Bilatéral

Sur le plan bilatéral, la Suisse discute de questions relevant des droits de l’homme avec tous les États et à tous les niveaux. La Suisse mène des dialogues ou des consultations sur les droits de l’homme avec certains États. Le réseau extérieur de la Suisse (ambassades, bureaux de coopération et consulats) joue un rôle important, car c’est par son intermédiaire que la situation des droits de l’homme dans l’État hôte est analysée et que le dialogue avec cet État et avec les acteurs locaux de la société civile est mené.

Multilatéral

Au niveau multilatéral, la Suisse œuvre en faveur de l’application effective des droits de l’homme au sein des différentes instances onusiennes concernées, à savoir en particulier le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, l’Assemblée générale de l’ONU et divers organes du Conseil économique et social. Dans ces différentes enceintes, la Suisse participe activement aux débats sur les questions relevant des droits de l’homme ainsi qu’à la négociation de résolutions thématiques ou spécifiques à un pays et y lance ses propres initiatives diplomatiques. À titre d’exemple, la création, en 2006, du Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève est le résultat d’une initiative diplomatique qui a porté ses fruits. La Suisse intervient également au sein des instances du Conseil de l’Europe et de l’OSCE pour promouvoir la mise en œuvre des droits de l’homme.

En collaboration avec des acteurs internationaux et nationaux, la Suisse réalise des projets concrets visant à promouvoir les droits de l’homme dans le monde entier. Elle soutient les acteurs qui s’engagent en faveur des droits de l’homme. Elle reconnaît le rôle joué par les acteurs de la société civile dans l’application effective des droits de l’homme et cherche à renforcer leur position. Dans le cadre de la coopération internationale, le renforcement des droits de l’homme est soit un but explicite (sous-objectif 9 de la stratégie de coopération internationale 2021-2024), soit un élément à prendre en compte dans la mise en œuvre de projets moyennant l’application de l’approche basée sur les droits de l’homme de la DDC. 

Au sein du DFAE, la coordination de la diplomatie suisse des droits de l’homme incombe au Secrétariat d’État. La Direction du droit international public veille quant à elle à ce que la Suisse respecte ses obligations de droit international dans le domaine des droits de l’homme.

Dernière mise à jour 03.01.2023

Début de la page