La Suisse participe au premier investissement à impact social dans le secteur humanitaire

Communiqué de presse, 08.09.2017

Le CICR lance aujourd’hui, avec le soutien de la Suisse et d’autres pays donateurs, un modèle de financement innovant de l’aide humanitaire. Le «Programme for Humanitarian Impact Investment» (PHII) s’inspire du principe des obligations à impact social. Il représente une réelle nouveauté dans le domaine humanitaire: grâce à des investissements privés, un nombre accru de patients pourront bénéficier de services de réadaptation physique. Le PHII permettra de diversifier et d’accroître les sources de financement du CICR, tout en limitant le risque financier encouru par les bailleurs de fonds publics.

Les crises humanitaires se multiplient. Plus de 120 millions de personnes à travers le monde sont tributaires d’une aide. La liste des besoins est énorme, alors que les moyens pour y répondre sont limités, ce qui est particulièrement le cas dans le domaine de la réadaptation physique. Des 90 millions de personnes souffrant d’un handicap physique dans le monde, seuls 10% ont accès à des services adéquats. C’est pourquoi la Suisse soutient cette approche innovante du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Grâce à son modèle de financement alternatif, le PHII doit permettre d’améliorer la fourniture de soins de réadaptation physique.

Dans le cadre de ce programme, le CICR construira trois nouveaux centres de réadaptation physique et renforcera dans le même temps la qualité des services proposés. Ces trois nouveaux centres verront le jour au Nigéria, au Mali et en République démocratique du Congo, pays où l’accès à de tels services est difficile. Le PHII est destiné à remédier à cette déficience des soins. Le financement initial du projet est assuré par des investisseurs privés.

A l’issue de la phase pilote en 2022, les bailleurs de fonds publics rétribueront le CICR en fonction des résultats obtenus. La Suisse s’engage, au titre de sa participation au PHII, à verser au CICR une contribution de 10 millions de francs au maximum, le montant exact dépendant des objectifs atteints par le CICR. Le risque financier encouru par la Suisse est donc limité. Dans un deuxième temps, le CICR remboursera partiellement, entièrement ou avec une prime les fonds engagés par les investisseurs privés, selon le degré de réalisation des objectifs, lequel sera déterminé par un auditeur indépendant.

Outre la Suisse, la Belgique, l’Italie, le Royaume-Uni et la fondation espagnole La Caixa soutiennent financièrement ce projet pilote. Un enjeu essentiel consiste à démontrer le potentiel d’un tel modèle. L’objectif que la Suisse poursuit à long terme consiste à introduire d’autres initiatives de ce type dans le domaine humanitaire. La collaboration avec le secteur privé peut ainsi contribuer à couvrir davantage de besoins humanitaires de façon appropriée.


Informations complémentaires

CICR


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
Fax: +41 58 464 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères