Département fédéral des affaires étrangères DFAE

Afghanistan: 15 personnes supplémentaires en lien avec la Suisse ont pu quitter le pays

Les Talibans ont pris le pouvoir en Afghanistan et la situation est extrêmement tendue. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) donne les dernières nouvelles sur l'Afghanistan dans ce news ticker constamment mis à jour.

Homme portant sur l’épaule ses effets personnels emballés dans un drap.

Après l’arrivée des talibans à Kaboul le 15 août 2021, la population locale doit se préparer à un avenir incertain. © Keystone

17.09.2021 – 15 personnes supplémentaires en lien avec la Suisse ont pu quitter le pays

Depuis le 27.08.2021 (date du dernier communiqué de presse du DFAE), 15 personnes supplémentaires ayant un lien avec la Suisse ont pu quitter l’Afghanistan grâce au soutien des autorités pakistanaises et de l’ambassade suisse à Islamabad. Il s’agit de 7 citoyens suisses et 8 personnes détentrices d’une autorisation de séjour en Suisse. Ces personnes ont pu tout d’abord rejoindre le Pakistan par voie terrestre avant de pouvoir de s’envoler vers la Suisse. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a récemment remercié les autorités pakistanaises pour leur précieux soutien.

A ce jour, 12 personnes ayant un lien avec la Suisse et désirant quitter l’Afghanistan se trouvent toujours dans ce pays (4 ressortissants suisses et 8 personnes disposant d’une autorisation de séjour en Suisse). L’ambassade suisse à Islamabad, responsable des affaires consulaires pour l’Afghanistan, est en contact avec elles. Le DFAE travaille sans relâche pour permettre à ces personnes de quitter également le pays.

27.08.2021 – La Suisse met fin à l'opération d'évacuation

Au total, 385 personnes ont été transportées par avion d'Afghanistan en Suisse. Il s'agit de l'une des plus grandes opérations d'évacuation de la Suisse. Le DFAE reste en contact avec les onze ressortissants suisses qui se trouvent encore en Afghanistan. L'opération d'évacuation est terminée et la cellule de crise est désactivé

Communiqué de presse - Afghanistan: la Suisse met fin à l’opération d’évacuation

24.08.2021
L’ensemble du personnel local de la DDC et leurs familles ont pu être évacués de Kaboul

L’avion charter affrété par le DFAE en provenance de Tachkent a atterri dans la nuit du 24 août 2021 à l’aéroport de Zurich. Ce vol a permis d’acheminer 219 personnes précédemment évacuées de Kaboul. Parmi elles figuraient 141 membres du personnel local de la DDC et leurs familles. Le reste des employés locaux de la DDC et leurs proches ont déjà pu quitter la capitale afghane et sont dans l’attente d’être rapatriés vers la Suisse.

Ainsi, l’ensemble du personnel local désirant quitter l’Afghanistan a pu être évacué de Kaboul. «Cela signifie que l'une des plus grandes opérations suisses d'évacuation est presque terminée. Je suis soulagé et je tiens à remercier toutes celles et ceux qui ont rendu cela possible», a déclaré le conseiller fédéral Ignazio Cassis lors de la conférence de presse.

Pour l’heure, 15 ressortissants suisses se trouvent toujours en Afghanistan. La Suisse poursuit ses efforts pour que ces personnes puissent également être évacuées.

Conférence de presse sur la situation en Afghanistan – 24 août 2021

À ce jour, mardi 23 août, 292 personnes en lien avec la Suisse ont pu quitter l’Afghanistan grâce aux efforts déployés par la Suisse en collaboration avec les pays partenaires, notamment avec l’Allemagne. «Nous remercions tout particulièrement nos amis et voisins allemands pour le grand soutien dans le cadre de cette opération d’évacuation», a déclaré le conseiller fédéral Ignazio Cassis.

Lire plus

Le vol charter de la compagnie SWISS à destination de Tachkent, qui a décollé lundi 22 août de Zurich, a atterri aujourd’hui, peu après 1h du matin à l’aéroport de Zurich. Cet avion a pu rapatrier 219 personnes en Suisse, dont 141 membres du personnel local employé par la DDC et leurs familles proches ainsi que 78 passagers de nationalités afghane, allemande et suédoise. Grâce à ce vol, la Suisse a apporté une contribution concrète aux efforts d’évacuation de la communauté internationale.

Cela signifie que l'une des plus grandes opérations suisses d'évacuation est presque terminée. Je suis soulagé et je tiens à remercier toutes celles et ceux qui ont rendu cela possible.
Ignazio Cassis, conseiller fédéral

L’Ambassade de Suisse à Islamabad, qui est compétente en matière consulaire pour l’Afghanistan, maintient également un contact régulier avec les 15 ressortissants suisses qui se trouvent encore en Afghanistan. La Suisse travaille sans relâche pour que ces personnes puissent également quitter le pays.

Répartition des ressortissants afghans dans les centres fédéraux pour requérants d’asile

Les personnes arrivées ce matin en Suisse ont passé à l’aéroport tous les contrôles prévus (contrôle des passeports, des personnes et des bagages) avant d’être réparties, comme à l’ordinaire, dans différents centres d’enregistrement de la Confédération. Ce faisant, les autorités ont veillé à ne pas séparer les familles. Toutes les personnes ont subi un test COVID-19 et les deux d’entre elles dont le test s’est révélé positif ont immédiatement été placées en isolement.

Un contrôle de sécurité avait déjà été mené antérieurement, lors de l’engagement de ces personnes par le DFAE sur place. Avant la remise des visas humanitaires par le Secrétariat d’État aux migrations (SEM), le Service de renseignement de la Confédération (SRC) a procédé à un deuxième contrôle, qui n’a fait apparaître aucun élément de sécurité pouvant affecter l’entrée de ces personnes en Suisse.

Au besoin, un troisième contrôle pourra encore être effectué au cas par cas dans un des centres pour requérants d’asile. Il est prévu que les familles restent plusieurs semaines dans les centres de la Confédération avant de rejoindre des hébergements cantonaux.

Admission dans le programme de réinstallation de la Suisse

Parmi les personnes arrivées aujourd’hui d’Afghanistan, 132 sont admises en Suisse dans le cadre du programme de réinstallation. Elles bénéficient du statut de réfugiés et sont autorisées à rester en Suisse. En tant que participants au programme de réinstallation, ces réfugiés ne suivent pas la procédure d’asile habituelle, mais sont uniquement soumis à des mesures d’identification (saisie des empreintes digitales, contrôle de sécurité, etc.).

Après leur arrivée dans les cantons, tous les réfugiés suivent un programme cantonal d’intégration. Pour les années 2022-2023, le Conseil fédéral a déjà arrêté un contingent total de 1900 réfugiés habilités à participer au programme de réinstallation.

La Suisse est préoccupée par la situation en Afghanistan

La Suisse a participé aujourd’hui à Genève à une session extraordinaire du Conseil des droits de l’homme sur l’Afghanistan. Elle y a exprimé sa vive préoccupation quant aux attaques contre les défenseuses et défenseurs des droits de l’homme et les minorités et a souligné l’importance d’enquêtes indépendantes sur les violations des droits de l’homme.

La situation humanitaire en Afghanistan reste très préoccupante. Le niveau élevé de la violence contribue de manière significative à la détresse de la population afghane et augmente le nombre de personnes déplacées cherchant sécurité et protection. Face à cette détresse, la Suisse a l’intention de poursuivre ses engagements également dans le contexte actuel.

Le DFAE évalue actuellement plusieurs appels de grandes organisations internationales. Il décidera ces prochains jours comment aider au mieux les Afghanes et les Afghans, dont les besoins humanitaires sont immenses. Sur une population de 38 millions, 18 millions dépendent aujourd’hui de l’aide humanitaire. Ce chiffre a doublé depuis le début de cette année.

Outre les besoins humanitaires à court terme, les perspectives à moyen et long terme sont également importantes. Enfin, sur le plan diplomatique, la Suisse est également prête à offrir ses bons offices, que ce soit en tant qu’État hôte, dans le cadre d’une conférence internationale ou par la facilitation de discussions entre les parties.

23.08.2021
Évacuation de Kaboul: un vol charter suisse en route vers Tashkent

Le 23 août 2021 à 10h30, un avion de la compagnie SWISS affrété par le DFAE a décollé de Zurich en direction de la capitale ouzbèke Tachkent. Ce vol permettra d’acheminer vers l’Europe des personnes précédemment évacuées de Kaboul. La Suisse contribue ainsi au pont aérien qui permet de quitter l’Afghanistan. Pour l’heure, une centaine de personnes ayant un lien avec la Suisse ont été évacuées de Kaboul par avion. Les premiers membres du personnel local de la DDC et leurs familles ont également pu quitter Kaboul hier. 

Lire plus

Un vol charter de la compagnie SWISS à destination de Tachkent, annoncé pour le samedi 21 août, a dû être reporté en dernière minute en raison de la situation précaire autour de l’aéroport de Kaboul. Cet avion d’environ 300 places a pu décoller ce matin de Zurich pour la capitale ouzbèke, où il prendra à son bord et acheminera vers la Suisse des personnes précédemment évacuées de Kaboul.

Après une limitation stricte des vols d’évacuation samedi par les partenaires internationaux, en raison de la situation sécuritaire tendue à Kaboul, il a été de nouveau possible de transporter plus de passagers de Kaboul à Tachkent ce dimanche. Afin de libérer de la place à Tachkent pour accueillir de nouveaux avions militaires en provenance de Kaboul, les personnes évacuées doivent pouvoir s’envoler rapidement vers l’Europe. En affrétant ce vol charter SWISS, la Suisse apporte une contribution concrète aux efforts d’évacuation de la communauté internationale.

Des citoyens suisses et des membres du personnel local de la DDC ont quitté Kaboul par avion

Les membres du personnel local du bureau de coopération de la DDC et leurs familles ont pu accéder à l’aéroport de Kaboul pour la première fois hier, dimanche. Ces quelque 70 personnes, déjà acheminées à Tachkent grâce à un pont aérien organisé par l’armée allemande, attendent maintenant de prendre place dans un avion pour la Suisse.

En outre, 30 personnes ayant un lien avec la Suisse ont pu être évacuées par voie aérienne. À ce jour, lundi 23 août, une centaine de personnes au total ont pu quitter l’Afghanistan grâce aux efforts déployés par la Suisse pour l’évacuation. La Suisse met tout en œuvre pour que davantage de personnes puissent quitter Kaboul.

Envoi de matériel de secours en Ouzbékistan

L’avion de Swiss amène également à Tachkent du matériel de protection contre le COVID-19, dont près de 1,3 million de masques médicaux fournis par la Pharmacie de l’armée. Ces masques seront remis aux autorités ouzbèkes lors d’une petite cérémonie. Huit membres du Corps suisse d'aide humanitaire (CSA) du DFAE ont également pris place à bord de l’avion.

Deux médecins accompagneront les personnes évacuées lors du vol de retour vers la Suisse. Les autres membres du CSA viendront renforcer l’équipe à Tachkent. Huit collaborateurs de l'Office fédéral de la police (fedpol) assureront par ailleurs la sécurité à bord de l’avion.

21.08.2021
Flug nach Taschkent verschoben

Aufgrund der schwierigen Sicherheitslage am Flughafen in Kabul hat das EDA entschieden, den für heute 21.8. geplanten Flug nach Taschkent kurzfristig zu verschieben

Lire plus

Die Sicherheitslage rund um den Flughafen Kabul hat sich in den letzten Stunden deutlich verschlechtert. Eine grosse Anzahl von Menschen vor dem Flughafen und teilweise gewalttätige Ausschreitungen verhindern im Moment praktisch den Zugang zum Flughafen in Kabul. Deshalb können aktuell nur wenige Personen von Kabul nach Taschkent ausgeflogen werden. Weil der Bedarf für Evakuierungen aus Taschkent im Moment nicht gegeben ist, hat das EDA den für heute geplanten Charterflug in die Hauptstadt von Usbekistan kurzfristig verschoben. Der für die Schweiz wichtige Partner Deutschland hat für heute geplante Flüge ebenfalls abgesagt. Auch andere Länder haben zunehmend Schwierigkeiten, ihre Staatsangehörigen und Lokalangestellte aus Afghanistan zu bringen. Das EDA verfolgt die Situation weiterhin eng und arbeitet mit Hochdruck an verschiedenen Evakuierungs-Optionen.

17.08.2021
Le personnel suisse de la DDC évacué de Kaboul

Au vu de l’évolution dramatique du contexte sécuritaire en Afghanistan, le DFAE a fermé le bureau de coopération de la Direction du développement et de la coopération (DDC) à Kaboul et évacué le personnel suisse. Les trois derniers membres du personnel de la DDC sont arrivés en Suisse le 17 août 2021. Il s’agit maintenant de trouver le plus rapidement possible une solution pour faire aussi quitter le pays aux employés locaux et à leurs familles. La DDC adapte ses programmes à la nouvelle réalité.

Lire plus

Après le retrait des troupes américaines et des forces de l’OTAN, les talibans s’apprêtent à prendre le pouvoir. Depuis hier, dimanche 15 août, les islamistes occupent apparemment le palais présidentiel. De nombreuses sources annoncent que le président afghan a quitté le pays. Le gouvernement en place n’a plus aucun moyen d’action. Le DFAE s’inquiète de voir la situation sécuritaire se détériorer. C’est ce qu’a affirmé Livia Leu, secrétaire d’État au DFAE, lors d’une conférence de presse le 13 août 2021. La Suisse condamne les violations présumées du droit international, y compris les crimes présumés de droit international, et appelle fermement tous les acteurs impliqués à respecter le droit international humanitaire ainsi que les droits de l’homme. Selon la secrétaire d’État, les droits des minorités tout comme ceux des femmes et des filles doivent en particulier être garantis.

Au vu d’une situation sécuritaire se détériorant d’heure en heure et de l’augmentation du nombre des victimes parmi les civils, le Département fédéral des affaire étrangères (DFAE) avait annoncé la semaine dernière son intention de rapatrier au plus vite tous les collaborateurs et collaboratrices du bureau de coopération de la DDC encore présents à Kaboul.

La sécurité du personnel est notre principale préoccupation.
Livia Leu, secrétaire d’État au DFAE

« La sécurité du personnel est notre principale préoccupation », a souligné la secrétaire d’État Livia Leu vendredi en insistant sur l’urgence d’une évacuation des personnes travaillant pour le bureau de coopération à Kaboul. Il y a peu, le bureau de la DDC dans la capitale afghane occupait encore six ressortissants suisses et 38 employés locaux.

Aux premières heures du 16 août 2021, les trois derniers collaborateurs transférables du bureau de coopération sont arrivés à Doha, capitale du Qatar, à bord d’un appareil militaire américain. Intégrés au dispositif d’évacuation de l’ambassade d’Allemagne, ils ont ainsi pu quitter l’Afghanistan dimanche en compagnie de plusieurs autres collaborateurs internationaux. Ils sont arrivés en Suisse le 17 août 2021.

Évacuation du personnel de la DDC - conférence de presse du 18.08.2021

Le personnel local n’a pas encore pu être évacué

38 employés locaux du bureau de coopération n’ont pas encore pu quitter le pays. Le DFAE travaille d’arrache-pied pour assurer leur sécurité et leur permettre d’être évacués avec leurs proches. Ces quelque 230 personnes recevront un visa humanitaire pour la Suisse, comme l’a expliqué le secrétaire d’État aux migrations Mario Gattiker lors de la conférence de presse de vendredi. Les employés afghans du bureau de coopération pourraient en effet être considérés comme des collaborateurs occidentaux par les talibans. Leur intégrité corporelle est donc menacée et leur vie en danger. Toutefois, la situation actuelle à Kaboul, plus particulièrement à l’aéroport, rend l’évacuation du personnel local difficile.

Le bureau de coopération est fermé depuis dimanche

La DDC est présente en Afghanistan depuis 2002, lorsqu’elle a ouvert un bureau de coopération chargé de la mise en œuvre des programmes de la coopération suisse au développement. Ce bureau, situé à Kaboul, a été fermé dimanche matin, car il ne peut plus fonctionner dans les conditions actuelles. 

Canal d’irrigation avec des vannes bleues dans une région aride de l’Afghanistan.
Le bureau de coopération de la DDC en Afghanistan existe depuis 2002. Le canal d’irrigation sur la photo a pu être construit avec l’aide de la Suisse. © DDC

« L’Afghanistan est une région prioritaire de la DDC », a insisté la secrétaire d’État Livia Leu la semaine dernière devant les médias, précisant que les programmes de développement et d’aide humanitaire de la Suisse en Afghanistan visaient à améliorer l’état de droit, l’agriculture et l’éducation de base, mais aussi à soulager la détresse des déplacés internes ainsi que des personnes revenant au pays. 

La Suisse entend poursuivre sa coopération internationale

Il reste à voir par quels moyens et sous quelle forme la Suisse pourra continuer de poursuivre ces objectifs dans la situation actuelle. La DDC étudie comment répondre aux besoins du moment avec ses partenaires locaux et internationaux. Les programmes en cours ou prévus en Afghanistan seront adaptés en conséquence. Jusqu’ici, la Suisse collaborait avec des partenaires locaux et internationaux tels que le gouvernement, des ONG et des organisations internationales. La DDC ignore quand elle pourra reprendre toutes ses activités dans le pays. 

Nous sommes en consultation avec nos partenaires pour déterminer comment nous pouvons les soutenir.
Patricia Danzi, directrice de la DDC

Les besoins humanitaires vont augmenter non seulement en Afghanistan, mais aussi, et surtout, dans les pays voisins. « Nous sommes en consultation avec nos partenaires pour déterminer la meilleure façon de les aider à répondre à ces besoins », a déclaré Patricia Danzi, directrice de la DDC. La DDC est d’ailleurs en train d’élaborer le programme de coopération 2023-2025 avec l’Afghanistan.

La Suisse focalise son aide sur la stabilisation de pays fragiles

La stabilisation de pays fragiles tels que l’Afghanistan est un axe important de la coopération internationale au développement fournie par la Suisse. Il s’agit en effet de créer des perspectives d’avenir afin d’atténuer la détresse des populations touchées. La Suisse renforce l’efficacité de sa politique extérieure grâce à la cohérence de son approche stratégique. En conformité avec les priorités de sa stratégie de politique extérieure 2020-2023 et de sa stratégie de coopération internationale 2021-2024, la Suisse concentre sa présence sur quatre régions prioritaires, dans lesquelles elle s’efforce de favoriser l’emploi et l’état de droit, de protéger le climat et de réduire les causes de la migration irrégulière et des déplacements forcés.

L’Ambassade de Suisse au Pakistan, compétente en matière consulaire pour l’Afghanistan, est en relation avec une vingtaine de ressortissants suisses en Afghanistan. Toute personne de nationalité suisse qui a besoin d’aide pour quitter le pays doit immédiatement contacter l’Ambassade de Suisse à Islamabad (courriel : islamabad@eda.admin.ch, tél. : +92 300 856 4052).

Haut de page