Département fédéral des affaires étrangères DFAE

Voyages en Valais et Vaud à nouveau possibles

La Suisse adapte en permanence ses règles d'entrée à la situation épidémiologique. Les voyageurs en provenance de certaines régions doivent, entre autres, se soumettre à une quarantaine.

La photo montre un chemin de randonnée en Valais, en arrière-plan le glacier d'Aletsch.

Les voyages en Valais et Vaud depuis la Belgique sont à nouveau possibles grâce à l'intervention du conseiller fédéral Ignazio Cassis. © Keystone

04.08.2020 – 19.00

Levée des restrictions à l'entrée en Valais et dans le canton de Vaud pour les ressortissants belges

Le séjour de ressortissants belges dans les cantons du Valais et de Vaud est à nouveau possible sans restriction. En raison du risque prétendument élevé d'infection, les autorités belges avaient classé les cantons du Valais, de Vaud et de Genève en «catégorie rouge» depuis le 1er août 2020. En conséquence, les citoyens belges se sont vus interdire tout séjour non urgent dans ces trois cantons. Le conseiller fédéral Cassis a téléphoné lundi à son homologue belge Philippe Goffin pour lui demander de revoir les évaluations. Il a notamment souligné qu'il y avait de grandes différences entre les cantons en ce qui concerne l'impact de la pandémie.

Comme promis par le ministre des affaires étrangères Goffin, l'autorité belge compétente (Cellule d'évaluation de Belgique, CELEVAL) a réexaminé la classification mardi. Les cantons du Valais et de Vaud ne figurent plus dans la «catégorie rouge». C'est ce qu'a annoncé le ministre des affaires étrangères Goffin au conseiller fédéral Cassis par téléphone aujourd'hui, mardi. Cela signifie que les citoyens belges pourront à nouveau se rendre dans les cantons du Valais et de Vaud et y séjourner, même s'il n'y a pas de «raison impérieuse» de le faire.

06.07.2020 – 11.00

Quarantaine et port du masque obligatoire dans les transports publics

La crise du coronavirus n'est pas encore terminée, même si nous essayons de revenir à une certaine normalité. Certaines mesures ont été assouplies et les premières frontières ont été rouvertes. De ce fait, la Suisse adapte en permanence ses règles d'entrée à la situation épidémiologique actuelle.

Quarantaine obligatoire en revenant de certains pays

Depuis la mi-juin, après l'entrée en Suisse de certaines personnes contaminées par le COVID-19, le nombre d'infections a augmenté. A partir du 6 juillet 2020, toutes les personnes entrant en Suisse en provenance d'un pays ou d'une région à haut risque d'infection doivent rester en quarantaine pour une durée de dix jours. Une liste des pays touchés, actualisée en permanence, peut être consultée à tout moment sur le site de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).  

Masque obligatoire dans les transports publics

À partir du 6 juillet 2020, les masques sont également obligatoires dans les transports publics en Suisse. Chacun est invité à respecter les règles de conduite et d'hygiène en vigueur pour la Confédération. Dans les lieux publics tels que les restaurants, les magasins ou les musées, il est nécessaire de respecter les règles de protection décidées par les établissements. Des informations sont disponibles sur place.

Voyages internationaux sous la responsabilité personnelle des voyageurs

En raison de la réponse à la pandémie mondiale, la planification de déplacements internationaux est plus complexe qu'auparavant. Les règles d'entrée diffèrent d'un pays à l'autre. Certains pays gardent encore leurs frontières fermées pour les voyageurs. D'autres les rouvrent progressivement, sous certaines conditions: quarantaine obligatoire, autosurveillance de l'état de santé ou présentation d'un test COVID-19 négatif. Les règles d'entrée peuvent changer très rapidement en raison de l'évolution de l’épidémie.

Avant de se rendre à l'étranger, les voyageurs doivent s'informer sur la situation épidémiologique du lieu de destination. Ils doivent également connaître les règles à respecter pour le retour en Suisse. La planification, l'organisation et la réalisation d'un voyage sont effectués sous l’entière responsabilité personnelle. Les conseils les plus importants pour voyager pendant cette période se trouvent dans l'article «Réouverture des frontières UE/AELE/Royaume-Uni: 5 conseils aux voyageurs».

23.06.2020 – 17.30

Appel à l’action et rapport mondial de suivi sur l’éducation: la DDC s’engage pour une éducation de qualité

La pandémie de Covid-19 renforce le défi d’un engagement collectif en faveur d’une éducation de qualité partout et pour tous. Crise sanitaire majeure, elle déstabilise les systèmes éducatifs dans de très nombreux pays. Les établissements scolaires ont massivement fermé leurs portes, laissant quelques 1,6 milliard d’apprenants en situation délicate. Dans les pays déjà en situation de crise avant l’arrivée du virus, le bilan est plus lourd encore. Car les crises, qu’elles soient économiques, politiques, sociales, sanitaires ou encore naturelles, ont un effet dévastateur sur les systèmes éducatifs. Des millions d’enfants, et notamment des enfants vulnérables, des réfugiés ou migrants, sont laissés sans éducation à cause de la fermeture des écoles. Cette interruption risque d’avoir des effets négatifs sur leurs perspectives d’avenir, leur santé et protection. Il y a un risque augmenté de déscolarisation accrue, travail des enfants, violences sexuelles – les progrès réalisés ces dernières années dans le domaine de l'éducation et du programme OMD4 des Nations unies sont menacés.  La Suisse s’engage afin de limiter l’impact des crises sur l’éducation. En cette période de COVID-19, elle a lancé, avec des organisations partenaires, un appel à l'action adressé à la communauté internationale et visant à renforcer l’éducation lors de situations d’urgence.  (Lire plus).

La Suisse s’engage de longue date pour répondre au mandat universel d’une éducation de qualité pour tous. Déjà parce qu’il s’agit d’un droit humain fondamental. Aussi, parce que c’est l’objectif n°4 de l’Agenda 2030 que l’ONU a fixé pour la communauté internationale, dont la Suisse. La Suisse participe, sous le signe d’une intense collaboration multilatérale, à l’élaboration de conventions, initiatives, rapports et processus mondiaux. Le Rapport mondial de suivi sur l’éducation, établi par l’UNESCO avec le soutien de la Suisse, est l’un des indicateurs de suivi de l’avancée mondiale. L’édition 2020, publiée ce mardi, rappelle aux pays, pour atteindre l’Objectif 4, de se recentrer sur celles et ceux qui sont laissés pour compte et à progresser vers l’inclusion dans l’éducation. (Lire plus).
 

19.06.2020 – 18.00

Le DFAE assure le fonctionnement  des représentations  suisses à l'étranger

Pour que la Suisse puisse protéger ses intérêts à l'étranger et être accessible aux ressortissants suisses vivant ou séjournant à l'étranger, elle a besoin d'un réseau extérieur qui fonctionne. Dans le cadre de la crise COVID 19, il a été démontré qu'un tel réseau a fait ses preuves. Ainsi, sous la direction de la Centrale du DFAE à Berne, les représentations suisses à l'étranger ont mené l'opération de retours organisés  du DFAE. Ainsi, plus de 7000 personnes, dont 4200 voyageurs suisses bloqués à l'étranger en raison de la pandémie de coronavirus, ont pu être rapatriés en Suisse.

Un facteur important pour garantir que les représentations suisses à l'étranger restent capables d'agir est le transfert régulier de personnel et l'assurance de sa pérennité, en particulier dans les contextes où les soins de santé et la situation sécuritaire ne peuvent être garantis en raison du COVID-19. Les représentations  suisses sont donc toujours dotés en personnel pour remplir leurs tâches et fournir des services. En outre, le DFAE, en tant qu'employeur, souhaite garantir son devoir de diligence.

La crise du COVID-19 rend toutefois plus difficile la réalisation des transferts  de personnel. Bien que les compagnies aériennes vendent à nouveau plus de billets, des vols commerciaux sont toujours annulés. 

Comme la flotte du Service fédéral des transports aériens (LTDB) dispose de capacités libres en raison de la situation COVID-19, le DFAE utilise ces capacités pour effectuer d'importants transferts de personnel qui ne peuvent être réalisés par des moyens commerciaux.

Afin de garantir que tous les vols puissent être effectués efficacement et de maintenir les coûts à un faible niveau, les avions de la LTDB font des escales à différentes destinations dans la mesure du possible.
 

08.06.2020 – 17.00

Le DFAE initie et soutient des vols de retour commerciaux pour les voyageurs suisses

Environ 7000 voyageurs (dont environ 4200 Suisses) qui avaient été bloqués à l'étranger en raison de la pandémie de COVID-19 ont été ramenés en Suisse par le DFAE dans le cadre de son opération de rapatriement en mars et avril 2020. Un vol d'Accra (Ghana) à Zurich avec des escales à Abidjan (Côte d'Ivoire) et Ouagadougou (Burkina Faso) était le dernier des 35 vols charters organisés par le DFAE le 29 avril 2020. Cette importante opération de rapatriement est maintenant terminée. Depuis lors, le DFAE offre, dans le cadre de ses possibilités, un soutien et une protection consulaire aux voyageurs suisses qui n'ont pas pu rentrer chez eux et dont la situation est difficile, ainsi qu'aux Suisses de l'étranger.

Ce soutien comprend également - malgré les restrictions de voyage qui subsistent - la poursuite de la recherche d'options de voyage de retour. Par exemple, les représentations suisses à l'étranger tentent de trouver des places libres pour les ressortissants suisses sur les quelques vols en provenance d'autres pays qui ont actuellement lieu. Lorsque le nombre de passagers bloqués rend possible un vol commercial, le DFAE est en contact avec les compagnies aériennes Swiss et Edelweiss.

Les compagnies Swiss et Edelweiss sont également responsables de la réservation et de l'émission des billets. Le DFAE se charge de définir et de réserver le contingent nécessaire dans l'avion pour les ressortissants suisses. A titre exceptionnel, le DFAE sert de garantie financière et fournit un soutien si le nombre total de billets d'avion vendus ne couvre pas entièrement le coût d'un vol. Le DFAE soutient également les compagnies aériennes dans l'obtention des autorisations d'atterrissage et de décollage nécessaires (autorisation diplomatique).

Un avion de Casablanca amène des voyageurs en Suisse

Le 8 juin 2020, un avion de la ville marocaine de Casablanca est arrivé à Zurich dans le cadre d'un de ces vols. À bord se trouvaient 102 voyageurs suisses et 67 passagers d'autres pays. D'autres vols ne sont pas exclus. S’il s’avérait qu’un nombre suffisant de voyageurs suisses souhaitait rentrer en Suisse, Swiss ou Edelweiss pourraient affréter un "vol commercial". Les compagnies aériennes donneraient alors, sur ces vols, la priorité aux touristes suisses désireux de rentrer et aux touristes étrangers résidant en Suisse.

05.06.2020 – 16.00

La Suisse rouvrira, le 15 juin, ses frontières avec tous les États membres de l’UE/AELE

Fin mai 2020, le Conseil fédéral a décidé que la frontière suisse avec l'Allemagne, la France, l'Autriche et la Suisse serait réouverte le 15 juin 2020. En raison de la situation épidémiologique actuelle, les restrictions d'entrée actuelles vis-à-vis des États de l'UE/AELE et du Royaume-Uni peuvent également être levées ce jour-là.

Les restrictions d’entrée avaient d’ores et déjà été assouplies le 16 mai 2020 entre la Suisse, l’Autriche et l’Allemagne. Jusqu’au 15 juin, l’entrée en Suisse à partir des États membres de l’UE/AELE n’est possible qu’à titre exceptionnel.

28.05.2020 – 16.00

Les frontières suisses avec l'Allemagne, la France et l'Autriche sont à nouveau ouvertes à partir du 15 juin 2020

A partir du 15 juin 2020, les frontières entre la Suisse et certain de ses pays voisins seront à nouveau ouvertes : Lors de sa réunion du 27 mai 2020, le Conseil fédéral a décidé que la liberté de circulation et la libre circulation des personnes entre l'Allemagne, la France, l'Autriche et la Suisse seront pleinement rétablies à partir de cette date.

L’Italie a annoncé qu’elle lèverait les contrôles aux frontières intérieures avec ses voisins le 3 juin 2020. La Suisse a informé l’Italie qu’elle jugeait prématuré de lever ses contrôles aux frontières communes à cette date. Le Conseil fédéral prévoit de coordonner cette étape et d’éventuelles mesures sanitaires d’accompagnement aux frontières dans les semaines à venir avec l’Italie et d’autres pays voisins de l’Italie. Il consultera également les cantons frontaliers, en particulier le Tessin.

Le DFAE a actualisé en conséquence ses conseils aux voyageurs. Les ressortissants suisses sont invités à suivre les instructions et recommandations des pays concernés lorsqu'ils se rendent à l'étranger. Même si les règles d'entrée ont été assouplies ou levées dans de nombreux pays, des mesures peuvent être ordonnées à l'intérieur du pays pour endiguer la propagation de la COVID-19.

L'Office fédéral de la santé publique fournit des informations sur les aspects sanitaires. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) fournit des rapports sur les pays touchés par le virus.

28.05.2020 – 11.00

La Suisse soutient les fonds de l'ONU pour aider les pays en développement à se reconstruire socialement et économiquement

Le 31 mars 2020, le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a lancé le « COVID-19 Response and Recovery Multi-Partner Trust Fund (MPTF) ». Le fonds est un instrument financier du système de développement des Nations Unies au profit des groupes de populations les plus pauvres des pays en développement à faible revenu. Elle soutient les efforts à moyen terme de ces pays en matière de reconstruction sociale et économique.

Le fonds est mis en place pour une période de deux ans et devrait nécessiter 2 milliards de dollars. La Suisse soutient le fonds avec une contribution de 8 millions de francs suisses. La Suisse jouera un rôle actif au sein de l'organe directeur du Fonds. Par cette contribution, la Suisse exprime sa solidarité avec les populations des pays en développement qui sont particulièrement touchées par la COVID-19.

En tant qu'instrument du système de développement des Nations Unies, le Fonds complète le « Global Humanitarian Response Plan (GHRP) » et le « Strategic Preparedness and Response Plan » de l'OMS. Ceux-ci couvrent les besoins humanitaires et sanitaires immédiats.

23.05.2020 – 13.00

Des étudiants suisses retournent en Suisse - grâce à leur propre initiative et au soutien de l'ambassade de Suisse à Bucarest

Le samedi 23 mai 2020, plusieurs étudiants de Suisse et de France ont pu rentrer dans leur pays d'origine. Ceci malgré le fait qu'il est actuellement difficile de quitter la Roumanie par voie aérienne directe en raison de la pandémie mondiale de COVID. Le vol de retour a été organisé à titre privé par les étudiants. L’ambassade de Suisse à Bucarest a apporté son soutien étroit à cette initiative et a pu compter sur sa coopération de longue date avec les autorités locales.

Le projet de voyage de retour a été lancé par deux association d'étudiants en médecine francophones des universités de Cluj et de Iasi. En collaboration très étroite avec une agence de voyage à Bucarest, ils ont pu organiser un vol spécial pour permettre aux étudiants de Suisse et de France de quitter le pays. Cependant, en raison de l'ordonnance d'urgence COVID applicable localement, les vols en Roumanie nécessitent un soutien écrit du pays de destination en plus du permis de vol habituel.

L'ambassade de Suisse a donc été en contact étroit avec les étudiants et les a soutenus dans cette initiative privée de voyage de retour. L'ambassade de Suisse a également coordonné le permis spécial à Bucarest avec l'équipe roumaine de gestion des crises.

Le vol spécial n'ayant pu être pleinement utilisé par les étudiants francophones, le départ a été proposé à d'autres ressortissants suisses.

Grâce à la bonne coopération de toutes les parties et des autorités locales concernées, l'avion avec 125 personnes à bord, dont 10 Suisses, a finalement pu quitter la Roumanie pour Bâle. Le soutien de l'ambassade de Suisse à Bucarest n'a pas d'implications financières pour la Suisse. Le vol spécial a été financé par les privés.

13.05.2020 – 11.00

Coronavirus: la Suisse répond aux besoins humanitaires et soutient le développement de diagnostics, de thérapies et de vaccins 

Lors de sa séance du 13 mai 2020, le Conseil fédéral a décidé d’allouer 175 millions de francs à la lutte mondiale contre la pandémie de COVID-19. Ce montant doit permettre de fournir une aide humanitaire et d’encourager le développement, la production et l'accès équitable et universel aux produits de diagnostic, aux thérapies et aux vaccins. Les 175 millions de francs font partie d’une série de mesures à hauteur de 400 millions, approuvées il y a deux semaines par le Conseil fédéral.

Le 29 avril 2020, le Conseil fédéral a décidé d’affecter 400 millions de francs à la gestion internationale de la pandémie de COVID-19 afin de soutenir les personnes vivant dans la pauvreté et la misère, notamment dans les pays en développement. La Suisse a déjà accordé un prêt de 200 millions de francs au Comité International de la Croix-Rouge (CICR) et une contribution immédiate de 25 millions de francs au Fonds fiduciaire d’assistance et de riposte aux catastrophes du Fonds monétaire international (FMI). Lors de sa séance du 13 mai 2020, le Conseil fédéral a précisé l’utilisation des 175 millions de francs restants.

L’aide humanitaire, l’innovation et la santé au centre des préoccupations

Sur ces 175 millions de francs, la Direction du développement et de la coopération (DDC) a déjà effectué des versements d'un montant total de 52 millions. Ceux-ci incluent des contributions à l’ONU et au Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ainsi qu’une aide bilatérale – comprenant la livraison de matériel de secours – dans des régions en crise humanitaire. La Suisse a également alloué 10 millions de francs à la Coalition pour les innovations de préparation aux épidémies (CEPI) au profit de la recherche d’un vaccin contre le nouveau coronavirus. 

Le Conseil fédéral a décidé aujourd’hui de soutenir d’autres actions par les contributions suivantes:

  • 60 millions pour le développement et la fourniture de produits de diagnostic, de thérapies et de vaccins contre le COVID-19. La moitié de cette somme sera versée à l’alliance « Gavi », domiciliée à Genève et spécialisée dans la fourniture de vaccins aux pays en développement. Les 50% restants seront alloués à la fondation Wellcome Trust et à la Foundation for Innovative New Diagnostics, qui favorisent l'accès des habitants de pays en développement aux diagnostics et aux thérapies contre le COVID-19.
  • 50,5 millions pour répondre aux besoins croissants en matière d’aide humanitaire dans le monde, en réponse aux appels d’urgence lancés par le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et par l’ONU, mais aussi en faveur de l’aide bilatérale.
  • 2,5 millions mis à la disposition de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) par la Suisse pour la coordination de la riposte internationale au COVID-19. 

Ces contributions à une réaction internationale forte vis-à-vis d’une pandémie qui ne connaît pas de frontières vont dans le sens des intérêts de la Suisse. Par cette décision, le Conseil fédéral donne suite à une motion de la Commission de politique extérieure du Conseil national réclamant une augmentation des crédits d’aide humanitaire de 100 millions de francs pour l’année 2020.

Compte tenu de la situation actuelle, le DFAE peut économiser quelque 20 millions de francs d’ici à la fin de l’année. Ces fonds doivent être affectés à l’aide humanitaire dans le cadre de la lutte contre le COVID-19.

Les pays en développement particulièrement exposés

Le COVID-19 n’affecte pas seulement la santé, il compromet également la vie économique et sociale. Les pays en développement sont particulièrement touchés par le virus: ils ne disposent souvent pas d’un système de santé opérationnel et leurs habitants n’ont pas d’économies, d’emploi régulier ou de système social stable susceptibles de les protéger contre la perte de leurs moyens de subsistance. Une telle situation augmente les risques de troubles, de déplacements forcés et de migration irrégulière. La Suisse a donc tout intérêt à fournir une aide rapide et non bureaucratique à ces populations touchées par la détresse et la pauvreté. En tant que pays hôte de nombreuses organisations internationales à Genève, la Suisse dispose d’outils importants qui lui permettent de contribuer de manière significative à l’atténuation des conséquences de cette pandémie dans le monde.

11.05.2020 – 14.00

Chargement de l’avion à l'aéroport de Tachkent.
L'avion, qui a amené huit voyageurs suisses en Europe en mars, avant son décollage de Tachkent. © DFAE

Retour d'Ouzbékistan grâce à la coopération des ambassades – et aux médias sociaux

La semaine dernière, l'ambassade à Tachkent a reçu le message d'un citoyen suisse rapatrié, désormais rentré chez lui. Son voyage de retour fut particulièrement compliqué.

Le citoyen suisse faisait partie d'un petit groupe de personnes provenant de divers pays d’Europe et bloquées en Ouzbékistan. Ils ont eu la semaine dernière l'occasion de partir via le Tadjikistan voisin. Des collègues de la représentation de l'Union européenne à Tachkent ont dressé une liste des personnes souhaitant partir. Une ambassade européenne à Douchanbé a assuré le contact avec les autorités tadjikes. Une autre ambassade à Tachkent a organisé le transport jusqu'à la frontière ouzbéko-tadjike, où le groupe a finalement été accueilli par un minibus du ministère tadjik des affaires étrangères qui les a conduit directement à l'aéroport de Douchanbé. Et ce, malgré le fait que la frontière soit en principe fermée aux voyageurs et malgré les règles strictes de quarantaine appliquées à de rares exceptions encore possibles.

Groupe de réseau social avec le vice-premier ministre

«Ces évacuations ne seraient pas possibles sans une coopération intensive entre toutes les personnes concernées», a déclaré l'ambassadeur suisse Olivier Chave. «Et sans l'utilisation des médias sociaux, elles n’auraient pas été possibles non plus.» Un groupe crée sur le réseau social Telegram relie le vice-premier ministre ouzbek Abukhakhimov avec les ambassadeurs basés à Tachkent. «Ce groupe Telegram est devenu l'une des plus importantes plateformes de communication pendant la crise», a expliqué Olivier Chave.

La Suisse a soutenu un citoyen norvégien

L'importance de la coopération et des médias sociaux avait déjà été démontrée lors du rapatriement de plus d'une centaine de voyageurs européens à la fin du mois de mars. Parmi eux se trouvaient aussi huit citoyens suisses ainsi qu’une Française et trois ressortissants ouzbeks résidant en Suisse. Le vol étant organisé par Uzbekistan Airways, tous les passagers devaient s’enregistrer avec une lettre de son ministère des affaires étrangères. Cependant, tous les pays d'origine des personnes bloquées n'ont pas de représentation à Tachkent. Il a donc fallu convenir de qui s'occuperait de quels voyageurs (l'ambassade suisse a ainsi «adopté» un Norvégien).

Dans le même temps, les ambassades européennes se tenaient mutuellement informées de la date de départ prévue, reportée à plusieurs reprises. En attendant, il était également important de rassurer les compatriotes bloqués: les ambassades étaient en contact étroit avec les autorités et faisaient tout leur possible pour permettre aux voyageurs de quitter le pays le plus rapidement possible.

Finalement, le Consulat général de Suisse à Munich a joué un rôle important, à l’atterrissage de l’avion. Il fallait s'occuper

Le soulagement de tous les acteurs impliqués fut d'autant plus grand, que tous les voyageurs ont pu tous rentrer chez eux.

07.05.2020 – 14.00

À l'aéroport de Genève, les adultes et les enfants montent d’un avion dans un bus.
Après l'atterrissage à Genève : les enfants avec leurs mères en route vers la clinique spéciale. © DFAE

L'ambassade de Suisse à Moscou a permis à des enfants russes atteints d'une forme rare de cancer des yeux de se rendre à Lausanne pour y être soignés

Le 6 mai 2020, cinq enfants ont pu voyager avec leurs mères de Russie en Suisse pour être soignés à Lausanne pour un cancer des yeux. Demain, cinq autres enfants atterriront à Genève pour se rendre dans une clinique spécialisée de Lausanne. La clinique est la seule où cette forme rare de cancer des yeux peut être traitée de manière à ne pas nuire à leur vision.

L'ambassade de Suisse à Moscou a rendu possible le voyage vers Lausanne. Malgré les restrictions de voyage dues à la pandémie de COVID-19, elle a pu organiser ces vols vers Genève. Des collaborateurs du DFAE à Genève mais aussi du DDPS ont assuré la poursuite du voyage de Genève à Lausanne. Un sponsor privé a payé les frais en lien avec ce voyage.

L'ambassade de Suisse avait déjà soutenu, début avril lors de son voyage à Lausanne, un garçon russe souffrant de cette forme rare de cancer des yeux. Il a ainsi pu être soigné dans cette même clinique spécialisée. L'ambassade de Suisse à Moscou souhaite continuer à permettre, jusqu'à la reprise des vols commerciaux en juin ou en juillet 2020, aux enfants russes atteints de cette maladie oculaire de faire de nouveaux voyages à Lausanne. Plusieurs sponsors privés ont déjà accepté de prendre en charge les frais de ces voyages.

06.05.2020 – 14.00

Le conseiller fédéral, Ignazio Cassis, s'entretient avec la directrice de la DDC, Patricia Danzi, devant l'entrée de la salle du Conseil national sur le site de BERNEXPO.
Session spéciale du Parlement sur les terrains «BERNEXPO»: le conseiller fédéral, Ignazio Cassis, est accompagné par la nouvelle directrice de la DDC, Patricia Danzi. © DFAE

La solidarité internationale dans la crise mondiale

Le mercredi 6 mai 2020, le conseiller fédéral, Ignazio Cassis, s’est exprimé devant le Conseil national sur la motion de la Commission de politique extérieure du Conseil national (CPE-N) intitulée «Crédit supplémentaire pour l'aide humanitaire» (20.3131). La motion vise à augmenter, pour l'année 2020, les crédits de l’aide humanitaire pour un total de 100 millions de francs suisses. Le Conseil fédéral avait demandé que la motion soit acceptée.

Le Chef du DFAE a rappelé la décision du Conseil fédéral du mercredi 29 avril de soutenir les actions internationales à hauteur de 400 millions de francs. Cette aide se compose de trois volets: un prêt sans intérêt d'un montant maximum de 200 millions de francs suisses au CICR, une contribution de 25 millions de francs suisses au Fonds monétaire international (FMI) pour l'endiguement des catastrophes et les secours en cas de catastrophe, et d'autres contributions d'un montant maximum de 175 millions de francs suisses à diverses organisations actives au niveau international. Par cette décision, le Conseil fédéral a répondu à la motion présentée par la CPE-N. La motion a été adoptée par la Chambre basse par 114 voix contre 72 et quatre abstentions.

«Le virus ne connaît pas de frontières - ses conséquences, non plus», a déclaré le conseiller fédéral, Ignazio Cassis, lors du débat au Conseil national. La Suisse fait preuve de solidarité dans la crise mondiale et vit la solidarité au-delà de ses frontières.

Communiqué de presse sur la décision du Conseil fédéral du 29 avril 2020 «Coronavirus: la Suisse débloque 400 millions de francs en soutien à des actions internationales»

06.05.2020

COVID-19: Plus de protection pour les femmes et les filles!

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, on assiste, dans certains pays, à une augmentation du risque de violence domestique, dû aux mesures de confinement, et à un accès limité aux services de protection. C'est pourquoi le conseiller fédéral, Ignazio Cassis, a signé aujourd'hui, avec 58 autres pays une déclaration conjointe visant à renforcer la protection des femmes et des filles en cette période de COVID-19.

La déclaration commune appelle à trouver des réponses internationales pour protéger la santé des femmes et de leur intégrité physique, mais aussi à assurer une pleine participation de ces dernières à tous les processus de décision dans le cadre de la pandémie. Elle appelle enfin tous les acteurs (y compris le secteur privé) à unir leurs efforts pour fournir une aide d'urgence aux pays les plus vulnérables et à rendre pleinement effectif l'engagement mondial en faveur de l'accès universel aux soins.

La Suisse veille, à tous les niveaux, à ce que les différentes initiatives ou programmes en réponse à la crise du Covid-19 incluent des dimensions spécifiques au genre. La Suisse s’engage déjà au niveau global et dans les pays partenaires à travers l'ONU, les gouvernements et organisations non-gouvernementales pour améliorer la santé mère-enfant et la santé et les droits sexuels et reproductifs. Un exemple: le programme d'aide humanitaire en cours au Myanmar qui s’est associé au Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) pour inclure dans sa réponse humanitaire une approche intégrée concernant la violence basée sur le genre, la santé sexuelle et reproductive, la santé mentale et du soutien psychosocial. La Suisse soutient également ses bureaux et ses partenaires sur le terrain pour trouver des moyens de répondre aux nouveaux défis dans les programmes en cours dédiés à la violence basée sur le genre.

Pour le conseiller fédéral, Ignazio Cassis, il est important de trouver des solutions communes aux enjeux actuels de santé. «Il est pertinent de garantir au niveau international la santé et l’intégrité des femmes et de donner une réponse mondiale au COVID-19».

Déclaration commune (PDF, 495.4 kB, Français)


01.05.2020 – 11.00

Un écran dans la salle de départ de l'aéroport d'Istanbul affiche Zurich comme destination du vol.
Dernière étape avant le retour en Suisse. Les préparatifs du Consulat général à Istanbul et de l'ambassade à Ankara ont fonctionné. © DFAE

Le succès du vol de retour d'Istanbul est également un moment privilégié pour les employés des représentations suisses en Turquie

«Ce fut une période épuisante, mais dont le personnel de notre ambassade à Ankara et du consulat général à Istanbul se souviendra comme un grand succès», déclare Julien Thöni, Consul général de Suisse à Istanbul, en se remémorant le 23 avril. Ce jour-là, plus de 300 personnes ont été rapatriées en Suisse sur deux vols commerciaux en provenance de Turquie.

Depuis la propagation du coronavirus, le Consulat général de Suisse à Istanbul et l'Ambassade à Ankara ont été en contact permanent avec les citoyens suisses bloqués en Turquie, qui souhaitaient revenir en Suisse. La liste des personnes désireuses de rentrer s'est rapidement allongée au point qu'un vol retour a été envisagé. Le KMZ à Berne a missionné le Consulat général pour l’organisation d’un tel vol. «En coopération avec les autorités turques, qui étaient confrontées à la même situation avec les citoyens turcs bloqués en Suisse, nous avons réussi à obtenir de la compagnieTurkish Airlines, qu'elle organise deux vols commerciaux», explique Julien Thöni. Ces liaisons Istanbul-Zurich ont été assurées le jeudi 23 avril après-midi.

Lettre de soutien pour se rendre à l'aéroport

Le Consulat général a pris en charge la coordination de l'opération et a assuré le contact avec les autorités via l'Ambassade à Ankara. Le Consulat général à Istanbul a donné toutes les informations utiles aux personnes rapatriées. Cela était nécessaire parce que les autorités turques avaient imposé un couvre-feu en raison d'un jour férié national qui tombait le même jour que le vol de retour. Une activité intense en a résulté, gérée pendant le week-end grâce à une organisation sans faille du Consulat général et à un déploiement de personnel pendant tout le week-end. Tous les passagers ont reçu une lettre de soutien, grâce à laquelle ils pouvaient se rendre à l'aéroport. En outre, tous les passagers avaient également été signalés au ministère turc des affaires étrangères pour leur permettre de voyager en Turquie. Cela a bien fonctionné au grand soulagement de tous.

À l'aéroport d’Istanbul, une équipe du Consulat général a reçu et soutenu les passagers pour les procédures à l'embarquement, lors du contrôle des passeports, des visas et même lorsque les permis de séjour étaient arrivés à expiration. Grâce à une assistance non bureaucratique et à une bonne concertation avec le Secrétariat aux migrations et les autorités cantonales chargées des migrations ainsi qu'avec la police de l'aéroport de Zurich, l'équipe de l'aéroport a pu résoudre tous les problèmes directement sur place et faire en sorte que les passagers puissent quitter la Turquie et rentrer en Suisse.

300 personnes ont été ramenées en Suisse le 23 avril ! Cela a rendu tous les participants heureux et fiers, car ils ont pu aider les citoyens et citoyennes suisses dans le besoin.

30.04.2020 – 09.00

Coronavirus: la Suisse débloque 400 millions de francs en soutien à des actions internationales

Le Covid-19 affecte les pays en développement de façon tout à fait manifeste. Dans les États où sévissent la pauvreté, les conflits et les catastrophes, la situation déjà précaire se dégrade encore. Pour atténuer cette évolution, le Conseil fédéral a décidé, lors de sa séance du 29 avril 2020, d’octroyer au Comité international de la Croix-Rouge (CICR) un prêt sans intérêts d’un montant total de 200 millions de francs et de soutenir les actions du Fonds fiduciaire d’assistance et de riposte aux catastrophes du FMI à hauteur de 25 millions de francs. Une autre enveloppe de 175 millions de francs vise à renforcer la coopération internationale et doit permettre aux organisations actives au niveau international d’être mieux armées pour faire face au Covid-19. La Suisse témoigne ainsi sa solidarité dans le cadre de cette crise qui touche le monde entier.

La pandémie de Covid-19 a eu de profondes répercussions sur la vie de toutes et de tous. Les restrictions économiques découlant du confinement font peser une réelle menace sur les populations des pays en développement principalement: dès lors que les plus pauvres ne peuvent plus travailler, ils ne sont pas en mesure de nourrir leurs familles. Ils ne jouissent pas de conditions de travail réglementaires ni d’un système social public stable, susceptible de les protéger en pareille situation de crise. Le risque de troubles sociaux s’accroît et, faute de moyens de subsistance, de nombreuses personnes se voient contraintes de quitter leur lieu d’origine. La Suisse a tout intérêt à s’attaquer aux causes du départ de ces populations.

Contributions à des organisations internationales pour atténuer les effets de la pandémie

Le Conseil fédéral donne suite aux appels lancés par l’ONU, l’OMS, le CICR, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), le G20 et d’autres organisations internationales qui nécessitent d’urgence un soutien financier pour garder leur capacité d'action. Les grandes organisations actives au niveau international ont besoin de moyens pour des mesures supplémentaires visant à ralentir la propagation du virus et à amortir les conséquences économiques et sociales de la pandémie.

© DFAE

Le Conseil fédéral se déclare prêt à participer, à hauteur de 400 millions de francs, aux efforts internationaux qui doivent permettre d’atténuer les effets de la pandémie de Covid-19, en particulier dans les pays en développement. Il accordera, dans un premier temps, un prêt de maximum 200 millions de francs sans intérêts au CICR, qui disposera d’un délai de sept ans pour le rembourser. Le Conseil fédéral s’est par ailleurs montré favorable à une contribution de 25 millions de francs au Fonds fiduciaire d’assistance et de riposte aux catastrophes du FMI. Le Parlement tranchera au sujet du crédit et de la contribution dans le cadre de sa session d’été. Dans un deuxième temps, le Conseil fédéral se prononcera en mai sur l’octroi de nouvelles contributions d’un montant de 175 millions de francs maximum à différentes organisations actives au niveau international.

Par cette décision, il donne suite à une motion de la Commission de politique extérieure du Conseil national qui réclame une augmentation des crédits de l’aide humanitaire de 100 millions de francs pour l’année 2020.

Réaction rapide et efficace de la coopération internationale

En matière de coopération au développement, la Suisse a pu réagir de manière rapide et efficace à la crise. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a procédé à des ajustements ciblés dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, principalement dans les

programmes de la DDC en cours. Le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) a fait de même en ce qui concerne les programmes du SECO en cours. Plus de 100 millions de francs supplémentaires ont été mis à disposition dans le cadre du budget actuel. Par ce biais, les activités d’organisations telles que l’ONU (y compris l’OMS), le CICR et la FICR ainsi que des projets de la coopération au développement suisse de nature humanitaire et en lien avec la pandémie se trouvent renforcés. L’Aide humanitaire de la DDC a d’ores et déjà livré du matériel de secours à des pays concernés qui en avaient fait la demande. La Suisse soutient en outre les mesures prises par le Groupe de la Banque mondiale et le Fonds mondial de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme pour lutter contre le Covid-19.

29.04.2020 – 20.40

© DFAE

#flyinghome: Le vol de Ouagadougou a atterri à Zurich avec 46 Suisses à son bord

Le vol en provenance de Ouagadougou a atterri ce soir à Zurich avec à son bord 46 passagers suisses et 46 passagers d'autres pays (dont 24 résidant en Suisse). Le vol, mené par la compagnie Helvetic, a fait, avant son arrivée dans la capitale du Burkina Faso, escale à Accra (Ghana) et Abidjan (Côte d'Ivoire) pour prendre des passagers. Il s'agit du 10ème vol en provenance du continent africain organisé par la Suisse et devrait être le dernier vol de rapatriement organisé par le DFAE.

29.04.2020 – 12.00

 Des passagers et des membres de l'ambassade de Suisse devant devant un avion sur la piste de l’aéroport.
Un avion cherche des voyageurs sur une île des Philippines et les ramène à Manille pour la poursuite du vol vers l'Europe. © DFAE

Philippines: partis des îles pour la Suisse en passant par la capitale

Les Philippines comprennent plus de 7500 îles. Nombre d'entre elles sont d’attrayantes destinations de voyage. Les Suisses aiment y passer leurs vacances. La tâche n’a donc pas été facile pour l'ambassade de Suisse à Manille lorsqu'il a fallu, dans le cadre de la campagne du DFAE, rapatrier des voyageurs suisses. Le trafic aérien interne aux Philippines était notamment complètement paralysé.

L'ambassade de Suisse a organisé, à la fin de la semaine dernière en étroite collaboration avec d’autres ambassades européennes, des vols vers la capitale des Philippines. Une quarantaine de ressortissants suisses (et d'autres touristes étrangers) en provenance de Siargao, Sipalay, Dumaguete, Palawan, Cebu et Boracay ont ainsi pu rejoindre Manille. De là, ils ont pu prendre des avions à destination de l'Europe.

Le 30 mars 2020, l'ambassade avait déjà organisé, via Manille, un vol à partir de l'île de Cebu à destination de Zurich. Ce vol a rapatrié 208 ressortissants suisses et plus de 100 passagers d'autres pays.

29.04.2020 – 11.00

Report des Jeux olympiques et de l'Exposition universelle de Dubaï – la Suisse sera au rendez-vous en 2021

En raison de l'épidémie de COVID-19, le Comité international olympique (CIO), le Comité international paralympique (CIP) et les autorités japonaises compétentes ont décidé de reporter d'un an la tenue des Jeux olympiques.

Lors de sa séance du 29 avril 2020, le Conseil fédéral a confirmé son intention de profiter, au plus tard en 2021, de ces deux événements majeurs en vue de promouvoir la Suisse. Il a également souligné l'importance économique de ces deux plateformes pour la relance des marchés internationaux.

Le Conseil fédéral a aussi approuvé les coûts supplémentaires liés aux reports. Il a chargé Présence Suisse du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) de poursuivre, dans un nouveau cadre budgétaire, les travaux de préparation pour la Maison suisse aux Jeux olympiques 2020 à Tokyo et pour le Pavillon suisse à l'Exposition universelle 2020 à Dubaï.

28.04.2020 – 12.00

Le dernier vol de l'opération de rapatriement du DFAE atterrit mercredi

34 vols en provenance d'Amérique latine, d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et d'Europe ont été jusqu'à présent organisés par le DFAE, dans le cadre de son action de rapatriement. Le 29 avril, le dernier avion de la deuxième phase de la stratégie retour du DFAE doit atterrir à Zurich. Il permettra de ramener en Suisse les voyageurs bloqués à Accra (Ghana), Abidjan (Côte d'Ivoire) et Ouagadougou (Burkina Faso).

La deuxième phase s'est concentrée sur le rapatriement des citoyens suisses bloqués à l'étranger qui ne pouvaient plus rentrer par leurs propres moyens parce que leurs vols étaient annulés en raison du coronavirus et que les frontières étaient fermées. Aucun autre vol de retour n'est actuellement prévu, après celui de demain en provenance d'Afrique de l'Ouest.

Dans le cadre d’une troisième phase, si le voyage de retour n’est plus possible et que la situation sur place devient difficile, le DFAE offre aux voyageurs helvétiques et aux Suissesses et Suisses de l'étranger un soutien et une protection consulaire dans la limite de ses moyens.

Liste des vols de retour du DFAE

26.04.2020 – 07.05

© DFAE

#flyinghome: le troisième et dernier vol en provenance d’Inde a atterri à Zurich

Tôt dimanche matin, un avion avec 91 touristes suisses 122 passagers d'autres pays (dont 44 résidant en Suisse) a atterri à Zurich. L'avion suisse a décollé de Calcutta, dans l'est de l'Inde, samedi, a fait une escale à Cochin, dans le sud-ouest du pays, et a atteint sa destination en Suisse dimanche.

Ce vol était l'un des derniers de l'opération de retours organisés du DFAE. Le Département se concentre maintenant sur la troisième et dernière phase de sa stratégie: le DFAE offre un soutien et une protection consulaire aux voyageurs qui ne peuvent pas rentrer et dont la situation est difficile, ainsi qu'aux Suisses de l'étranger, dans la mesure de ses possibilités.

24.04.2020 – 10.30

Le DFAE a ramené en Suisse près de 7000 personnes bloquées à l’étranger

Les vols de retour prévus demain depuis l’Inde et la semaine prochaine depuis l’Afrique concluront la plus grande opération de rapatriement jamais organisée par le Département fédéral des affaires étrangères. L’attention se portera dorénavant sur le soutien aux personnes qui, pour diverses raisons, n’ont pas pu rentrer ou ne l’ont pas souhaité.

Il y a un mois, le Département fédéral des affaires étrangères a lancé une opération de rapatriement sans précédent en collaboration avec Swiss, Edelweiss et Helvetic. Le premier vol réalisé a décollé pour San José (Costa Rica) depuis Zurich le 22 mars. Entre-temps, le DFAE a organisé 35 transferts depuis les quatre coins du monde, sous la direction de son Centre de gestion des crises (KMZ). Les 33 voyages déjà effectués ont permis à 6950 personnes bloquées à l’étranger de rentrer chez elles. Parmi elles, 3974 sont des ressortissants helvétiques. Les 2976 autres passagers à bord des vols de rapatriement sont originaires d’autres pays, dont deux tiers de pays européens. Un tiers environ de ces personnes réside par ailleurs en Suisse. Dans le même temps, plus de 1500 ressortissants suisses ont pu rentrer chez eux grâce à des vols organisés par d’autres États.

#flyinghome: La plus grande opération de rapatriement de l'histoire suisse

#flyinghome: La plus grande opération de rapatriement de l'histoire suisse

Demain, un vol spécial supplémentaire quittera Calcutta, en Inde, pour atterrir à Zurich dimanche matin, après une escale à Cochin. Mercredi, un dernier vol, en principe, de retour avec des voyageurs suisses est prévu en provenance d’Afrique, à savoir d’Accra (Ghana), d’Abidjan (Côte d’Ivoire) et de Ouagadougou (Burkina Faso).

Ces vols de rapatriement n’auraient pas été possibles sans l’implication et le travail du réseau des représentations du DFAE. Les efforts déployés par le personnel des ambassades et des consulats de Suisse sur place, en collaboration avec les autorités locales, se sont avérés cruciaux au moment d’obtenir les autorisations de vol, les moyens de transport et les permis nécessaires pour ramener aux aéroports les personnes se trouvant dans des régions reculées.

Participation aux frais de rapatriement

La Confédération a avancé le financement des vols de rapatriement. Les coûts, qui s’élèvent à environ 10 millions de francs suisses, seront facturés à tous les bénéficiaires sous la forme d’une participation raisonnable, correspondant au prix de marché d’un billet.

Participation des passagers aux frais de rapatriement

Distance parcourue

Montant forfaitaire

Jusqu’à 1500 km (itinéraires courts)

400 francs

De 1500 à 3500 km (itinéraires moyens)

600 francs

Plus de 3500 km (itinéraires longs)

1100 francs

Plus de 12’000 km

1700 francs

Grâce à cette répartition des coûts entre les passagers, il sera possible de couvrir 80% de l’opération. Le DFAE contribuera aux quelques 20% restants. La participation aux frais de rapatriement correspond au prix de marché d’un billet.

Le DFAE a décidé d’opter pour un montant forfaitaire, calculé en fonction de la distance parcourue. Cette méthode est également appliquée par d’autres États européens. Pour les itinéraires courts (jusqu’à 1500 km), la participation aux coûts s’élèvera à 400 francs, pour les itinéraires moyens (de 1500 à 3500 km) à 600 francs et pour les itinéraires longs (de plus de 3500 km) à 1100 francs. Pour les trajets de plus de 12’000 km, le montant facturé aux passagers s’élèvera à 1700 CHF.

Grâce à cette répartition des coûts entre les passagers, il sera possible de couvrir environ 80% de l’opération. Le DFAE contribuera aux quelques 20% restants.

Le DFAE se prépare à un renforcement des mesures de protection consulaire

Malgré les efforts déployés, il ne sera pas possible de ramener en Suisse toutes les personnes bloquées à l’étranger. Selon les données fournies par les ambassades de Suisse, quelques centaines de personnes souhaitent actuellement rentrer au pays. Les ambassades et les consulats de Suisse peuvent leur offrir une protection consulaire, comme elles le font lorsque des ressortissants suisses vivant à l’étranger se trouvent en situation de détresse. Dans les limites de ses possibilités et avec l’aide des représentations à l’étranger, il pourra fournir une assistance et, conformément au principe de subsidiarité, octroyer un soutien financier sous forme de prêts d’urgence. Le DFAE examinera les cas qui lui seront soumis.

Dans la perspective d’un redémarrage progressif de l’économie et du tourisme, il sera également important de recommencer à émettre des visas, activité que la Suisse, comme de nombreux autres pays, avait décidé de suspendre temporairement. Le DFAE travaille en étroite collaboration avec le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) et les acteurs concernés afin de garantir prochainement les déplacements internationaux à des fins touristiques, d’études ou de travail. Cette reprise va dans l’intérêt de la recherche et de l’économie suisses, mais également de la Genève internationale.

La Helpline face à un nombre record de demandes d’aide

Depuis le début de la crise liée au coronavirus le mois dernier, le service d’assistance a reçu plus de 10'000 appels téléphoniques et environ 18’000 courriels. Il s’agit de chiffres records en un laps de temps si limité. Au plus fort de la crise, la Helpline a reçu jusqu'à 850 appels et 1000 courriels par jour. À titre de comparaison, ce service, qui offre assistance et informations aux personnes se trouvant à l’étranger 24h/24 et 7j/7, traite en général quelque 50’000 demandes d’aide par an.

Rapatriement: la stratégie en trois phases du DFAE

  • Dans un premier temps, le DFAE en a appelé à la responsabilité individuelle (inscrite dans la loi sur les Suisses de l’étranger) pour que les personnes organisent leur retour en Suisse de manière autonome, en utilisant les moyens de transport commerciaux encore disponibles, en étroite collaboration avec les agences de voyage et les compagnies aériennes.
  • La deuxième phase s’est concentrée sur le rapatriement de citoyens suisses bloqués à l’étranger et incapables de rentrer par leurs propres moyens en raison de la suspension des vols commerciaux et de la fermeture des frontières dues au coronavirus.
  • Dans le cadre d’une troisième phase, si le voyage de retour n’est plus possible et que la situation sur place devient difficile, le DFAE offre aux voyageurs ainsi qu’aux Suissesses et Suisses de l’étranger un soutien et une protection consulaire dans la limite de ses moyens.

 

24.04.2020 – 16.00

Lors d'une conférence de presse fédérale, Hans-Peter Lenz, chef du Centre de gestion des crises du DFAE (KMZ), a fourni des informations complémentaires sur la participation aux frais des passagers pour les vols de retour: «Tous les passagers doivent payer». Les touristes suisses et les ressortissants d’autres pays ont signé un document en ce sens avant de rentrer en Suisse dans un avion affrété par le DFAE. Inversement, «les 1500 touristes suisses qui sont rentrés sur des vols organisés par des pays tiers recevront également une facture de l'étranger».

23.04.2020 – 17.20

© DFAE

#flyinghome : Le second vol en provenance d'Algérie arrive à Zurich

Dans le cadre de la campagne de rapatriement du DFAE, un avion en provenance d'Alger (Algérie) a atterri en Suisse pour la seconde fois. Le premier vol Alger – Genève a été effectué par Swiss le 29 mars. Un second avion affrété par le DFAE au départ de la capitale algérienne a atterri à Zurich jeudi en fin d'après-midi. Il transportait 34 ressortissants suisses et 75 ressortissants d'autres pays (dont 73 résidant en Suisse, 2 résidant dans d'autres pays). Après deux vols au départ de Casablanca (Maroc) et un vol au départ de Dakar (Sénégal) mais aussi de Tunis (Tunisie), Yaoundé/Douala (Cameroun), Le Cap (Afrique du Sud) et Kinshasa (République démocratique du Congo), le DFAE a organisé un total de neuf vols de rapatriement pour les personnes bloquées sur le continent africain.

21.04.2020 – 14.00

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis est assis à une table. Devant lui, un écran montrant les ministres des affaires étrangères de l'Allemagne, de l'Autriche, du Liechtenstein et du Luxembourg.
Le conseiller fédéral Ignazio Cassis s'exprime lors de la vidéoconférence avec les ministres des affaires étrangères de l'Allemagne, de l'Autriche, du Liechtenstein et du Luxembourg. © DFAE

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis préconise une action coordonnée dans l’assouplissement des mesures Covid-19

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis s’est entretenu ce jour, 21 avril 2020, avec les ministres des affaires étrangères des pays germanophones. Lors d’une vidéoconférence, il a appelé à une action rapide et coordonnée des pays voisins et de l’UE dans l’assouplissement des mesures prises pour lutter contre le Covid-19. Il a en outre remercié ses homologues de leur précieuse coopération lors du rapatriement de ressortissants aussi bien suisses qu’étrangers.

La crise actuelle du Covid-19 a été au cœur des discussions menées ce jour avec les ministres des affaires étrangères de l’Allemagne, de l’Autriche, du Liechtenstein et du Luxembourg. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis était accompagné de Roberto Balzaretti, secrétaire d’État et directeur de la Direction des affaires européennes.

Étroite coopération pour faire face à la crise

Le chef de la diplomatie suisse a souligné l’importance de mener une action conjointe sur le continent européen, aucun pays n’étant en mesure de maîtriser seul une crise d’une telle ampleur. C'est dans cet esprit que la Suisse a notamment admis au cours des dernières semaines plusieurs patients français dans ses hôpitaux ou fourni du matériel de protection à l’Italie. En contrepartie, elle a été étroitement associée au système de gestion des crises de l’UE et a pu mener des entretiens bilatéraux réguliers avec les États de l’UE. Cette collaboration s’est révélée fort précieuse pour la gestion de la crise. «Pour l’heure, la pandémie de Covid-19 reste certes une crise sanitaire, mais elle commence déjà à mettre à mal l’économie et les finances et risque fort de déboucher sur une crise sociale en raison de son ampleur et des mesures requises pour la combattre», a déclaré en substance le conseiller fédéral Ignazio Cassis lors de la vidéoconférence. «Il est donc judicieux de réfléchir sans attendre aux différents scénarios de sortie de crise et aux mesures que nous devrons prendre dans les semaines à venir». Un assouplissement des mesures non-pharmacologiques de lutte contre le Covid-19 (distanciation sociale) doit avoir lieu de manière coordonnée, aussi rapidement que le permet la situation épidémiologique, afin de favoriser un retour progressif à la normale, tout en évitant une nouvelle vague de contamination.

Rapatriement de ressortissants européens

Lors de la vidéoconférence, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a également évoqué le rôle joué par la Suisse lors des opérations de rapatriement de ressortissants suisses et européens. Depuis le début de la crise, la Suisse a effectué une trentaine de vols, qui ont permis de rapatrier, outre des ressortissants suisses, quelque 1870 citoyens de l’UE, dont 458 Allemands, 151 Autrichiens et 16 Luxembourgeois. Dans le même temps, 655 citoyens suisses ont bénéficié de vols organisés par l’Allemagne, l’Autriche ou le Luxembourg. Le chef du DFAE a salué la bonne coopération, la qualité des échanges directs et la «solidarité vécue» dans l’organisation de ces vols de rapatriement.

Relations étroites

Les pays germanophones entretiennent une coopération étroite et échangent régulièrement des informations non seulement sur le Covid-19, mais dans bien d’autres domaines aussi. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis et ses homologues ont également abordé la situation migratoire difficile observée dans la zone frontalière gréco-turque et discuté de l’importance de la coopération multilatérale en temps de crise et du rôle joué à cet égard par l’ONU. Ils se sont par ailleurs entretenus de l’imminente accession de l’Allemagne à la présidence du Conseil de l’UE dans ce contexte difficile marqué par la pandémie et des différents types de communication numérique envisageables dans cette situation. Les ministres des affaires étrangères des pays germanophones ont convenu de coordonner leur action dans le cadre des relations bilatérales entre la Suisse et l’UE durant la présidence allemande. 

Les réunions annuelles des ministres des affaires étrangères des pays germanophones ont été lancées en 2006. Leur objectif est de cultiver et de renforcer les bonnes relations entre la Suisse, l’Allemagne, l’Autriche, le Liechtenstein et le Luxembourg. Cette collaboration est indispensable pour pouvoir mener, également face à une crise telle que celle du COVID-19, des actions conjointes rapides et efficaces. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a invité ses homologues à se réunir l’an prochain en Suisse.

19.04.2020 – 15.30

© DFAE

#flyinghome : Vol de Buenos Aires a atterri à Zurich avec 169 Suisses à son bord

Le vol qui a quitté Quito (Equateur), samedi matin (heure locale) pour ensuite se rendre dans la capitale argentine, a atterri ce dimanche à Zurich. L'avion a ramené en Suisse 169 ressortissants suisses et 141 ressortissants d'autres pays (dont 49 résidant en Suisse, 92 résidant dans d'autres pays). Le vol a pu voir le jour grâce à la collaboration entre le centre de crise du DFAE, les ambassades suisses à Quito et à Buenos Aires et la compagnie aérienne Edelweiss. Il s’agit du 9ème vol en provenance d’Amérique latine organisé par la Suisse.

17.04.2020 - 17.30

« La crise montre de façon impressionnante la valeur de notre réseau »

En étroite collaboration avec les représentations suisses, la Centrale du DFAE à Berne a organisé plus de 30 vols aller-retour dans le monde au cours des dernières semaines. Dans une interview, Johannes Matyassy, directeur de la Direction consulaire (DC) du DFAE, revient sur l'implication des représentations dans la plus grande opération de retour de touristes suisses bloqués à l'étranger en raison de la pandémie de coronavirus.

Ce n'est que grâce à notre large présence, presque mondiale, que nous pouvons prendre des mesures rapides, adaptées aux conditions locales, et fournir un soutien simple et efficace lorsque cela est nécessaire.
Ambassadeur Johannes Matyassy, directeur de la Direction consulaire du DFAE

Le rôle des représentations restera très important dans la troisième et dernière phase de la stratégie de retour du DFAE.  Les représentations suisses devront en effet soutenir des touristes suisses bloqués quelque part à l’étranger et qui n’ont pas, actuellement, de possibilités de retour. La Helpline du DFAE reçoit de plus en plus de questions à ce sujet, déclare Johannes Matyassy. « Nous recevons également de plus en plus de questions et de demandes de soutien de la part des Suisses de l’étranger. » 

Lire l'intégralité de l'interview de Johannes Matyassy

16.04.2020 - 19.35

© DFAE

#flyinghome : Vol de Kyiv et Podgorica a atterri à Zurich

Le vol en provenance de Podgorica (Monténégro) à son bord 34 passagers suisses et 70 ressortissants d'autres pays (dont 33 résidant en Suisse, 37 résidant dans d'autres pays) a atterri jeudi soir à Zurich. Parti à l’origine de Kyiv (Ukraine), le vol a pu voir le jour grâce à la collaboration entre le centre de crise du DFAE, les ambassades suisses à Kyiv et à Belgrade et le consulat général à Podgorica ainsi que la compagnie aérienne Swiss. Il s’agit du 5ème vol de rapatriement organisé en Europe par le DFAE.

16.04.2020 – 18.30

La Suisse aide la Grèce dans la lutte contre le coronavirus

Afin de soutenir les autorités grecques dans la lutte contre la propagation du coronavirus, l'Aide humanitaire de la Confédération a livré divers biens à la Grèce. Plus d'une tonne de matériel d'hygiène (gants jetables, désinfectants de surface, mouchoirs, savon pour les mains) a été remise au Secrétariat spécial pour les centres d'accueil en Grèceau ministère des migrations. En outre, la clinique Sotiria d'Athènes, l'hôpital local de référence pour le COVID-19, a bénéficié de 900 masques de protection.

Toutes les livraisons ont été contrôlées par le Corps suisse d'aide humanitaire, basé à la Direction du développement et de la coopération (DDC) du DFAE, en collaboration avec l'OFSP, les milieux économiques et le SECO, afin de vérifier la compatibilité avec les mesures de lutte contre la crise COVID-19 et la disponibilité des marchandises en Suisse.

L'aide humanitaire a également contribué à hauteur de 300 000 francs suisses à la Croix-Rouge grecque pour améliorer les conditions de vie et d'hygiène dans les centres d'accueil des demandeurs d'asile. L'objectif est de prévenir la propagation du virus dans ces structures.

15.04.2020 – 18.30

Carte du monde avec les 30 vols affichés
© DFAE

30 vols de rapatriement déjà organisés par le DFAE, trois autres vols confirmés

Le DFAE a déjà organisé 30 vols dans le cadre de sa stratégie de rapatriement, dont 8 vols en provenance d’Afrique, 8 d’Asie et 8 d’Amérique latine, quatre vols depuis l’Europe et deux vols depuis l’Océanie. Au total, ces vols charters ont permis de rapatrier quelque 3700 voyageurs suisses, mais également plus de 2600 ressortissants d’autres États, dont un grand nombre vivent en Suisse. De même, près de 1400 voyageurs suisses ont profité de vols spéciaux organisés par d’autres pays pour rentrer en Europe ou en Suisse.

Kiev/Podgorica, Quito/Buenos Aires, Kolkata/Kochi

Le DFAE a prévu d’autres vols de rapatriement. Un avion en provenance de Kiev (Ukraine) avec escale à Podgorica (Monténégro) devrait se poser en Suisse le 16 avril et un autre vol en provenance de Quito (Équateur) via Buenos Aires (Argentine) est attendu à Zurich le 19 avril. Par ailleurs, un avion transportant des voyageurs bloqués pendant plusieurs semaines dans les États indiens du Bengale-Occidental et du Kerala devrait atterrir à Zurich en fin de semaine prochaine.

Prochaine étape de la stratégie de rapatriement du DFAE

La fréquence des vols de rapatriement diminue. Le DFAE a connaissance d’une centaine de Suissesses et de Suisses qui souhaitent encore rentrer chez eux. Mais le Département ne peut pas envoyer un avion partout. C’est pourquoi il essaie de négocier des sièges sur des vols spéciaux organisés par d’autres États. Dans le monde entier, les représentations suisses prendront en charge les citoyennes et citoyens suisses qui ont décidé de rester sur place ou dont le DFAE ne peut pas organiser le retour, comme le prévoit la troisième étape de sa stratégie de rapatriement.

15.04.2020 – 18.00

Palais des Nationas à Genève.
Palais des Nationas à Genève. ©UN photos/Jean-Marc Ferré

Les Nations Unies de Genève ont mis à disposition des services de santé cantonaux 115'000 masques chirurgicaux. La donation est un geste de solidarité avec la population locale, qui  accueille, sur les rives du Léman, le personnel du service public international et leur familles, pour un total de 43'000 personnes.  La donation a été faite par l’entremise du DFAE.

14.04.2020 – 17.40

© DFAE

#flyinghome : Le huitième vol en provenance d’Afrique est arrivé

Mardi soir, une machine d’Edelweiss en provenance de Kinshasa (République démocratique du Congo) a atterri à Zurich dans le cadre de l'opération de rapatriement du DFAE. Après Dakar, Yaoundé et Le Cap : c'est le quatrième vol de rapatriement organisé depuis l’Afrique subsaharienne. L'avion a ramené en Suisse 65 ressortissants suisses et 107 ressortissants d'autres pays (dont 40 résidant en Suisse, 67 résidant dans d'autres pays). Le DFAE a, jusqu'à présent, organisé un total de huit vols de rapatriement depuis le continent africain. 

14.04.2020 – 14.00

Hans-Peter Lenz lors d'une conférence de presse le 14 avril 2020.
Hans-Peter Lenz lors d'une conférence de presse le 14 avril 2020. © DFAE

Optimisation des vols des pays partenaires et vols retour du DFAE

«L’action de rapatriement du DFAE se concentre désormais sur un renforcement de la collaboration avec les pays voisins», a rapporté Hans-Peter Lenz, chef du Centre de gestion des crises du DFAE, lors d’une conférence de presse.

Phase 2 - en cours: optimisation des vols des pays partenaires et nouveaux vols retour du DFAE

«Notre objectif est que les vols opérés par des pays partenaires soient pleins. La situation fait l’objet d’une évaluation constante» a précisé Monsieur Lenz.

A ce jour – avec l’arrivée du vol en provenance de Lima ce mardi matin –  le DFAE a organisé 29 vols de rapatriement, permettant à 6300 personnes de rentrer. Parmi elles, environ 3700 ressortissants suisses et plus de 2600 ressortissants étrangers, essentiellement européens, dont une partie résident en Suisse. 

«En contrepartie, environ 1400 ressortissants suisses ont été rapatriés par des pays partenaires, essentiellement européens», a encore expliqué Monsieur Lenz.

En parallèle d’une action renforcée avec les pays partenaires, le DFAE organise d’autres vols retour. «Deux vols atterrissent ce mardi en Suisse, opérés depuis Lima et Kinshasa. Un vol au départ de Kiev combiné avec Podgorica, au Monténégro, est en cours de planification. La semaine prochaine deux vols sont prévus, en provenance d’Asie et d’Amérique latine.»

Phase 3: protection consulaire des citoyens encore bloqués

«Il reste quelques centaines de personnes bloquées à l’étranger, selon les chiffres fournis par les ambassades suisses localement», a noté le haut-responsable du DFAE. «Mais il n’est pas possible pour la Suisse de rapatrier tout le monde.»

«Dans une 3e phase, les ambassades et les missions suisses vont s’occuper de ces personnes au titre de la protection consulaire.» Des premiers signes encourageants montrent une évolution positive. «La situation liée au Covid-19 évolue positivement dans certaines régions du monde et les vols commerciaux pourraient reprendre.»

Kinshasa: aide humanitaire combinée à un rapatriement

Un vol de rapatriement depuis la République démocratique du Congo atterrit ce mardi à Zurich. Ce vol, permettant à 200 voyageurs de rentrer – Suisses et Européens - illustre à la fois le succès d’une action combinée et solidaire, mais aussi toute la complexité de l’organisation d’un tel voyage.

«Notre équipe de l’Ambassade sur place a fait un excellent travail. Il était extrêmement exigeant de faire parvenir à temps à l'aéroport les Suisses bloqués dans un pays confiné. Notre ambassadeur a déclaré ce matin, après l'embarquement, qu'il n'avait jamais eu à obtenir autant de permis spéciaux en si peu de temps, obtenus grâce à la coopération des autorités locales.»

La veille, le vol aller Zurich-Kinshasa a été utilisé pour acheminer des fournitures d'aide humanitaire offertes par la Coopération internationale de la Suisse et du personnel d’organisations internationales afin d’aider la RDC dans un contexte de crise du Coronavirus. (Lire ci-dessus).

«Cet exemple illustre les défis majeurs auxquels le DFAE est constamment confronté dans une opération de rappel», a conclue Hanz-Peter Lenz.

14.04.2020 – 12.00

© DFAE

Vol de rapatriement du DFAE depuis Kinshasa, République démocratique du Congo

Mardi matin, 14 avril 2020, 09h15, aéroport de Ndjili - Kinshasa, partiellement nuageux, 27 degrés. Décollage de l’avion «Chäserrugg» d’Edelweiss en direction de Zurich. L’appareil ramène des voyageurs suisses dans leur pays d'origine. La veille, le vol aller vers Kinshasa a été utilisé pour acheminer des fournitures d'aide humanitaire et du personnel d’organisations humanitaires afin de soutenir la République démocratique du Congo dans la crise Covid-19.  Mardi matin, un avion de la compagnie Edelweiss a décollé de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC), à destination de Zurich. Le vol est opéré dans le cadre de l’opération de rapatriement du DFAE. À bord, ont pris place 105 ressortissants suisses et personnes ayant un permis de séjour en Suisse. 67 passagers de pays principalement européens voyagent également vers Zurich, pour atteindre ensuite leur pays d'origine. La coopération de la Suisse avec les pays européens est basée sur la solidarité internationale, ce qui est d'autant plus important lors d’une crise. Dans le même temps, des pays du monde entier ont également aidé des voyageurs suisses à rentrer. 

Le vol aller Zurich-Kinshasa de la veille a été utilisé pour acheminer à Kinshasa des fournitures humanitaires du Comité international de la Croix-Rouge, de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, de la Fondation Hirondelle et de Medair. Ces fournitures proviennent des propres stocks de ces agences humanitaires basées en Suisse. Elles sont nécessaires afin de soutenir le pays dans la crise Covid-19 (par exemple aussi pour la protection du personnel médical sur place).

Matériel pour la désinfection et la production d'eau potable

L'Aide humanitaire de la DDC a également fourni 36 appareils WATA d'une valeur de 16’000 CHF, provenant de son propre stock. Ces appareils peuvent produire du chlore au moyen d’un procédé simple. Diluée, la solution est utilisée pour chlorer l'eau potable ou comme désinfectant dans les centres de santé. Les appareils WATA seront utilisés sur place par les partenaires suisses (MSF, Medair, GIZ - Association allemande pour la coopération internationale) dans les centres de santé de l'est du pays (Nord et Sud-Kivu) Du personnel de Médecins sans Frontières et de l'UNICEF était également à bord, pour renforcer leurs opérations humanitaires et leur présence sur le terrain.

14.04.2020 – 10.40

© DFAE

#flyinghome : Le troisième vol en provenance de Lima rapatrie des Suisses

Le troisième vol en provenance de Lima et à destination de Zurich a eu lieu mardi matin. À bord se trouvaient 110 ressortissants suisses et 120 ressortissants d'autres pays. Il s'agissait du troisième vol de rapatriement du DFAE dans le cadre de sa stratégie. Fin mars et début avril, deux avions organisés par le DFAE avaient déjà ramené en Suisse au total environ 600 passagers. Le vol d'aujourd'hui, qui est parti de Lima, était le huitième vol de retour du DFAE depuis l'Amérique latine.

11.04.2020 – 19.55

© DFAE

#flyinghome: un avion d’Edelweiss en provenance de Casablanca atterrit à Zurich

Un avion d’Edelweiss en provenance de Casablanca a atterri à Zurich samedi soir. À bord se trouvaient 80 voyageurs suisses et 43 voyageurs d'autres pays (dont 21 résidant en Suisse, 22 résidant dans d'autres pays européens). Le DFAE avait déjà organisé un vol de retour de Casablanca le 24 mars 2020 ; 14 autres vols - commerciaux - au départ du Maroc ont été rendus possibles grâce à une intervention diplomatique. Dans le cadre du vol de retour du DFAE, le vol d'aujourd'hui de Casablanca était le quatrième vol spécial en provenance d'Afrique du Nord et le septième vol spécial en provenance d'Afrique au total.

11.04.2020 – 13.30

Sur une affiche dans un jardin on peut lire : "Ellie, EDA merci".
Ellie remercie le DFAE d'avoir organisé son voyage de retour de Nouvelle-Zélande. © DFAE

Les remerciements d'Ellie font le bonheur du DFAE

Ellie était l'une des 301 passagères et passagers suisses qui ont atterri à Zurich le 9 avril peu après minuit dans un avion suisse en provenance de Nouvelle-Zélande. La jeune femme est heureuse d'être de retour chez elle (et dans son beau jardin). Et le DFAE se réjouit de ses remerciements - et bien sûr aussi du fait que l'organisation du vol de retour d'Auckland ait si bien fonctionné pour les 300 autres citoyens suisses!

11.04.2020 – 10.00

Toujours haut dans le ciel : l'avion d’Edelweiss en provenance de Guatemala City/San José est entré vendredi vers midi dans l'espace aérien suisse près de Bâle, quelques minutes seulement avant d'atterrir à Zurich.
Toujours haut dans le ciel : l'avion d’Edelweiss en provenance de Guatemala City/San José est entré vendredi vers midi dans l'espace aérien suisse près de Bâle, quelques minutes seulement avant d'atterrir à Zurich. © DFAE

Succès du vol de retour d'Amérique centrale - Grâce aux préparatifs des représentations suisses

Le vendredi 10 avril à midi, l'Airbus A340-300 de la compagnie aérienne Edelweiss, affrété par le DFAE, a atterri à Zurich. La veille, il avait décollé de Guatemala City à 13h25 (heure locale) et, après une escale dans la capitale costaricaine San José, il avait entamé sa traversée de l'Atlantique.

Ce vol de retour a été précédé de préparatifs complexes des représentations suisses sur place afin que tous les voyageurs puissent embarquer à temps. Les ambassades de Suisse au Guatemala et au Costa Rica, ainsi que l'ambassade à Bogota, le bureau de coopération à Tegucigalpa (Honduras) et le consulat général à Panama City, ont organisé les transferts aériens et terrestres. Ainsi, 50 personnes se sont envolées de Colombie vers San José, 19 voyageurs sont arrivés de Panama dans un bus affrété. Après un vol intérieur affrété par le DFAE, 50 passagers ont pris l'avion de Tegucigalpa vers Guatemala City. Toutes les arrivées se sont déroulées comme prévu, de sorte que les 291 passagers ont pris l'avion d’Edelweiss à temps pour le vol vers l'Europe.

11.04.2020 – 09.00

Aide suisse sans bureaucratie en Moldavie

La Suisse soutient divers projets en République de Moldavie ainsi que des mesures gouvernementales pour faire face à la crise du coronavirus. La Direction du développement et de la coopération (DDC), par l'intermédiaire du Programme des Nations Unies pour le développement et l'Institut tropical suisse, a mis en œuvre deux actions de 50 000 et 200 000 francs, de manière spontanée et sans bureaucratie. En outre, un prêt supplémentaire de 0,5 million d'euros a été accordé pour soutenir le gouvernement dans la crise de COVID. La contribution de la DDC a notamment servi à l'achat de vêtements de protection et de désinfectants pour 68 centres de santé et 211 cabinets de médecins généralistes. Depuis le début de la crise du coronavirus en Moldavie, la Suisse soutient les personnes dans la lutte contre COVID-19, explique Caroline Tissot, responsable du bureau de coopération de la DDC à Chisinau. L'assistance rapide fournie aux projets est un exemple de la lutte commune contre la propagation du virus.

Dans neuf autres pays de la coopération suisse avec l'Europe de l'Est, la Suisse a déjà fourni une aide d'un montant de 3,1 millions de francs par le biais de mesures d'urgence similaires.

«Grazie»

   

Dans un message vidéo, le conseiller fédéral Ignazio Cassis exprime ses remerciements pour les nombreux messages personnels qui lui sont parvenus, ainsi qu'au DFAE, au cours des dernières semaines.

10.04.2020 – 12.35

© DFAE

#flyinghome : Un avion avec des passagers bloqués en provenance du Guatemala et du Costa Rica atterrit en Suisse

Le septième avion en provenance d'Amérique latine dans le cadre de l'opération de rapatriement du DFAE a atterri, à Zurich, vendredi à midi. Il a ramené 143 voyageurs suisses et 148 ressortissants d'autres États de Guatemala City (Guatemala) et de San José (Costa Rica). Le prochain vol de rapatriement en provenance d'Amérique latine est prévu pour la semaine prochaine. Ce sera la troisième fois qu'un avion ramènera des voyageurs de Lima (Pérou) en Suisse.

10.04.2020 – 06.45

© DFAE

#flyinghome : un second vol en provenance d'Inde ramène 227 voyageurs en Suisse 

Vendredi matin, un vol en provenance de Mumbai est arrivé à destination à Zurich. À son bord se trouvaient 227 ressortissants suisses et ressortissants d'autres pays qui ont pu rentrer en Suisse grâce au DFAE. C'était le second vol en provenance d'Inde. L'avion a également fait escale à Delhi.

09.04.2020 – 21.35

Carte : Itinéraire pour le vol de retour du Cap vers la Suisse
© DFAE

#flyinghome : l'avion d’Edelweiss venant du Cap a atterri à Zurich

Un avion d’Edelweiss qui a décollé du Cap (Afrique du Sud) jeudi à midi a atterri dans la soirée à Zurich. Après Dakar et Yaoundé, c'est le troisième vol retour venant d'Afrique subsaharienne dans le cadre de l'opération de rapatriement du DFAE. Sur le vol en provenance du Cap, 196 ressortissants suisses et 92 ressortissants d'autres pays sont rentrés en Suisse. Le DFAE a jusqu'à présent organisé un total de sept vols retour venant du continent africain.

09.04.2020 – 20.00

Carte de l'itinéraire de vol Tenerife, Arecife, Suisse
© DFAE

#flyinghome : Un second avion venant des îles Canaries atterrit à Zurich

Jeudi 20h00, aéroport de Zurich : un second vol en provenance des îles Canaries a atterri. 83 voyageurs suisses et 22 autres ressortissants ont été transportés par avion de Tenerife et Lanzarote à bord d’un avion d'Helvetic organisé par le DFAE. Un premier vol avait déjà ramené hier des passagers de Las Palmas et de Fuerteventura.

09.04.2020 – 17.30

La DDC soutient la lutte mondiale contre la crise liée au COVID-19

La Direction du développement et de la coopération (DDC) participe à la lutte contre la crise mondiale liée au COVID-19 en apportant un soutien financier et en effectuant des livraisons de matériel médical. Elle a également procédé à des ajustements de ses programmes en réaffectant un montant de 56 millions de francs. Par ailleurs, la DDC a déjà versé la somme de 18 millions de francs à des organisations internationales. Elle continue d’effectuer des livraisons de matériel dans les pays concernés. Des combinaisons de protection ont ainsi été expédiées en Italie le 8 avril.

Face à la crise actuelle, la Suisse plaide en faveur de la solidarité transfrontalière et aspire à un renforcement de la collaboration avec des organisations internationales et d’autres pays concernés, comme l’a expliqué le conseiller fédéral Ignazio Cassis la semaine passée.

Première livraison de matériel médical en Italie

Le DFAE a effectué hier une première livraison de matériel médical en Italie: 10’000 combinaisons de protection pour une valeur de 100’000 francs ont été remises à la protection civile italienne le 9 avril 2020. Avant cela, du matériel médical a également été expédié en Chine et au Népal ainsi qu’en Serbie. D’autres mesures d’aide sont en cours de mise en œuvre (Grèce) ou de planification (deuxième livraison à destination de l’Italie). L’OFSP, l’OFAE et le SECO vérifient systématiquement si les livraisons sont compatibles avec les mesures de lutte contre le COVID-19 et le stock restant disponible en Suisse.

18 millions de francs en faveur d’organisations internationales

La DDC suit l’évolution de la crise liée au COVID-19 en étroite collaboration avec les représentations suisses à l’étranger et ses organisations partenaires en Suisse et à l’étranger. Grâce aux budgets existants atteignant un total de 18 millions de francs, elle fournit un appui ciblé aux organisations qui luttent à l’échelle mondiale contre le COVID-19 et ses effets, qui soutiennent les systèmes de santé dans les pays touchés et qui fournissent une assistance humanitaire. Cet appui prend notamment la forme de contributions réparties entre les organisations de l’ONU (OMS), le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (CICR inclus), la Banque mondiale et le Fonds mondial de lutte contre les maladies infectieuses.

Adaptation des programmes de la DDC et réaffectation de 56 millions de francs

La DDC adapte ses programmes en réaction à la crise liée au COVID-19. Elle peut s’appuyer à cet égard sur un réseau de partenariats dans les pays partenaires ainsi que sur l’étroite collaboration menée avec des ONG suisses et internationales. Des ajustements sont prévus au niveau des programmes globaux ainsi que dans les programmes d’activités bilatérales qui sont menées, notamment, au Burkina Faso, en Tanzanie, en Bolivie, au Honduras, en Afghanistan, en Mongolie, en Moldavie et au Kosovo. Un montant d’environ 56 millions de francs sera ainsi réaffecté au cours des trois prochains mois.

L’accent sera mis sur l’amélioration des revenus et des conditions de vie des personnes dans le besoin, le développement des soins de santé primaires, le renforcement de la sécurité alimentaire, ainsi que l’assistance aux réfugiés et aux personnes déplacées. Les crédits-cadres pour la coopération internationale étalés sur quatre ans permettent à la Suisse de procéder à ces ajustements.

La solidarité internationale, plus importante que jamais

«La crise liée au COVID-19 est aujourd’hui avant tout une crise sanitaire. Il est cependant clair, dès à présent, qu’elle se transformera en crise économique puis en crise sociale», déclare le conseiller fédéral Ignazio Cassis. Pour apporter une aide le plus rapidement possible, l’ONU elle aussi entend donc mobiliser, dans le cadre d’un plan d’urgence, environ deux milliards de dollars pour lutter contre la crise liée au COVID-19. La Suisse participe à ce plan d’urgence multilatéral par le biais des contributions évoquées précédemment.

Il est dans l’intérêt de la Suisse d’aider d’autres États à lutter contre la crise liée au COVID-19 et à endiguer ce faisant la propagation de la pandémie, dont les conséquences sont dramatiques. Si la maladie se propage aussi rapidement dans les pays en développement, ceux du continent africain en particulier, qu’en Europe ou en Amérique du Nord, l’aide internationale sera indispensable pour atténuer les effets de la pandémie. Face à la situation actuelle, la tradition humanitaire de la Suisse prend tout son sens.

09.04.2020 – 00.20

© DFAE

#flyinghome : Swiss ramène des passagers de Nouvelle-Zélande pour la première fois

Peu après minuit jeudi, un vol Swiss a atterri à Zurich avec à son bord 301 ressortissants suisses et 24 ressortissants d'autres pays. Pour la première fois, la compagnie aérienne s'était rendue à Auckland (Nouvelle-Zélande) afin de ramener chez eux des personnes bloquées qui voulaient rentrer dans le cadre de l'opération de rapatriement du DFAE. Ce vol était le deuxième vol de retour venant d'Océanie : Dimanche dernier, un avion d’Edelweiss avait déjà ramené des voyageurs de Sydney.

08.04.2020 – 20.05

© DFAE

Campagne de rapatriement du DFAE : premier vol de retour des îles Canaries

Pour la première fois, le DFAE a organisé un vol de retour depuis les îles Canaries dans le cadre de sa campagne de rapatriement: Mercredi soir, un avion a atterri à Zurich pour ramener en Suisse des passagers de Las Palmas et de Fuerteventura. 81 voyageurs suisses et 21 passagers d'autres pays européens ont utilisé ce vol. C'est la première fois que le DFAE travaille avec la compagnie Helvetic.

Jeudi, un autre avion d’Helvetic ramènera les voyageurs bloqués aux îles Canaries - puis de Tenerife et Lanzarote.

08.04.2020 – 10.30

Nombreux vols retour dans la seconde moitié de la semaine - la fréquence des vols sera progressivement réduite

Le DFAE a déjà effectué 21 vols de retour pour ramener en Suisse des voyageurs suisses bloqués. Cela a permis à quelque 2600 ressortissants suisses, ainsi qu'à de nombreux ressortissants d'autres pays qui vivent en Suisse ou à l'étranger, de rentrer. Dans le même temps, environ 1200 voyageurs suisses ont pu voyager sur des vols spéciaux organisés par d'autres pays.

Dans la seconde moitié de la semaine, le DFAE assurera d'autres vols. Deux avions de la compagnie Helvetic ramèneront des touristes actuellement bloqués aux Îles Canaries : le mercredi, un de Las Palmas et Fuerteventura, et le jeudi, un de Tenerife et Lanzarote. Outre l'Europe, le DFAE propose cette semaine des vols en provenance d'Amérique du Sud, d'Afrique, d'Asie et d'Océanie : au départ d'Auckland (Nouvelle-Zélande) et de Mumbai/Delhi (Inde) avec Swiss, au départ de Guatemala City (Guatemala)/San José (Costa Rica) et du Cap (Afrique du Sud) avec Edelweiss. Des vols de retour sont également prévus pour la semaine prochaine (Lima, Kinshasa).

Toutefois, le DFA réduira progressivement la fréquence des vols. Hans-Peter Lenz, responsable du Centre de gestion des crises (KMZ), qui coordonne les vols de retour au sein du DFAE, a annoncé hier que les vols de retour seraient bientôt terminés. Il a donc appelé les voyageurs bloqués à utiliser dès à présent les vols restants organisés par le DFAE. En effet, le DFAE ne proposera, à un moment donné, plus de vols de retour.

07.04.2020 – 19.30

Conversation téléphonique entre le conseiller fédéral Cassis et le ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis s'est entretenu mardi avec son homologue chinois, Wang Yi. La Suisse dispose désormais plus rapidement et de manière plus fiable de matériel pour lutter contre le COVID-19. Le ministre des affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré au cours de cette conversation d'environ 50 minutes que des solutions pragmatiques seraient cherchées pour les vols de fret et que cela faciliterait l'exécution des vols.
Les deux interlocuteurs ont convenu que la solidarité et l'action commune entre les États étaient nécessaires pour lutter contre l'épidémie.

Des relations bilatérales étroites

Bien que la discussion ait porté principalement sur le COVID-19, le contact téléphonique a également été l’occasion de revenir sur les relations bilatérales étroites entre la Suisse et la Chine. En 2018, le conseiller fédéral Cassis s'est rendu à Pékin pour une visite de travail. En octobre 2019, le conseiller fédéral Cassis et le ministre des affaires étrangères Wang Yi se sont rencontrés à Berne. En 2020, la Suisse et la Chine célébreront le 70e anniversaire de leurs relations diplomatiques. Le 17 janvier 1950, la Suisse reconnaissait, comme l'un des premiers États occidentaux, la République populaire de Chine.

Lors de la conversation téléphonique d'aujourd'hui, le ministre des affaires étrangères, Wang Yi, a transmis ses vœux au canton du Tessin et a exprimé sa satisfaction quant au succès du don de matériel de protection médicale. Le ministre chinois des affaires étrangères a également mentionné que l'ambassade suisse à Pékin avait mis le drapeau en berne de sa propre initiative à l'occasion du service commémoratif de Qingming, qui a été marqué cette année par la crise liée au COVID-19. Le ministre des affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré qu'il était touché par ce geste d'amitié.

07.04.2020 – 14.00

Le chef du KMZ, Hans-Peter Lenz, annonce la fin imminente de la campagne de rapatriement

Hans Peter Lenz, chef du Centre de gestion des crises KMZ du DFAE, a présenté lors d'une conférence de presse les derniers développements en lien avec la vaste campagne de rapatriement du DFAE.

Après trois semaines, le DFAE réduit progressivement la fréquence de ses vols. Les destinations où l'on trouve le plus de voyageurs suisses bloqués sont actuellement couvertes et un grand nombre de touristes suisses bloqués ont pu rentrer chez eux soit de manière indépendante, soit avec le soutien direct ou indirect du DFAE.

Moins de demandes - moins de vols de rapatriement

«J'annonce, par la présente, la fin imminente de l'opération de rapatriement. Dans le même temps, j'invite les voyageurs encore bloqués à utiliser dès à présent les derniers vols organisés par le DFAE». Le chef du KMZ a souligné cette urgence car selon le DFAE, il reste encore plusieurs milliers de Suisses à l'étranger. Environ 10 000 voyages sont actuellement enregistrés sur l'application Travel Admin. «Nos représentations sur le terrain ne recevant plus qu'un petit nombre de demandes de personnes qui souhaitent revenir, nous partons du principe que ces personnes n'ont soit pas effacé leurs données sur Travel Admin après leur retour ou soit qu'elles souhaitent, pour diverses raison, rester sur le terrain», a déclaré Hans Peter Lenz.

Bilan intermédiaire des vols de rapatriement

À ce jour, le DFAE a organisé 21 vols de rapatriement sous la direction du KMZ. Quelque 4600 personnes, soit environ 2600 Suisses et 2000 étrangers, principalement européen, dont certains vivent également en Suisse, ont été rapatriés. D'autre part, environ 1100 citoyens suisses ont voyagé sur des vols de retour organisés par des pays partenaires suisses, principalement en provenance d'Europe. À l'heure actuelle, huit autres vols sont prévus ou en cours de réalisation:

  • Auckland
  • Îles Canaries
  • Guatemala City - San José
  • Mumbai - Delhi
  • Le Cap
  • Lima
  • Kinshasa

Coopération avec les pays partenaires et perspectives

Le responsable du KMZ a également évoqué la solidarité de la Suisse avec ses pays partenaires dans le cadre de l'opération de rapatriement: «Pour certaines destinations, la coopération avec des partenaires européens reste indispensable. C'est particulièrement le cas en Afrique, où les citoyens suisses sont souvent dispersés. Exemple: le Cap-Vert ou la Namibie, où les vols suisses ne peuvent être organisés en raison du petit nombre de citoyens suisses concernés». Cette coopération est d'autant plus importante que l'opération de rappel du DFAE arrive à son terme. «Dans une dernière phase, le DFAE se concentrera sur les partenariats avec les pays voisins et l'UE dans les opérations de rappel afin d'optimiser l'utilisation et l'efficacité des vols», a déclaré Hans-Peter Lenz.

07.04.2020 – 11.30

Grâce au soutien de la Suisse: un petit garçon russe peut suivre un traitement contre le cancer à Lausanne

Grâce au soutien de l'ambassade de Suisse à Moscou, un petit garçon russe à Lausanne peut faire soigner sa maladie des yeux. L’enfant de trois ans est atteint d'une forme rare de cancer des yeux qui ne peut être opérée que dans une clinique spécialisée de Lausanne.

L'ambassade de Suisse à Moscou a fait pression pour que, non seulement les voyageurs suisses, mais aussi le garçon et ses parents puissent trouver une place dans un avion à destination de la Suisse malgré les restrictions de voyage dues au coronavirus. Grâce à la coopération avec l'ambassade de France, sept ressortissants suisses, ainsi que le petit garçon et ses parents, ont pu se rendre à Paris dans un avion d'Air France le week-end dernier.

La poursuite du voyage en Suisse, particulièrement délicate pour le petit garçon en raison de son système immunitaire affaibli, a également été organisée. Tous les voyageurs ayant la Suisse comme destination ont été ramenés dans un bus organisé par le DFAE en collaboration avec le DDPS.

05.04.2020 – 23.20

© DFAE

#flyinghome: Suisses et Suissesses rapatriés de Bangkok

C’est la deuxième fois que le DFAE affrète un vol au départ de la capitale thaïlandaise. Un Boeing opéré par Swiss, parti de Bangkok, a atterri ce dimanche à 23h20 à Zurich, après une escale à Ventiane, au Laos. 

Au total, le DFAE a organisé 6 vols retour depuis l’Asie. 3 en provenance de Thaïlande, 1 du Myanmar, 1 des Philippines et 1 du Cambodge. Cette liaison est la 21e organisée dans le cadre de la stratégie retour du DFAE.

05.04.2020 – 20.55

© DFAE

#flyinghome: un avion en provenance d’Inde et de Dubaï atterri à Zurich

Le 20e vol de la vaste opération de rapatriements du DFAE s’est posé ce dimanche à 20h55 à Zurich. En provenance de Goa, en Inde, le vol opéré par Edelweiss a fait escale à Dubaï avant de repartir vers la Suisse. A son bord, 102 passagers et passagères suisses et 81 passagers et passagères d’autres Etats européens.

05.04.2020 – 17.00

Le DFAE confirme qu'il a offert son aide à l'Italie, comme l'a également déclaré aujourd'hui le ministre italien des affaires étrangères Luigi di Maio sur Twitter. La Confédération a un plan d'aide prêt qu'elle a proposé à l'Italie, mais avant de procéder, elle attend d'entendre de Rome quels sont les besoins réels. Tant en ce qui concerne le transfert de patients d'Italie vers la Suisse que l'envoi de matériel médical ou de personnel médical dans le pays.

05.04.2020 – 06.15

© DFAE

#flyinghome: un avion en provenance de Sydney a atterri à Zurich

Dimanche matin, un avion de la compagnie aérienne Edelweiss, en provenance de Sydney en Australie, a atterri à Zurich. 175 passagers de Suisse et 18 passagers d'autres pays européens se trouvaient à bord. Il s’agit du dix-neuvième vol organisé par le DFAE dans le cadre de son opération de rapatriement. Environ 2400 voyageurs suisses ont pu rentrer.

04.04.2020 – 15.45

© DFAE

#flyinghome: Second vol retour en Europe – un avion en provenance de Belgrade a atterri à Zurich

Samedi après-midi un avion de la compagnie aérienne Swiss a atterri à Zurich. Il s’agit du second vol en Europe organisé par le DFAE dans le cadre de son opération de rapatriement. Le 12 mars le DFAE a déjà rapatrié 4 Suisses depuis Kiev, en Ukraine.

03.04.2020 – 16.20

© DFAE

#flyinghome: Retour en Suisse depuis le Cambodge: un avion de Phnom Penh atterrit à Zurich avec 182 passagers

Vendredi après-midi, un avion de Phnom Penh a atterri à Zurich. À bord se trouvaient 50 voyageurs suisses et 132 passagers d'autres pays européens. Le vol retour depuis la capitale du Cambodge était le quatrième retour d'Asie organisé par le DFAE dans le cadre de la stratégie de rapatriement du DFAE.

03.04.2020 – 14.30

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis, le conseiller fédéral Ueli Maurer et le conseiller fédéral Alain Berset, de gauche à droite, lors d'une conférence de presse du Conseil fédéral sur la situation du coronavirus, le vendredi 3 avril 2020 à Berne.
Le conseiller fédéral Ignazio Cassis, le conseiller fédéral Ueli Maurer et le conseiller fédéral Alain Berset, de gauche à droite, lors d'une conférence de presse du Conseil fédéral sur la situation du coronavirus, le vendredi 3 avril 2020 à Berne. © Keystone

Lutte contre le coronavirus: 3 priorités d’action pour le DFAE

Lors d’une conférence de presse du Conseil fédéral, le conseiller fédéral Ignazio Cassis, chef du Département fédéral des affaires étrangères DFAE, a expliqué les mesures prises par le DFAE dans la lutte contre le coronavirus et ses effets.

«Le Covid-19 ne concerne pas uniquement la Suisse», a rappelé Ignazio Cassis. «La propagation rapide de l’épidémie rend la coopération entre les États indispensable. Nous avons intensifié les relations avec tous nos pays voisins et ceux plus loin de nous. Cette coopération est nécessaire afin de prendre des décisions équilibrées. Des transports de marchandises ont ainsi pu être débloqués à la frontière et le passage des travailleurs frontaliers a été assuré. Par ailleurs, de nombreux voyageurs ont pu profiter de vols de rapatriement vers la Suisse», a souligné Ignazio Cassis en conférence de presse.

Il a précisé qu’en cette période de crise, l’action du Département fédéral des affaires étrangères se concentre sur trois priorités : 1. L’assistance apportée aux Suisses et aux Suissesses de l’étranger 2. La défense des intérêts au niveau diplomatique 3. Les contributions dans le cadre de la coopération internationale.

«Les actions de rapatriements vont se poursuivre»

De nombreuses mesures ont été prises par le DFAE et un travail considérable est engagé par les représentations suisses à travers le monde pour aider les citoyens et citoyennes suisses qui se trouvent bloqués ou qui sollicite un soutien à l’étranger. En plus des voyageurs en déplacement, environ 800'000 Suisses et Suissesses sont expatriés.

La diplomatie suisse a d’ores et déjà permis le retour de 3700 personnes grâce à 16 vols spéciaux organisés par le DFAE, en provenance de tous les continents. Par ces vols, 2100 ressortissants suisses et 1600 ressortissants étrangers sont rentrés. Grâce aux contacts et aide mutuelle, plus de 800 Suisses ont été rapatriés sur des vols organisés par d’autres pays.

«Je suis impressionnés par tous les remerciements et lettres que nous avons reçus de citoyens et citoyennes que nous avons pu aider. La situation est difficile pour tous et nécessite beaucoup de flexibilité et de tolérance. Les opérations de rapatriements fonctionnent bien et vont se poursuivre», a poursuivi le chef du DFAE. 5 vols sont confirmés ou en cours de préparation. (Aperçu des vols de retour déjà effectués et prévus #flyinghome)

Situation extraordinaire: la coopération internationale aide aussi

La coopération internationale aussi a pris des mesures dans ce contexte mondial de crise liée au Covid-19 afin d’aider les populations les plus vulnérables et les plus touchées. «Les appels de l’Organisation mondiale de la santé OMS qui a son siège à Genève sont importants», a affirmé le conseiller fédéral.

La DDC a débloqué un crédit de 18 millions pour les organismes de l’ONU, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, ainsi qu’aux systèmes de santé locaux des pays partenaires de la DDC.

Du matériel de secours a déjà été livré en Chine et au Népal. Le conseiller fédéral Cassis a encore souligné qu'avant que du matériel ne soit livré à l'étranger, il est vérifié que le matériel est également disponible en quantité suffisante en Suisse. 40 millions de francs ont encore été réaffectés au sein des crédits-cadres de la coopération internationale de la Suisse.

Conférence de presse du conseil fédéral, 03.04.2020, 14h30

Lutte contre le COVID-19: le DFAE participe (PDF, 257.2 kB, Français)

03.04.2020 – 07.50

© DFAE

#flyinghome: Second vol retour de Thaïlande - un avion en provenance de Phuket avec 177 passagers a atterri à Zurich

Vendredi matin, un avion Edelweiss, avec à son bord 120 passagers suisses et 57 passagers d’autres pays européens, a atterri à Zurich. Il s’agit du second vol en provenance de Thaïlande organisé par le DFAE dans le cadre de son opération de rapatriement. Un troisième vol est prévu en provenance de Bangkok le 5 avril 2020.

03.04.2020 – 06.05

© DFAE

#flyinghome : Vol de Quito a atterri à Zurich avec 117 Suisses à son bord

Le vol en provenance de Quito, capitale de l'Équateur, avec à son bord 117 passagers suisses et 182 passagers d’autres pays européens, a atterri ce vendredi à Zurich. Il s’agit du sixième vol venant d’Amérique du Sud organisé par le DFAE après Lima (deux vols), Bogotá, Santiago du Chili et Buenos Aires. Le vol a pu voir le jour grâce à la collaboration entre le centre de crise du DFAE, l’ambassade suisse à Quito et la compagnie aérienne Edelweiss.

02.04.2020 – 06.10

© DFAE

Un avion d’Edelweiss, affrété avec des passagers bloqués en provenance du Myanmar, atterrit en Suisse

Tôt ce jeudi matin, un vol charter d’Edelweiss en provenance de Rangoun (Myanmar) a atterri à Zurich. En vue d’un partage des charges, le DFAE a profité de ce vol pour rapatrier, en plus de 39 voyageurs suisses, des ressortissants d'autres pays européens. Ces deux dernières semaines, de nombreux Suisses ont également pu bénéficier de vols de rapatriement opérés par d'autres États européens.

Une coopération efficace : environ 750 voyageurs suisses ont pu être rapatriés grâce à des vols en provenance d'autres pays

Le DFAE donne la priorité au rapatriement des voyageurs suisses bloqués alors qu’ils étaient en voyage pour leur propre compte. Toutefois, la stratégie de rapatriement du DFAE repose également sur une coopération étroite avec les États amis de la Suisse. Une approche qui la rend plus efficace et accroît la solidarité. En s'offrant mutuellement des sièges, on peut utiliser le plus grand nombre possible de possibilités de places disponibles. Cela peut profiter, par exemple, aux citoyens suisses qui sont bloqués dans les îles du Cap-Vert ou au Guatemala. Des destinations vers lesquelles la Suisse ne pourrait organiser de vol en raison du petit nombre de Suisses concerné. De plus, compte tenu des difficultés dans certains pays à voyager à l'intérieur, certains passagers sont parfois incapables d'atteindre les aéroports à temps. Les places disponibles peuvent alors être transmises - dans l'intérêt de tous les pays et de tous les voyageurs.

Vivre la solidarité : à l'exemple du Népal

La coopération mise en place pour organiser du Népal le rapatriement de nombreux voyageurs a été un bon exemple de cette solidarité. La Suisse a organisé le vol intérieur entre Pokatha et Katmandou avec à son bord des voyageurs de différents pays. Tandis que les deux avions, ayant fait le parcours à destination de l’Europe avec à son bord des voyageurs suisses, ont été affrétés par l'Allemagne et la France. Au total, les voyageurs suisses ont, jusqu'à présent, pu profiter pour rentrer chez eux d’une cinquantaine de vols spéciaux en provenance d'autres pays.

01.04.2020 – 20.40

© DFAE

#flyinghome : Vol de Yaoundé a atterri à Zurich avec 268 passagers à son bord

Le vol de Yaoundé, avec à son bord 268 passagers de la Suisse et d’autres pays européens, a atterri à Zurich. Le vol a transité par Douala, la capitale économique du Cameroun, où il a également pu prendre plusieurs passagers. Le vol a pu voir le jour grâce à la collaboration entre le centre de crise du DFAE, l’ambassade suisse du Cameroun et la compagnie aérienne Edelweiss. Il s’agit du second vol en provenance d’Afrique subsaharienne.

01.04.2020 – 15.05

© DFAE

#flyinghome : Un avion de Tunis ramène des voyageurs suisses à Genève et à Zurich

Après Casablanca (Maroc) et Alger (Algérie), un troisième vol de rapatriement venant d'Afrique du Nord organisé par le DFAE est maintenant terminé. Un avion suisse en provenance de la capitale tunisienne, Tunis, a atterri à Genève cet après-midi avec 91 voyageurs suisses et 83 passagers d'autres pays européens. Certains passagers débarqueront à Zurich ou à Genève, où il a fait escale.

#flyinghome en images

#flyinghome est la plus grande opération de rapatriements de ressortissants et ressortissantes suisses dans l'histoire suisse. Le DFAE organise une multitude de vols de retours suite à l’épidémie de coronavirus qui frappe la planète entière au premier trimestre 2020.

01.04.2020 – 10.25

© DFAE

#flyinghome : Vol de retour de Lima - 266 voyageurs suisses ont atterri à Zurich

Le deuxième vol de retour de Lima, organisé par le DFAE dans le cadre de sa campagne de retour, a eu lieu. Mercredi matin, un avion de la compagnie aérienne Edelweiss a atterri à Zurich. Il y avait 266 voyageurs suisses et 33 passagers d'autres pays européens. Beaucoup d'entre eux ont été transporté à Lima à l’aide de bus en provenance de plusieurs villes du nord, du sud et de l'est du Pérou. L'ambassade de Suisse a organisé ces convois de bus en raison des mesures prises pour empêcher la propagation du COVID-19 qui ont fortement limité les possibilités de déplacement dans le pays.

01.04.2020 – 10.15

«You made an incredible great job, super well organized, tranquilo!»

L'opération de rapatriements à grande échelle du DFAE bat son plein. À ce jour, plus de 1500 voyageurs suisses bloqués à l'étranger ont pu rentrer en Suisse. Beaucoup d'entre eux sont soulagés et reconnaissants, comme on peut le lire sur les médias sociaux.

Une couronne pour notre @travel_edadfae @EDA_DFAE - a pris l'avion de Lima avec Edelweiss, tout picobello organisé, pragmatique, non bureaucratique - grande performance logistique, merci beaucoup à l'ambassade de Suisse au Pérou, DFAE, Edelweiss.
Alex Baur sur Twitter
Captures d'écran des messages Twitter et Instagram dans lesquels les voyageurs suisses remercient le DFAE pour l'action de rappel.
Sur Twitter et Instagram, les voyageurs suisses qui ont pu rentrer grâce au DFAE remercient. © DFAE

Pour sa part, le DFAE tient à exprimer sa gratitude pour ces contributions. Ces dernières montrent que les efforts des représentations suisses, de la Helpline, de la centrale de gestion des crises, de la Direction consulaire et des partenaires du DFAE en Suisse et à l'étranger produisent leurs effets dans le cadre de l'opération de rapatriement.

La solidarité internationale pratique

Captures d'écran des messages Twitter et Instagram dans lesquels les voyageurs suisses remercient le DFAE pour l'action de rappel.
Sur Twitter et Instagram, les voyageurs suisses qui ont pu rentrer grâce au DFAE remercient. © DFAE

En raison des restrictions de voyage dans un pays, il n'est pas toujours facile d'atteindre les aéroports à temps. Ceci est décrit par exemple par heal_move sur Instagram: «Pour me rendre au point de rencontre (à Lima, ndlr), je ne pouvais ni commander un taxi ni en arrêter un dans la rue à cause de la quarantaine. Le temps passait et j'attendais toujours d'être connecté en ligne (Uber), mais personne n'était joignable! J'ai décidé de marcher et de faire du stop! Je ne pouvais pas manquer ce vol!!! J'ai continué à courir, les rues étaient vides... Enfin, heureusement une voiture - la seule voiture! Le chauffeur m'a conduit au point de rencontre – ohmygod!!! En chemin, nous avons pris d'autres Suisses». L'histoire de heal_move a connu une fin heureuse: le 24 mars, elle a atterri avec un Airbus Edelweiss à Zurich.

Comme dans le cas de heal_move, la solidarité est également importante au niveau international, afin que l'action de rapatriement du DFAE fonctionne. La Suisse accueille des voyageurs d'autres pays sur ses vols vers l'Europe. A l'inverse, le DFAE vérifie s'il y a de la place pour les ressortissants suisses sur les vols opérés par d'autres pays. Avec succès, comme le montrent les exemples du Népal ou du Chili. La gratitude pour cette solidarité réussie est mutuelle!

Plus de vols de retour

Le DFAE est conscient qu'un grand nombre de ressortissants suisses sont encore bloqués dans presque toutes les régions du monde et les remercie de leur patience. Le ministère s'efforce de trouver des vols de retour pour ces personnes également et de les soutenir autant que possible. D'autres vols de retour sont prévus.

Haut de page