Engagement de la Suisse en matière de politique des droits de l’homme

Promouvoir le respect des droits de l’homme est un objectif de politique étrangère ancré dans la constitution suisse. Cet objectif est fondé sur la conviction que la réalisation des droits de l’homme est une condition sine qua non d’un développement économique et social durable au bénéfice de chaque individu. Le respect des droits de l’homme contribue à la paix et à la sécurité internationale, à la prévention des conflits et de l’extrémisme violent, au développement durable et à la prospérité, et sert ainsi les intérêts de la Suisse.

Les principes, objectifs et instruments de la politique extérieure de la Suisse en matière de droits de l’homme sont définis dans la Stratégie droits de l’homme du Département fédéral des affaires étrangères 2016-2019. L’engagement de la Suisse en matière de droits de l’homme poursuit les trois objectifs globaux suivants:

  • Défendre et promouvoir l’universalité, l’interdépendance et l’indivisibilité des droits de l’homme. La Suisse promeut la réalisation effective des droits de l’homme de chaque individu et s’engage contre le relativisme et l’instrumentalisation des droits de l’homme.
  • Garantir un cadre de référence international cohérent et renforcer les institutions et mécanismes de droits de l’homme. La Suisse s’engage en faveur d’un cadre normatif international adéquat et pour des institutions de droits de l’homme fortes au niveau global, régional et national. Elle soutient le monitorage et la mise en œuvre des droits de l’homme au niveau global.
  • Renforcer l’engagement et la prise en compte des acteurs-clés dans le domaine des droits de l’homme. La Suisse développe la coopération avec d’autres Etats et s’engage pour le renforcement de la société civile. Elle promeut le respect des droits de l’homme par le secteur privé et s’engage pour une considération adéquate de la responsabilité des acteurs non-étatiques dans les conflits armés.

Le modèle politique de la Suisse et les valeurs profondément ancrées dans sa tradition et son ordre juridique rendent légitime son engagement en matière de droits de l’homme. Parmi les valeurs spécifiques que la Suisse considère comme fondamentales figurent l’état de droit, la démocratie directe, le dialogue, la recherche du consensus, la protection des minorités et la solidarité. La neutralité, la non-participation à des alliances militaires permanentes, l’absence d’un passé colonial ou d’agenda politique caché sont d’autres opportunités que la Suisse peut saisir pour apporter une contribution spécifique au renforcement du respect des droits de l’homme dans le monde.

Instruments

Cet engagement se concrétise par des instruments bilatéraux et multilatéraux ainsi que par des projets, des programmes et des initiatives menés sur le terrain avec les acteurs pertinents tels que l’Etat concerné, les organisations internationales, la société civile, le secteur privé ou en collaboration avec l’un ou l’autre. Cet engagement accompagne, renforce et influence ainsi la mise en œuvre des instruments politiques. Des mesures concrètes peuvent, de plus, être déterminées en fonction d’objectifs particuliers dans l’un ou l’autre domaine, pays ou région où la Suisse est active et en fonction des priorités fixées.