Programme de Développement des Infrastructures Économiques et Marchandes au Bénin (PDIEM)


La phase 1 du PDIEM a rénové 6 infrastructures économiques et marchandes d’importance nationale/régionale, pour dynamiser l’économie locale. Le gouvernement a demandé de répliquer ce projet à d’autres endroits. En cofinancement avec les communes et l’Etat, la phase 2 rénove 4 autres infrastructures, intégrant la gestion des déchets. Les revenus contribueront à entretenir les marchés, les taxes générées seront réinvesties pour des services publics améliorant les conditions de vie.

Pays/région Thème Période Budget
Bénin
Agriculture et sécurité alimentaire
Governance
Emploi & développement économique
Services agricoles & marché
Mobilisation des ressources intérieures
Développement de petites et moyennes entreprises
01.07.2018 - 30.06.2022
CHF 10'000'000
Contexte La plupart des infrastructures de transformation agricole, de transport et de commercialisation sont en mauvais état, freinant le Bénin dans son développement. Les marchés et gares routières, lieux d’échanges commerciaux, doivent d’être rénovés pour être performants. Ces dernières années, l’Etat et les communes font des investissements, qui ont besoin d’une accélération. Par le Plan de Développement du Secteur Agricole et son Plan d’Action, le gouvernement a décidé de gros investissements pour les Infrastructures Economiques et Marchandes (IEM). Le budget étatique est mis à disposition. Le PDIEM est reconnu par le gouvernement et tous les acteurs, qui ont demandé à la Suisse de le répliquer à d’autres régions du pays. Aligné, il contribue directement aux priorités nationales.
Objectifs Les populations des communes soutenues ont amélioré leurs conditions de vie à travers la dynamisation de l’économie locale et l'autonomie financière des communes, impulsés par la réalisation et l’exploitation des infrastructures économiques rentables.
Groupes cibles
  • Usagers des marchés (producteurs, transformateurs, commerçants)
  • Artisans et artisanes
  • Entreprises
  • Collectivités territoriales (communes)
  • Organisations professionnelles de producteurs
  • Populations des 10 communes d’intervention
  • Population du Bénin en général qui profite des retombées de la production et de la commercialisation des produits
  • Populations des pays voisins qui sont proches des marchés transfrontaliers soutenus
Effets à moyen terme

Effet 1: Dynamisation de l’économie locale: Les marchés et le commerce de produits locaux et régionaux sont dynamisés grâce aux infrastructures économiques et marchandes construites/rénovées.

Effet 2: Accroissement des capacités des communes: Les infrastructures construites/rénovées en phases 1 et 2 sont gérées durablement par les communes et les gestionnaires des marchés (Gouvernance transversale).

Effet 3: Entreprenariat local et valorisation des matériaux locaux et énergies vertes: Des emplois et revenus sont générés par l’entreprenariat local (artisans, petites et moyennes entreprises locales) grâce aux marchés gagnés dans la réalisation des infrastructures valorisant les potentiels locaux (matériaux locaux et énergies vertes).

Résultats

Principaux résultats attendus:  

  • Des équipements complémentaires sont réalisés dans 4 (Malanville, Gogounou, Kalalé, Tchaourou) des 6 communes de la phase 1
  • 4 nouvelles IEM (Bohicon, Glazoué, Nikki, Péhunco), en plus du 2ème module du marché de Malanville, sont construites/rénovées en cofinancement avec les communes et/ou l’Etat
  • Les communes et les organes de gestion sont fonctionnels et performants dans la gestion et l’entretien des IEM, en conformité avec leurs textes et les manuels de gestion et d’entretien des infrastructures (Gouvernance transversale) 
  • Le système de collecte des déchets mis en place dans tous les marchés (phases 1 et 2) fonctionne 
  • Les activités économiques prospèrent avec les marchés construits/rénovés


Principaux résultats antérieurs:  

  • 6 infrastructures rénovées; l’audit technique a attesté de leur qualité. Toutes ont des plans de gestion et d’entretien validés et sont mises en service
  • Jusqu’à 3 fois plus de revenus sur les marchés à bétail et 5 fois plus de recettes collectées sur le marché de Malanville
  • 700 artisans formés aux matériaux locaux
  • Entreprises locales de construction en matériaux locaux ont directement accédé aux marchés publics de construction, créant de l’emploi et dynamisant l’économie locale 
  • Plusieurs communes ont répliqué le projet en financement elles-mêmes d’autres infrastructures communales sur budget propre
  • Le projet est reconnu par 3 Ministères comme contribuant directement aux priorités nationales ; Cofinancement de l’Etat/des communes assuré pour la phase 2
  • Les mesures de gestion de conflits politiques ont tardé à être mises en place en phase 1, d’où des retards importants. Les outils de gestion élaborés et validés doivent donc encore faire leurs preuves


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Coopération au développement
Partenaire de projet Partenaire contractuel
Organisation non gouvernementale internationale ou étrangère
Secteur privé
  • Other international or foreign NGO North
  • Secteur privé étranger Nord


Coordination avec d'autres projets et acteurs
  • Synergies avec les autres projets DDC (voir cadre logique en annexe)
  • les 10 communes concernées
  • l’Etat à travers le Ministère Cadre de Vie
  • Autres bailleurs: Allemagne (KfW), coopération belge (ENABEL)
Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF   10'000'000 Budget suisse déjà attribué CHF   1'777'401
Phases du projet Phase 2 01.07.2018 - 30.06.2022   (Phase en cours) Phase 1 01.01.2012 - 31.12.2018   (Completed)