L’année 2017 dédiée à la promotion du tourisme durable pour le développement

Article, 18.01.2017

L’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé 2017 «Année internationale du tourisme durable pour le développement». Elle vise à sensibiliser les décideurs et le grand public à la contribution que le tourisme durable peut apporter au développement. L’Organisation mondiale du tourisme coordonne les diverses initiatives entreprises au niveau mondial. La DDC, pour sa part, soutient plusieurs projets prometteurs en Europe de l’Est.

Logo de l’Année internationale du tourisme durable: fleur de pissenlit qui s’égrène.
Le tourisme est devenu une grande force de transformation. ©UNO

«Avec plus d’un milliard de touristes internationaux qui sillonnent désormais le monde chaque année, le tourisme est devenu une grande force de transformation qui fait une réelle différence dans la vie de millions de personnes.», déclarait le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, lors de la Journée mondiale du tourisme 2015, célébrée comme chaque année le 27 septembre.

L’Assemblée générale des Nations Unies en a pris acte et proclamé 2017 «Année internationale du tourisme durable pour le développement». Ce faisant, les dirigeants mondiaux reconnaissent qu’un tourisme bien conçu et bien organisé peut contribuer au développement durable, tant au niveau économique, social qu’environnemental. Dans le cadre de l’Agenda 2030 de développement durable, l’ONU souhaite encourager le passage à des politiques, à des pratiques commerciales et à un comportement du consommateur allant dans le sens d’un tourisme plus durable pour le développement.

Cette année internationale représente une opportunité unique d’attirer l’attention sur un secteur dont l’impact et le potentiel en matière de développement durable est immense. Le tourisme est l’un des secteurs les plus dynamiques au monde en termes de création d’emplois. Il fournit d’importants moyens de subsistance aux communautés locales et contribue ainsi à lutter contre la pauvreté et à favoriser l’intégration des plus démunis. En sensibilisant et en mobilisant la communauté touristique, il est possible de contribuer considérablement à la protection de la biodiversité en prônant une utilisation rationnelle des ressources naturelles. Le tourisme peut aussi renforcer la paix en favorisant la compréhension entre les peuples, en faisant mieux connaître le riche héritage des différentes civilisations et en invitant chacun à apprécier les valeurs inhérentes aux différentes cultures.

La DDC s’investit pour le tourisme durable dans une perspective de développement. Elle soutient par exemple le «Groupe de travail Tourisme et Développement », un centre de recherche suisse qui s'engage pour le droit des communautés d'accueil à participer au développement du tourisme tout en sauvegardant leur patrimoine culturel et naturel. Il informe les voyageurs ainsi que les responsables de la politique et de la branche touristique sur les répercussions du tourisme et les encourage à faire du tourisme intelligent, respectueux de l'environnement et équitable à l'égard des hôtes. En outre, la DDC s’investit pour le tourisme durable principalement dans le cadre de son travail de coopération avec l’Europe de l’Est:

Créer de l’emploi dans les secteurs du tourisme et des produits traditionnels

Récolte de framboises en Serbie.
Récolte de framboises en Serbie. © DDC

En Serbie, la DDC soutient un projet qui vise à augmenter les opportunités d’emploi, en particulier pour les jeunes et pour les femmes. Cela passe par une mise en valeur du potentiel du tourisme et des produits traditionnels.

Créer de l’emploi dans les secteurs du tourisme et des produits traditionnels

 

Davantage de perspectives d’emplois pour les jeunes au Kosovo

Des formations à l’utilisation des semences seront organisées.
Des formations à l’utilisation des semences seront organisées. © Swisscontact

L’une des causes du chômage au Kosovo est le manque de compétitivité des entreprises sur le plan international. Le projet de promotion de l’emploi dans le secteur privé renforce les entreprises de l’industrie alimentaire et touristique dans ce pays..

Davantage de perspectives d’emplois pour les jeunes au Kosovo

Le savoir-faire de la Suisse au service du tourisme dans les Carpates polonaises

© DFAE

Dans la région polonaise des Basses-Carpates, la Suisse achève un programme de développement touristique. L’action soutient des initiatives locales dans les domaines du tourisme rural et de la commercialisation de produits traditionnels. Le transfert du savoir-faire de la Suisse est un élément clé du programme.

Le savoir-faire de la Suisse au service du tourisme dans les Carpates polonaises

Se mettre au vert dans la région hongroise du Zemplén

Six musiciens suisses en costumes traditionnels donnent un concert de cors des Alpes dans la nouvelle salle d’escalade de la ville de Sátoraljaújhely.
© DFAE

Au nord-est de la Hongrie, dans la région montagneuse et viticole du Zemplén, les autorités et des ONG locales en coopération avec la DDC ont mis en place un vaste programme pour développer l’offre touristique et stimuler l’économie locale.

Se mettre au vert dans la région hongroise du Zemplén

Organisation mondiale du tourisme

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) est l’organisme des Nations Unies chargée de la promotion d’un tourisme responsable, durable et accessible à tous. Elle assure la promotion du tourisme en tant que moteur de la croissance économique, d’un développement sans exclusion et de la durabilité environnementale. L’OMT agit comme une institution de référence pour faire avancer les politiques relatives au savoir et au tourisme de par le monde. Elle encourage l’application du Code mondial d’éthique du tourisme afin de maximiser les bienfaits socioéconomiques du tourisme, tout en limitant à un minimum ses possibles incidences négatives.

L’OMT a été chargée de coordonner la mise en œuvre de l’Année internationale du tourisme durable pour le développement. L’organisation collaborera pour ce faire étroitement avec les gouvernements, les organisations onusiennes concernées, plusieurs organisations internationales et régionales, ainsi que tout autre acteur intéressé.