Histoire du DFAE

Illustration de l'intérieur de la coupole du parlement suisse
La mosaïque ornant le sommet de la coupole du parlement est un emblème du système politique suisse et de son histoire. © Services du Parlement 3003 Berne Parliamentary Services, 3003 Bern

Le DFAE est créé en 1848 sous le nom de «Département politique fédéral». Il connaît de multiples mutations, à l’instar de l’apparition en 1961 des divisions chargées de l’aide publique au développement et des relations avec l’Europe. Le poste de secrétaire d’Etat est crée en 1979.

Dès 1848, l’Etat fédéral est gouverné par le Conseil fédéral qui dirige sept départements. Le Département politique fédéral (DPF) est chargé de la politique étrangère. Il est piloté par le président de la Confédération, nommé pour une année. Il dispose alors de très peu de moyens: une poignée de responsables à Berne et un mince réseau diplomatique et consulaire à l’étranger.

Réorganisations et nouvelles activités

La loi sur l’administration fédérale de 1914 prescrit que le chef du DPF ne change plus chaque année et attribue au département des compétences accrues en matière commerciale, en lien avec le Département de l’économie. La représentation des intérêts étrangers lors des deux Guerres mondiales et l’adhésion de la Suisse à la Société des Nations en 1920 multiplient les activités du DPF.

Le Département est réorganisé à maintes reprises. Il est par exemple chargé de traiter davantage les contentieux liés à la place financière à partir des années 1940. L’évolution mondiale, marquée notamment par la décolonisation et la Guerre froide, amène le développement de nouvelles activités. En 1961, des structures spécifiques sont créées pour l’aide publique au développement et les relations avec l’Europe. Ces domaines représentent deux piliers de la diplomatie suisse.

Développement des compétences

En 1979, le Département politique fédéral devient le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Le poste de secrétaire d’Etat, numéro deux du DFAE, est institué. Les compétences du Département sont accrues dans des secteurs tels que le désarmement, les droits de l’homme et la politique scientifique. En 2002, l’adhésion de la Suisse à l’Organisation des Nations unies (ONU) reflète l’extension des activités de la diplomatie helvétique dans les organisations internationales.

Parallèlement à l’essor de la centrale à Berne, le réseau diplomatique et consulaire suisse se développe constamment. Les premières représentations permanentes à l’étranger s’ouvrent déjà en 1798, à Paris (légation, aujourd’hui ambassade) et à Bordeaux (consulat). Le réseau extérieur de la Suisse comptait en 2013 173 représentations à l’étranger (ambassades, missions, consulats généraux, bureaux de coopération de la DDC).