Relations bilatérales Suisse–Egypte

Les relations entre la Suisse et l'Égypte reposent sur une longue tradition. L'Égypte a depuis toujours joué un rôle essentiel dans le commerce entre la Suisse d'un côté et le Proche-Orient et l'Afrique de l'autre. En 1909 déjà, la Suisse y a ouvert une représentation commerciale.

Points clés des relations diplomatiques

Une série d'accords bilatéraux régit les relations entre les deux pays: indemnisation des intérêts suisses (1964), protection des investissements (1973), double imposition (1987), transports aériens (1995) et entraide judiciaire (2000). L'accord de libre-échange entre l'Égypte et l'Association européenne de libre-échange (AELE), signé le 27 janvier 2007, est entré en vigueur en 2008. Un nouvel accord sur la promotion et la protection des investissements a été conclu en 2012. En janvier 2013, les deux pays ont signé un accord cadre bilatéral sur la coopération et l'aide humanitaire, lequel est entré en vigueur en novembre 2014.

Banque de données des traités internationaux

Coopération économique

L'Égypte est un partenaire important de la Suisse en Afrique et plus particulièrement dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. En termes de volume des échanges commerciaux (près de 1.3 milliard de francs en 2016), l'Égypte occupe le troisième rang des partenaires commerciaux de la Suisse en Afrique.

Promotion économique, Switzerland Global Enterprise 

Informations pays, SECO (fr, en, de) 

Promotion de la paix et sécurité humaine

Dans le cadre du programme suisse pour l'Afrique du Nord, la Suisse soutient depuis 2011 des projets de défense des droits de l'homme en Égypte.

Coopération au développement et aide humanitaire

Le programme interdépartemental suisse pour l’Afrique du Nord  comporte trois volets:

  • Processus démocratiques et droits de l'homme

  • Développement économique et emploi

  • Migration et protection

Après la révolution du 25 janvier 2011, la Suisse a augmenté son soutien à l'Égypte dans les domaines de la transition démocratique, des droits de l'homme, de la promotion économique, de la création d'emplois et de la migration.

La Suisse encourage le développement du secteur privé égyptien au travers de programmes bilatéraux et multilatéraux. Des projets de coopération ont été mis sur pied dans les domaines de la gestion de l'eau et de l'irrigation, de l'environnement et de la santé. 

Les fonds engagés pour la coopération internationale avec l'Égypte se sont élevés à environ 84 millions de francs entre 2011 et 2016.

Coopération internationale

Stratégie pour l’Afrique du Nord

Compte Twitter de l'Ambassade de Suisse en Égypte (en)

Coopération et développement économique, SECO 

Echanges culturels

La Suisse et l'Égypte cultivent des échanges culturels intenses dans plusieurs domaines, dont ceux, notamment, de la musique, du théâtre et du cinéma. C'est au Caire, en Égypte, que la fondation culturelle suisse Pro Helvetia a ouvert en 1988 sa première antenne à l'étranger. Quant à l'Institut suisse d'architecture et d'archéologie du Caire, il a ouvert ses portes en 1949. En 2015, la Suisse a financé une partie des travaux de rénovation du Musée d'art islamique.

Les Suisses en Egypte

Fin 2016, 1543 ressortissants suisses résidaient en Égypte.

Historique des relations bilatérales

La Suisse a participé à d'importantes étapes du chemin qui a conduit l'Égypte vers l'indépendance. Ainsi, en 1923, Lausanne a accueilli une conférence de paix, au cours de laquelle la République turque a renoncé à tous ses droits à l'égard de l'Égypte. Un an plus tard, la Suisse a reconnu l'indépendance de l'Égypte. Les deux pays ont signé un traité d'amitié en 1934.

En 1935, la Suisse a ouvert au Caire une chancellerie qui a été transformée en mission en 1945, puis en ambassade en 1957. Grâce à sa neutralité, la Suisse a représenté pendant la Seconde Guerre mondiale les intérêts de plusieurs États en Égypte, dont ceux de l'Italie, de la Roumanie et de la Bulgarie, puis plus tard ceux de la France (1956-1963), de la Belgique (1956-1959), de la Turquie (1961-1963), de la Grande-Bretagne (1956-1959) et de la Nouvelle-Zélande (1956-1959).

Inversement, elle a représenté durant la Seconde Guerre mondiale les intérêts de l'Égypte en Roumanie, en Bulgarie, en Finlande et au Japon. Aujourd'hui, la Suisse représente encore les intérêts de l'Iran en Égypte (depuis 1979).

Egypte, Dictionnaire historique de la Suisse