Contribution au Fond national pour l’eau, l’hygiène et l’assainissement au Niger


Les progrès réalisés dans le secteur de l’eau et de l’assainissement sont freinés par la forte croissance démographique. Le sous-financement du secteur ne permet pas d’améliorer significativement l’accès à l’eau et à l’assainissement. En contribuant au Fonds national pour l’eau, la Suisse appuie le gouvernement dans ses efforts; par son dialogue politique elle soutient la décentralisation du secteur, où elle a une forte valeur ajoutée. 

Pays/région Thème Période Budget
Niger
Eau
Approvisionnement en eau
Assainissement d'eau
Politique du secteur de l’eau
01.11.2021 - 31.12.2023
CHF  4’200’000
Contexte

Presque la moitié de la population du pays n’a pas accès à l’eau potable, et plus de 90% n’ont pas accès au service basique d’assainissement. Malgré des autorités sectorielles engagées, et des importants progrès absolus faits dans la dernière décennie, le Niger n’avance pas suffisamment vers les objectifs de sa politique sectorielle nationale (PROSEHA), qui s’inscrit dans les ambitions des objectifs de développement durable. Les raisons sont liées à la croissance démographique très importante, des limites de capacité des entreprises privés, et le sous-financement du secteur (31% du budget). Les ressources existantes sont canalisées à travers un fond national pour l’eau, le mécanisme du fond commun.

Le secteur de l’hydraulique fait partie des quatre domaines dont les compétences doivent être transférées aux collectivités territoriales. La Suisse a une expérience reconnue dans le domaine de l’hydraulique (PHRASEA) et de la décentralisation, où elle est cheffe de file des PTF. Elle est donc bien placée pour accompagner la décentralisation du secteur hydraulique. Enfin, cette contribution est cohérente avec le programme de coopération de la Suisse au Niger (20-24), qui prévoit d’adresser le changement climatique en renforçant, entre autres, la gestion intégrée des ressources en eau.

Objectifs La disponibilité et la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour toute la population au Niger.
Groupes cibles Usagers de l’eau et de l’assainissement dans toutes les régions, et agents du Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement (MHA) et des communes, avec un accent sur la réduction des disparités inter- et infrarégionales afin d’atteindre les mêmes taux d’accès à l’eau potable dans les régions.
Effets à moyen terme

Objectifs du Niger (du PROSEHA) 2030 

OS11:    Assurer l’accès universel et équitable à l’eau potable, à un coût abordable.

OS12:    Assurer l’accès, dans des conditions équitables, à des services d’assainissement et d’hygiène adéquats, mettre fin à la défécation en plein air, avec une attention particulière aux besoins des femmes/filles et des personnes vulnérables.

OS13:    Mettre en œuvre une gestion intégrée et une utilisation rationnelle des ressources en eau tout en réduisant les pollutions et en protégeant les écosystèmes liés à l’eau.

OS14:    Améliorer la gouvernance, renforcer les capacités nationales et la participation citoyenne dans la gestion de l’eau et de l’assainissement.

OS21:    Assurer l'accès à l'eau de qualité en quantité suffisante et de façon équitable pour tous les usagers de l'espace pastoral dans la quiétude et la solidarité.

Objectifs de la Suisse (2022- 2023) :

1.    L’implication des régions, des communes et des communautés dans la gestion de l’hydraulique est effective.

2.    Le transfert des ressources et compétences de l’Etat aux CT est amélioré dans le secteur hydraulique.

Résultats

Principaux résultats attendus:  

Objectifs du Niger : Outputs planifiés PROSEHA.

Outputs de la Suisse :

Les parties prenantes sont sensibilisés à l’importance d’une décentralisation effective dans le secteur de l’hydraulique rurale et pastorale ;

Les financements du secteur passent au niveau décentralisé à travers l’ANFICT.


Principaux résultats antérieurs:  

Base de référence : Evaluation 2020 des indicateurs du PROSEHA par le Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement (MHA).

Par exemple :

-    Taux d’accès des ménages au service basique d’eau potable : 50.4% en milieu rural, 45.4% en milieu urbain

-    Taux d’accès des ménages au service basique d’assainissement : 3.7% en milieu rural, 26.6% en milieu urbain

-    Proportion des communes assurant une gestion satisfaisante des services publics par rapport à l’Accès à l'Eau Potable, Hygiène et Assainissement : 28%.

-    Proportion de communes avec un cadre de concertation impliquant les usagers : 46%


Direction/office fédéral responsable DDC
Partenaire de projet Partenaire contractuel
Institution étatique étrangère
  • Central State of South East


Autres partenaires
Ministère des Finances, Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement (MHA).
Coordination avec d'autres projets et acteurs Partenaires techniques et financières actives au sein du MCF (LuxDev, Danemark, Pays-Bas, Union Européenne, UNICEF), et l’ANFICT.
Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF    4’200’000 Budget suisse déjà attribué CHF    1’304’352 Projet total depuis la première phase Budget de la Suisse CHF   4’200’000