Département fédéral des affaires étrangères DFAE

Carl Lutz: «Les lois de la vie sont parfois plus fortes que les lois humaines»

Le 12 février 2020 marquera le 45e anniversaire de la mort de Carl Lutz. Ce diplomate suisse aurait fêté ses 125 ans cette année. Des dizaines de milliers de Juifs de Budapest doivent leur vie aux sauf-conduits ou «lettres de protection» du vice-consul, en poste à la Légation de la Suisse en Hongrie de 1942 à 1945. En 2018, en présence du conseiller fédéral Ignazio Cassis, le DFAE a nommé une salle de réunion en son honneur. Dans le cadre des célébrations de cet anniversaire, l’Association Carl Lutz organise un concert à Berne le 12 février 2020.

12.02.2020
EDA
Carl Lutz est assis sur une baignoire dans les ruines d’une maison détruite par la guerre.

Durant la Seconde Guerre mondiale, Carl Lutz a mis au point un système qui a permis de sauver 62’000 Juifs pendant l’occupation allemande de la Hongrie. © Archives d’histoire contemporaine EPF Zurich / Agnes Hirschi

Portrait en noir et blanc de Carl Lutz.
Carl Lutz. © Keystone

Carl Lutz est né le 30 mars 1885 dans le canton d’Appenzell. Il rejoint le Département politique fédéral (aujourd’hui DFAE) en 1920. Il fera toute sa carrière au service consulaire, jusqu’à son départ à la retraite en 1961.

À partir de 1942, le vice-consul Carl Lutz est en poste à Budapest en qualité de chef de la Division des intérêts étrangers de la Légation de Suisse. Il est notamment chargé avec d’autres de l’émigration des Juifs vers la Palestine (alors sous mandat britannique). Après l'invasion allemande, en mars 1944, Lutz et son équipe ont mis au point des moyens de protéger les Juifs, en particulier ceux de Budapest.

Le stratagème des lettres de protection

Au cours de l’occupation allemande, plus de 400’000 Juifs de la province sont déportés et assassinés à Auschwitz, jusqu’à ce que le gouvernement Horthy décide de l’arrêt des déportations en 1944. Lutz met alors en place un système de protection diplomatique et humanitaire. Le vice-consul de Suisse négocie l’émission de 8000 lettres de protection suisses pour les Juifs qui ne sont plus autorisés à émigrer vers la Palestine.

Photographie en noir et blanc d’une foule de Juifs rassemblés devant la représentation suisse pour demander des lettres de protection, octobre 1944.
Des Juifs inquiets demandent des lettres de protection, Budapest octobre/novembre 1944. © Archives d’histoire contemporaine, EPF Zurich / Agnes Hirschi

Or, Carl Lutz et son équipe rédigeront bien plus de 8000 lettres de protection, mais les numéroteront toujours de 1 à 8000, de manière à masquer la supercherie. La multiplication des lettres de protection passe ainsi inaperçue aux yeux des Allemands. Mais le renversement du gouvernement Horthy

par les Croix fléchées national-socialistes, en octobre 1944, précipite la situation de la population juive. De nombreux Juifs sont alors logés dans 72 maisons placées sous la protection diplomatique suisse.  Après la libération de Budapest par l’Armée rouge, Carl Lutz rentre en Suisse et poursuit sa carrière au sein du Département des affaires étrangères. Il meurt le 12 février 1975 à Berne. L’action de Carl Lutz et de son équipe est aujourd’hui considérée comme l’une des plus grandes opérations de sauvetage de Juifs jamais menée par des civils au cours de la Seconde Guerre mondiale.

La salle Carl Lutz dans les locaux du DFAE

Le 12 février 2018, en présence du conseiller fédéral Ignazio Cassis, le DFAE a inauguré une salle de réunion en mémoire de Carl Lutz.

 

«Cette salle est dédiée à toutes les collaboratrices et à tous les collaborateurs du département qui, comme Carl Lutz, Harald Feller, Gertrud Lutz-Fankhauser, Ernst Vonrufs et Peter Zürcher en 1944–1945 à Budapest, ont fait preuve d’une grande humanité qui doit nous inspirer.»
Ignazio Cassis, Conseiller fédéral

Le texte de la plaque commémorative apposée dans la salle de réunion nous rappelle que les valeurs d’humanité et de courage qui ont guidé Lutz et son équipe doivent continuer à porter la diplomatie suisse.

Concert et exposition à la mémoire de Carl Lutz

Carl Lutz aurait eu 125 ans en 2020. L’Association Carl Lutz organise un concert à sa mémoire le mercredi 12 février 2020, à 18 heures, à l’église Saint-Paul de Berne.

Haut de page