Début de la page

Une valise romanche consignée au Palais fédéral

La semaine internationale de la langue romanche («Emna rumantscha») débutera le 21 février 2022. Cette initiative a été lancée l’an dernier par le DFAE, en collaboration avec le canton des Grisons et la Lia rumantscha. Douze élèves des écoles secondaires de Scuol et de Savognin se sont rendus à Berne sur l’invitation du président de la Confédération. Ils ont apporté une valise remplie d’idées pour promouvoir la langue et la culture romanches en Suisse et pour les faire connaître dans le reste du monde.

21.02.2022
Le président de la Confédération Ignazio Cassis avec les élèves de Scuol et Savognin.

Les jeunes de Scuol et de Savognin ont lancé la «Emna rumantscha» avec Ignazio Cassis et ont passé le relais aux représentations suisses à l'étranger. © Keystone

L’article est disponible en langue romanche.

Douze élèves, âgés de 14 à 16 ans et parlant le surmiran et le vallader, deux des cinq idiomes romanches, ont reçu une invitation très spéciale: rencontrer le président de la Confédération à Berne pour inaugurer la deuxième édition de l’«Emna rumantscha». Cette délégation d’ambassadrices et d’ambassadeurs de la langue romanche est arrivée à Berne le 20 février. Cette date n’a pas été choisie au hasard, puisque le 20 février 1938, le romanche est devenu officiellement une langue nationale. Les jeunes représentants romanches ont débarqué sur le quai numéro cinq, avec un bagage spécial portant l’inscription: «valisch rumantscha» (valise romanche). La valise était prête à être consignée au Palais fédéral. 

Une valise romanche qui parle de pluralité

«Rumantsch: in ferm toc Svizra». Le romanche, un élément fort de la Suisse... et du monde. C’est la devise choisie par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) pour poursuivre l’initiative «Emna rumantscha», en collaboration avec le canton des Grisons. Comment faire mieux connaître la langue et la culture romanches en Suisse? Et comment la présenter également à l’étranger? Les jeunes ont répondu à ces questions et apporté leurs idées à l’attention du président de la Confédération ainsi que du chef du Département de l’éducation et de la culture du canton des Grisons, Jon Domenic Parolini. 

Le romanche est... un élément fort de la Suisse et du monde! L’Emna rumantscha fournit une occasion d’évoquer la pluralité qui caractérise notre pays.

«Cohésion et passion pour la pluralité: telles sont les forces sur lesquelles notre pays doit s’appuyer pour relever les défis. Les jeunes de Savognin et de Scuol nous en font la démonstration: de notre pluralité naissent des idées innovantes, qui nous caractérisent également à l’étranger», a souligné Ignazio Cassis.

La consigne de la «valisch rumantscha» à Berne par les élèves de Savognin et Scuol a donné le coup d’envoi de la semaine thématique. Elle a marqué aussi le passage du témoin aux représentations suisses à l’étranger. 

L’initiative se poursuit à l'étranger avec les représentations suisses du réseau extérieur

Un réseau de consulats et d’ambassades s’est engagé, dans les limites autorisées par la pandémie de COVID-19, à promouvoir la connaissance de la langue et de la culture romanches dans leurs pays d’accueil, notamment en mettant sur pied des rencontres virtuelles et des contenus numériques. Ces éléments vont de la playlist musicale «Emna rumantscha» à la diffusion d’un documentaire sur Not Vital à New York, en passant par des recettes en vidéo et des interviews avec des représentants de la langue et de la culture romanches à Vancouver et à Francfort. L'impact de l’«Emna rumantscha» s'étend bien au-delà de la semaine consacrée: cette initiative est l’occasion, à l’instar des autres semaines thématiques (par exemple celle qui est consacrée à la langue italienne), de présenter la pluralité qui caractérise notre pays. Ainsi en octobre dernier, le romanche a occupé la scène du «Marathon de lecture dantesque» à Addis-Abeba avec 21 autres langues, grâce à l’initiative de l’ambassadrice suisse en Éthiopie. De son côté, le consulat général de Suisse à Milan a prévu un événement en mai prochain sur le lien entre le romanche et le ladin, en collaboration avec la Lia rumantscha.

On note également un engagement personnel de la part des collaboratrices et collaborateurs du DFAE: ils sont plus de 140 à se connecter cette semaine depuis plusieurs pays pour suivre un cours de romanche proposé en ligne par le département. Grâce à la «valisch rumantscha» remise par les jeunes de Scuol et d’Illanz, il y a bien assez d’idées pour en apprendre davantage sur cette langue nationale et pour penser déjà au 20 février 2023.

DFAE et plurilinguisme: collaboration avec le canton des Grisons

La promotion des langues minoritaires en Suisse s’inscrit dans le dialogue politique structuré et permanent que le chef du DFAE entretient avec les cantons des Grisons et du Tessin. Ce dialogue a aussi donné naissance à l’initiative «Piccolo Erasmus», qui offre au personnel des trois administrations la possibilité de participer à des échanges de plusieurs mois entre l’administration fédérale et une institution cantonale. Une immersion personnelle et professionnelle dans la pluralité de notre pays.