Département fédéral des affaires étrangères DFAE

«La Suisse doit savoir dans quelle direction elle veut aller dans le monde»

Dans un entretien accordé à la plateforme d’information internationale swissinfo.ch, le conseiller fédéral Ignazio Cassis évoque la prochaine votation sur l’e-ID, l’importance d’un réseau extérieur fort et la stratégie de politique extérieure de la Suisse. Le chef du DFAE souligne l’importance pour la Suisse de savoir ce qu’elle veut réaliser sur la scène internationale et comment elle peut atteindre au mieux ses objectifs.

Photomontage pour illustrer l’interview, montrant Ignazio Cassis face à la caméra et deux bulles contenant l’une la question et l’autre la réponse.

Dans un entretien accordé à la plateforme d’information swissinfo.ch, le conseiller fédéral Ignazio Cassis évoque l’e-ID, le réseau extérieur et la stratégie de politique extérieure de la Suisse. . © DFAE

SWI swissinfo.ch est la plateforme d’information internationale de la Société suisse de radiodiffusion et télévision SRG SSR. Elle propose des informations et des éclairages sur tous les aspects de la Suisse et établit un lien fort entre les Suisses de l’étranger et leur pays d’origine. Malgré leur éloignement, les Suisses de l’étranger, citoyens engagés, ne s’intéressent pas seulement aux événements sociaux et culturels organisés en Suisse, mais sont également des acteurs importants du processus politique.

En conséquence, la «cinquième Suisse» ainsi que l'on se plaît à désigner la communauté des Suisses de l’étranger, occupe une place importante dans le discours politique, ce que souligne le conseiller fédéral Ignazio Cassis dans un entretien accordé à swissinfo.ch.

L’identité électronique porteuse d’avenir

Les votations du 7 mars 2021 suscitent un vif intérêt chez les Suisses de l’étranger, car le peuple sera notamment appelé à se prononcer sur la loi sur l’identité électronique (e-ID). Cette loi a pour objet d’instaurer un système d’identification reconnu par la Confédération: l’e-ID. Le Conseil fédéral, le Parlement, les cantons et de nombreuses associations soutiennent la loi e-ID qui devrait en outre permettre aux citoyens suisses à l’étranger de pouvoir s’identifier numériquement à l’avenir.

L’identité électronique serait en fait le remède miracle pour fournir cette identification facile et sûre aux services consulaires.

«Les Suisses de l’étranger ont une raison supplémentaire de voter en faveur de l'e-ID, car ils veulent avoir accès à des services consulaires de qualité et orientés clients. Orientés clients, cela veut dire qu’ils n’aient pas besoin de se déplacer pendant deux heures pour présenter leur identité à un guichet ou remettre laborieusement leur passeport ou une copie de leur passeport par la poste. L’identité électronique serait en fait le remède miracle pour fournir cette identification facile et sûre aux services consulaires», déclare Ignazio Cassis à swissinfo.ch.

Renforcer le réseau extérieur

Outre la prochaine votation, le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) s’exprime sur la structure du réseau extérieur de la Suisse. Il y a quelques mois, on a appris que le DFAE souhaitait renforcer la dotation en personnel de ses représentations à l’étranger. «Pendant la crise Covid, nous avons réalisé combien il est important de disposer d’un réseau de terrain solide pour soutenir les citoyens suisses en difficulté. Les petites représentations atteignent rapidement leurs limites dans une telle crise mondiale. Bien sûr, il est possible d’intervenir depuis Berne avec du personnel de remplacement, mais certaines représentations doivent en principe être renforcées, tant au niveau du personnel consulaire que du personnel diplomatique», explique Ignazio Cassis.

Le chef du DFAE précise que ce renforcement consistera en une restructuration et non en une expansion. «Notre activité principale n’est pas le siège à Berne, mais nos représentations à l’étranger», spécifie-t-il.

Première stratégie pour l’Afrique subsaharienne de la Suisse

Dans son entretien avec swissinfo.ch, Ignazio Cassis revient en outre sur son récent voyage de six jours en Algérie, au Mali, au Sénégal et en Gambie. Le chef du DFAE avait emporté avec lui la nouvelle stratégie pour l’Afrique subsaharienne. «Le fait que la Suisse ait sa propre stratégie concernant l’Afrique a suscité un énorme  respect dans ces quatre pays. Il faut savoir que la Suisse dispose pour la toute première fois d’une stratégie pour l’Afrique, c’est-à-dire d’une vision dont on peut tirer des objectifs. Ces objectifs conduisent à des mesures, et les résultats de ces mesures peuvent être évalués par rapport aux objectifs», indique Ignazio Cassis.

C'est une politique étrangère proactive, qui est très importante à mes yeux.

Ce qui est valable pour la région d’Afrique subsaharienne vaut également pour l’ensemble de la politique extérieure de la Suisse. «La Suisse doit savoir dans quelle direction elle veut aller dans le monde. À cette fin, nous avons élaboré des stratégies géographiques et thématiques», explique Ignazio Cassis. Alors que la stratégie de politique extérieure 2020-2023 fixe les grands axes et priorités de la politique étrangère de la Suisse, les sous-stratégies géographiques et thématiques en précisent l'action dans des régions et des domaines prioritaires spécifiques. «C'est une politique étrangère proactive, qui est très importante à mes yeux», souligne le chef du DFAE.

Haut de page