Coopération au développement et aide humanitaire des Nations Unies

La pauvreté, le sida, la dégradation de l’environnement et la raréfaction de l’eau ne sont que quelques-uns des défis que les différents pays ne sont plus à même de maîtriser seuls. En matière de coopération au développement et d’aide humanitaire, l’Organisation des Nations Unies (ONU) joue un rôle capital dans le monde. La Suisse participe aussi à l’engagement de la communauté des Etats.

Au début de ce siècle, l’ONU s’est fixé pour objectif concret de réduire de moitié la pauvreté dans le monde d’ici à 2015. Il s’agit de l’un des huit Objectifs du Millénaire pour le Développement qui ont été adoptés par les chefs d’Etat et de gouvernement au Sommet du Millénaire en septembre 2000. Les efforts déployés par l’ONU pour réduire l’écart entre pauvres et riches sont aussi une contribution à la sécurité globale. La paix et la sécurité ainsi que le développement et les droits de l'homme - piliers du système onusien et fondements de la sécurité collective et de l'intérêt général - sont des objectifs étroitement imbriqués qui se renforcent mutuellement.

Outre l’Assemblée générale de l’ONU, c’est avant tout le Conseil économique et social (ECOSOC) qui traite des aspects économiques, sociaux et environnementaux du développement. La dernière fois, la Suisse était membre de l'ECOSOC en 2011/2012.

En mettant sur pied de multiples organes, programmes spéciaux et organisations spécialisées, les Nations Unies ont créé les outils pour maîtriser les tâches les plus variées : 

  • Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) 
  • Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) 
  • Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) 
  • Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) 
  • Entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes (ONU Femmes)
  • Programme alimentaire mondial (PAM) 
  • Bureau de coordination de l’aide humanitaire (BCAH) 
  • Organisation mondiale de la santé (OMS)
  •   Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA)
  • Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) 
  • Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE)

L’ONU elle-même est active sur le terrain où elle réalise d’importants programmes d’aide, fournit un travail d’éducation et coordonne les différents acteurs et engagements.

La Suisse, pays donateur important

Ces dernières années, la Suisse a fourni un peu plus de 40% de l’aide publique au développement par le biais d’organisations internationales. Elle fait partie des principaux bailleurs de fonds des programmes de développement majeurs de l’ONU. Si elle agit ainsi, c’est qu’elle est consciente que les grands problèmes de développement ne peuvent être abordés efficacement que sur le plan multilatéral, soit dans le cadre de la coopération de la communauté des Etats.

La Suisse contribue financièrement et participe activement aux organes de direction de ces organisations. La majeure partie des fonds publics consacrés au développement va dans les projets bilatéraux de la Suisse qui sont toutefois aussi coordonnés avec les programmes de l’ONU.