques, sont l’une des principales causes de décès en Albanie. La sensibilisation et la prévention sont encore très peu répandues dans le système de santé albanais. Elles représentent pourtant un facteur clé de la lutte contre les maladies non transmissibles. C’est pourquoi le programme cherche à sensibiliser les personnes afin qu’elles soient plus attentives à leur santé et adoptent un comportement sain. Elles comprennent ainsi que bouger, manger de manière équilibrée, mais aussi entretenir des contacts sociaux sont utiles pour leur santé et que la consommation de tabac et d’alcool ne sont pas sans risques. Enfin, la prévention des maladies non transmissibles passe également par la généralisation des examens de contrôle.

 

Informations complémentaires