Valables le:
Publiés le: 09.05.2018

Les voyages dans toutes les provinces frontalières avec le Niger et le Benin sont maintenant aussi déconseillés. Les parcs nationaux W et Arly sont inclus.


Conseils aux voyageurs – Burkina Faso

Ces conseils aux voyageurs correspondent à l'analyse actuelle de la situation faite par le DFAE. Ils sont régulièrement vérifiés et modifiés si nécessaire.
Il est vivement conseillé de consulter également ci-contre les recommandations générales pour tous les voyages ainsi que la rubrique focus; elles font partie intégrante des Conseils aux voyageurs.

Situation générale

Sur l’ensemble du territoire, il existe un risque d'attaques terroristes. Exemples d’attaques:

  • Le 2 mars 2018, une attaque terroriste visant l'ambassade de France et l'état-major de l’armée burkinabé a eu lieu au centre de Ouagadougou. Ceci a provoqué plusieurs morts et blessés.
  • Le 13 août 2017, un attentat contre un restaurant fréquenté par les étrangers a fait plusieurs morts et blessés à Ouagadougou.
  • Dans la nuit du 15 janvier 2016, des attentats ont eu lieu dans un hôtel et dans deux restaurants de Ouagadougou. Ils ont fait de nombreux morts et blessés, dont beaucoup d’étrangers.

À cause d’un risque élevé d’enlèvement, les voyages dans la région frontalière avec le Mali, le Niger et le Bénin sont déconseillés. Veuillez observer les informations sous le chapitre risque spécifiques régionaux.

Le risque ne peut pas du tout être écarté non plus dans les autres parties du pays.

Observez également les informations dans la rubrique Terrorisme et enlèvements.
Terrorisme et enlèvements

Les élections présidentielles du 29 novembre 2015 se sont déroulées dans le calme. En septembre 2015, le Régiment de Sécurité Présidentielle RSP a perpétré une tentative de coup d’état. Des tensions politiques latentes sont toutefois susceptibles d’éclater malgré des phases d’apaisement.

Avant et pendant le voyage, informez-vous auprès des autorités locales quant à la situation sécuritaire. Même après s'être dûment informés auprès des autorités locales, un danger accru ne peut pas être exclu. Tenez-vous au courant dans les médias et conformez-vous aux consignes des autorités locales. Restez en relation avec votre agent de voyage.

Risques régionaux spécifiques

La description des zones à risques repose sur des données approximatives; les risques ne peuvent se restreindre à des zones délimitées.

Provinces frontalière avec le Mali, le Niger et le Bénin: Des bandes armées et des terroristes islamistes, qui vivent de contrebande et d'enlèvements contre rançon, sévissent dans une grande partie du Sahara et du Sahel. Ils sont bien organisés, opèrent sans tenir compte des frontières, et ont des contacts avec des groupes criminels locaux. La situation actuelle au Mali influence la situation sécuritaire au Burkina Faso. Il existe un risque élevé d’enlèvement dans les provinces frontalières avec le Mali (y inclus la province de Houet), le Niger et le Benin. Le 15 janvier 2016, un couple australien a été enlevé à Baraboule (Provence de Soum). Le 4 avril 2015, un citoyen roumain a été enlevé à Tambao (province d’Oudalan). Dans la région frontalière avec le Mali, des attaques armées contre les forces de sécurité ont souvent lieu. Depuis février 2018, également dans le Sud-ouest (Province de Gouma), des attaques armées contre les forces de sécurité ont eu lieu de façon répétée.
Les voyages dans les provinces frontalières avec le Mali (y compris la province de Houet), le Niger et le Benin sont déconseillés. Les parcs nationaux W et Arly sont aussi inclus.

Région limitrophe de la Côte d'Ivoire: Des bandes criminelles armées sont actives dans les provinces frontalières avec la Côte d’Ivoire. Dans la province de Comoé, la présence de groupes terroristes ne peut pas être exclue. Les voyages dans la province Comoé sont déconseillés. Avant et pendant des voyages dans les provinces Poni et Noumbiel, informez-vous auprès des autorités locales sur la situation sécuritaire et faites preuve de vigilance accrue.

Criminalité

L'étendue de la pauvreté a conduit à une augmentation de la délinquance et de la criminalité violente. Sur les routes, les attaques de véhicules se multiplient. Il est notamment recommandé d'observer les précautions suivantes:

  • Ne portez pas d'objets de valeur sur vous (montre, bijoux, etc.) ni de grosses sommes d'argent;
  • Déposez les documents importants (passeport, billet d'avion, chèques de voyage, etc.) en lieu sûr, mais gardez toujours une photocopie du passeport sur vous;
  • Renoncez aux promenades nocturnes;
  • Ne voyagez jamais seul et faites-vous toujours accompagner d'une personne de confiance ou d’un guide qui connaît bien les lieux;
  • Des attaques de coupeurs de route sont à craindre sur tous les axes routiers du pays, en particulier sur les tronçons reliant Ouagadougou à Bobo Dioulasso ainsi que Ouagadougou au Niger via Fada N'Gourma et Kantchari et au Bénin via Pama. Renseignez-vous auprès des autorités locales sur les conditions de sécurité prévalant dans les endroits où vous comptez vous rendre.
  • Pour voyager dans le pays, circulez uniquement de jour et empruntez si possible les routes nationales goudronnées ;
  • Les personnes en voyage d'affaires devraient se montrer circonspectes lorsqu'elles traitent avec de nouveaux partenaires commerciaux et recourir aux services d'une société ou d'une agence expérimentée et digne de confiance.

L'Office fédéral de la police conseille de se méfier des propositions alléchantes portant en général sur des transactions financières et de métaux précieux d'Afrique de l'Ouest, avec des promesses de gains mirobolants. Vous trouverez de plus amples informations sur ces agissements sur le site Internet de l'Office fédéral de la police.
Office fédéral de la police

Transports et infrastructures

Hors des grands axes, les routes sont en mauvais état; pendant la saison des pluies (de juin à septembre), elles sont en partie impraticables. Le comportement imprévisible de nombreux usagers de la route et la présence d'animaux errants sur la chaussée rendent la circulation dangereuse. C’est entre autres pour ces raisons qu’il est déconseillé de circuler de nuit sur les routes.

Dispositions légales particulières

Les actes à caractère homosexuel sont punissables. Il est interdit de photographier des personnes en uniforme, des installations militaires et des édifices publics (aéroports, ponts, etc.). En général, même les sujets touristiques nécessitent une autorisation préalable du Ministère de la Communication. Les infractions à la loi sur les stupéfiants sont passibles de lourdes peines de détention. Les conditions de détention sont précaires.

Particularités culturelles

Le Burkina Faso est un pays majoritairement musulman. Adaptez le comportement et la tenue vestimentaire aux us et coutumes locaux. Renseignez-vous dans les guides de voyages, auprès de votre agence ou directement sur place, sur les codes de conduite.

Soins médicaux

Les soins médicaux ne sont assurés que très partiellement et sont particulièrement difficiles à obtenir dans les régions isolées. Les hôpitaux exigent un paiement d’avance avant de traiter les patients. Il peut s'avérer utile de se munir de matériel de pansement et de seringues à usage unique. En cas de maladie ou de blessure grave, il faut se faire soigner à l'étranger (Europe).
Si vous prenez régulièrement des médicaments, emportez-en une quantité suffisante avec vous. N’oubliez toutefois pas que l’importation de médicaments contenant des stupéfiants (p. ex. méthadone) ou de substances utilisées pour traiter des troubles psychiques est soumise à des prescriptions spéciales dans de nombreux pays. Le cas échéant, renseignez-vous à ce sujet, avant le départ, auprès de la représentation étrangère compétente (ambassade ou consulat) et consultez la rubrique Liens voyages, où vous trouverez, entre autres, de plus amples informations sur ce thème ainsi que sur la médecine du voyage en général.
Les informations concernant la propagation de maladies et les éventuelles mesures de protection à prendre sont fournies par les médecins et les centres de vaccination.

Adresses utiles

Numéro d’urgence de la police: 17 ou 25 30 63 83
Numéro d'urgence de la gendarmerie: 80 00 11 45 ou 25 30 62 71
Numéro d’urgence du service d'ambulance: 25 30 66 44 ou 25 30 66 45

Représentations suisses à l’étranger: En cas de situation d’urgence à l’étranger, vous pouvez vous adresser à la représentation suisse la plus proche ou à la Helpline DFAE.
Ambassade de Suisse à Abidjan, Côte d’ivoire 
Bureau de la coopération suisse à Ouagadougou
Helpline DFAE

Représentations étrangères en Suisse: Pour obtenir des informations sur les prescriptions d'entrée (documents d'identité admis, visa, etc.), veuillez vous adresser aux ambassades et consulats étrangers compétents. Ceux-ci peuvent également vous renseigner sur les dispositions douanières pour l'importation et l'exportation d'animaux et de marchandises: appareils électroniques, souvenirs, médicaments, etc.
Représentations étrangères en Suisse

Exclusion de la responsabilité
Les Conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est d’aider les voyageurs à prendre à bon escient leur décision de déplacement et de leur fournir des indications utiles pour leur permettre de préparer avec soin leur voyage. Le DFAE ne peut toutefois ni décider pour eux ni assumer pour eux la responsabilité de la préparation et de la réalisation du voyage.
Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils aux voyageurs ou à l’exactitude du contenu des sites Internet externes mis en lien. Il décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.