Département fédéral des affaires étrangères DFAE

Cyberdialogue: la Suisse et les États-Unis en faveur d’un cyberespace ouvert et sûr

Le jeudi 9 juin 2020, la Suisse et les États-Unis ont tenu leur premier cyberdialogue en ligne. Les deux pays œuvrent ensemble en faveur d’un cyberespace ouvert et sûr. Lors de cet échange bilatéral, la Suisse était représentée par le DFAE, le DFF avec le Délégué fédéral à la cybersécurité, le DDPS, l’OFCOM et fedpol. Compte tenu de l’actualité, l’application de traçage SwissCovid a suscité un grand intérêt.

Plusieurs personnes à une table de conférence en Suisse parlent par vidéoconférence avec des collègues en Amérique.

Premier cyber-dialogue bilatéral entre la Suisse et les États-Unis, s'inscrivant dans le cadre du dialogue par vidéoconférence de l'ambassade des États-Unis à Berne à Washington. © US_Embassy_Bern

Enseignement à la maison, paiement Twint, application de traçage: la pandémie de COVID-19 a clairement montré toute l’importance des technologies innovantes pour gérer des crises mondiales au
niveau multilatéral et la vitesse fulgurante à laquelle progresse la numérisation. La Suisse est reconnue au niveau international pour son activité scientifique et sa force d'innovation. Afin d’encourager les échanges bilatéraux, la Suisse a tenu son premier cyberdialogue avec les États-Unis le jeudi 9 juillet. Compte tenu des dispositions actuelles relatives au nouveau coronavirus, une partie de l'échange a eu lieu sous forme numérique - l'ambassade des États-Unis à Berne a organisé un échange vidéo avec Washington. Les États-Unis sont un interlocuteur important de la Suisse pour les questions relatives au cyberespace. Les deux pays œuvrent ensemble en faveur d’un cyberespace libre, ouvert et sûr.

 

La numérisation ignore les frontières nationales ou départementales

Ni COVID-19 ni la numérisation ne connaissent les frontières nationales et ont cessé depuis longtemps de pouvoir être traités au sein du département, comme le souligne la création du Centre national de la sécurité cybernétique (CNSS). La coopération interdépartementale et internationale est essentielle pour rendre le cyberespace suisse plus sûr, préserver l'ouverture d'Internet et exploiter le potentiel économique de la Suisse. C’est ce qui explique la composition hétéroclite de la liste des participants à ce premier échange.

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) est responsable de la mise en œuvre de la Stratégie nationale pour la protection de la Suisse contre les risques cybernétiques (SNPC). En outre, la délégation suisse était représentée par le Délégué fédéral à la cybersécurité et des représentants du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), de l'Office fédéral de la communication (OFCOM) et de l'Office fédéral de la police (fedpol). Du côté américain, des représentants du Conseil national de sécurité, du ministère de la sécurité intérieure, du ministère de la défense, du ministère de la justice, du FBI et du ministère des affaires étrangères ont pris part au dialogue bilatéral.

 

L'application suisse de traçage, un projet exemplaire

Le large éventail de participants reflète la multidimensionnalité de la question. La numérisation n’est pas un phénomène en soi, mais plutôt une évolution qui a un impact sur tous les aspects de notre quotidien et de notre vivre-ensemble. Outre la sécurité de la communication mobile et une meilleure protection des infrastructures de communication, la coopération en matière de poursuite pénale dans le domaine de la cybercriminalité et de la cybersécurité, en particulier, a occupé une large place dans cet échange. Enfin, la mise en œuvre technologique de l’application de traçage SwissCovid a suscité un grand intérêt. L’application SwissCovid pour téléphones portables est un complément numérique au système de suivi cantonal classique et doit contribuer à endiguer la propagation incontrôlée du nouveau coronavirus.

Si les sujets d’actualité liés au nouveau coronavirus et les possibilités qu’offre la numérisation dans la lutte contre la pandémie ont été au cœur de cet échange, le cyberdialogue doit aussi offrir une plateforme d’échange durable entre la Suisse et les États-Unis. D’une part, l’organisation de cyberdialogues bilatéraux fait partie intégrante de la stratégie nationale de protection de la Suisse contre les cyberrisques (SNPC), adoptée par le Conseil fédéral en 2018.

 
Haut de page