Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE)

Illustration de personnes en réunion lors d'une mission de l'OSCE en Moldavie
Réunion de l'OSCE lors d'une mission en Moldavie en 2014. © OSCE

L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, qui a son siège à Vienne, constitue la plus grande organisation de sécurité régionale au monde; elle compte en effet 57 Etats participants en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. L’OSCE s’emploie principalement à résoudre les différences et à renforcer la confiance. La Suisse en fait partie depuis sa fondation en 1975. Elle présidera l’Organisation en 2014, pour la deuxième fois après 1996.

L’OSCE constitue pour la Suisse une plateforme essentielle pour œuvrer, conformément aux priorités de sa politique extérieure, au service de la paix et de la sécurité en Europe, dans ses régions limitrophes et dans le reste du monde. Cette organisation lui offre un cadre où elle peut débattre de questions liées à la politique de sécurité et aux mesures de confiance avec tous les Etats d’Europe et d’Asie centrale, ainsi que les Etats-Unis et le Canada.

La Suisse soutient des projets de l’OSCE et met des experts à sa disposition pour des missions civiles de paix d’une durée limitée, auprès desquelles ils sont détachés en qualité d’observateurs électoraux, de conseillers en matière de police ou de spécialistes des questions touchant aux processus constitutionnels, à la médiation, à l’état de droit et aux droits de l’homme.

Orientation et institutions de l’OSCE

L’OSCE a pour but de promouvoir la démocratie, les droits de l’homme et l’état de droit, de résoudre les différences entre les Etats et de créer un climat de confiance grâce à une coopération étroite.

Délégation suisse auprès de l’OSCE à Vienne

En tant que membre de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), la Suisse est représentée par une délégation chargée de défendre ses intérêts et ses positions

Dimension politico-militaire

Maîtrise des armements, réformes en matière de défense et de police, protection des frontières, lutte contre les menaces transnationales comme le terrorisme, prévention et résolution des conflits, sécurisation du stockage et destruction des armes légères et de petit calibre ainsi que lutte contre la cybercriminalité

Dimension économico-environnementale

Bonne gouvernance, lutte contre la corruption, protection de l’environnement, utilisation durable des ressources naturelles, gestion de l'eau et gestion écologique des déchets

Dimension humaine

Respect et protection des droits de l’homme et des libertés fondamentales, développement de structures démocratiques, promotion de la tolérance et de la non-discrimination, liberté des médias, droits des minorités et état de droit