Valables le:
Publiés le: 12.04.2018

Ces Conseils aux voyageurs ont été contrôlés et confirmés. L’appréciation de la situation reste valable de manière inchangée.


Conseils aux voyageurs – Kosovo

Ces conseils aux voyageurs correspondent à l'analyse actuelle de la situation faite par le DFAE. Ils sont régulièrement vérifiés et modifiés si nécessaire.
Il est vivement conseillé de consulter également ci-contre les recommandations générales pour tous les voyages ainsi que la rubrique focus; elles font partie intégrante des Conseils aux voyageurs.

Situation générale

Le 17 février 2008, le parlement du Kosovo a proclamé l’indépendance. Depuis 2008, la mission pour l'instauration d'un état de droit menée par l'Union Européenne (European Union Rule of Law Mission EULEX) soutient les autorités locales dans les domaines de la police, de la justice et des douanes.

La sécurité est garantie par la police kosovare. EULEX ainsi que les détachements militaires multinationaux KFOR (Kosovo Force) apportent un soutien si nécessaire. Toutefois, les autorités kosovares ont toujours peu de contrôle sur les parties au nord du pays habitées presque exclusivement par des Kosovars-Serbes.

Malgré le fait que les régions rurales du Kosovo ont été particulièrement touchées par des destructions pendant le conflit kosovar en 1998 et 1999, les conséquences de cette guerre sont aujourd’hui que sporadiquement visibles. Les tensions ethniques ont nettement diminué dans la vie quotidienne. Toutefois, elles peuvent toujours, sans aucun ou peu de signe avant-coureur dégénérer très rapidement en troubles ou en actes de violence ciblés.

Des manifestations et des actions parfois violentes sont à prévoir sporadiquement. Cela vaut particulièrement pour le centre de Pristina (Nene Tereza Boulevard, Skanderbeg Square, la zone autour du parlement et des bâtiments du gouvernement), mais peut également se produire dans d'autres régions du pays.

Il y a un risque d’attentats terroristes. La rubrique terrorisme et enlèvements attire l'attention sur les risques liés au terrorisme.
Terrorisme et enlèvements

Avant et pendant le voyage, informez-vous dans les médias et auprès de contacts locauxsur le développement de la situation. Tenez-vous à l'écart des manifestations, des rassemblements et des regroupements de tout genre et conformez-vous aux directives des autorités locales.

Risques régionaux spécifiques

La description des zones à risques repose sur des données approximatives; les risques ne peuvent se restreindre à des zones délimitées.

Zones de peuplement kosovar-serbe: malgré un certain retour au calme, la situation reste tendue dans le nord du Kosovo. Des incidents et des violences à caractère ethnique ne peuvent être exclus, notamment dans la ville de Mitrovica (Kosovska Mitrovica), divisée entre ethnies serbe et albanaise du Kosovo. En outre, dans les communes de Leposaviq (Leposavic), Mitrovica (Kosovska Mitrovica), Zubin Potoku (Zubin Potok) et Zvecan des restrictions de la liberté de mouvement sont encore possibles. Des fermetures spontanées des deux postes frontières Brnjak et Jarinje, situés entre le Kosovo et la Serbie sont possibles.
Dans les autres zones de peuplement kosovar-serbe la situation est relativement stable, néanmoins des incidents à caractère ethnique peuvent se produire.
Lors d'un déplacement individuel au nord du Kosovo il est recommandé de se faire accompagner d’une personne de confiance familière de la région. Tenez-vous à l'écart des rassemblements de foule et des manifestations de tout genre, et ne vous laissez pas entraîner dans des discussions politiques.

Mines: Bien que la plupart des champs de mines répertoriés et des zones d'impact de bombes à sous-munitions aient été nettoyés, la présence de mines au Kosovo demeure un problème sérieux. La pose de mines n'ayant pas toujours été consignée dans des documents, il est impossible de savoir si toutes les mines ont été localisées et enlevées. De nouveaux champs de mines sont régulièrement découverts. Il est recommandé à toute personne sans connaissance exacte de la situation d'emprunter exclusivement les routes et les chemins les plus fréquentés et de s’informer auprès des autorités locales et/ou de la population.

Criminalité

Observez les précautions d'usage contre la petite délinquance.

Transports et infrastructures

La plupart du temps, le réseau local de téléphonie mobile fonctionne bien et l’itinérance avec les opérateurs suisses est assurée (roaming) dans tout le territoire du Kosovo. Dans le nord du pays, zone de peuplement majoritairement serbe, les cartes SIM des opérateurs de téléphonie mobile kosovars ne fonctionnent que d’une manière très limitée. Dans les autres régions du pays, l’itinérance n’est pas assurée pour les cartes SIM achetées en Serbie.

L’approvisionnement en eau et en énergie reste insuffisant.

Les routes sont souvent en mauvais état. Il est déconseillé de voyager de nuit à travers le pays.

Dispositions légales particulières

Le système judiciaire est encore en phase de construction. Il peut de ce fait être difficile de faire valoir ses droits devant un tribunal.
Les infractions à la loi sur les stupéfiants, y compris la détention de faibles quantités de drogue quelle qu'elle soit, sont punies d'une peine de réclusion d'un an au minimum. Les conditions de détention sont pénibles.

Le transport de réfugiés par véhicule constitue une infraction relevant de la traite d’êtres humains et est passible d'une peine d’emprisonnement allant jusqu’à un an et d'une amende. Ne prenez par conséquent aucun autostoppeur, même pour les trajets effectués à l’intérieur du pays.

Risques naturels

Ces dernières années, des séismes de faible intensité ont été enregistrés à plusieurs reprises.

Soins médicaux

Les soins médicaux sont assurés à Pristina et dans les grandes agglomérations, mais le niveau de qualité des hôpitaux demeure souvent modeste. Le matériel nécessaire au traitement, ainsi que les médicaments doivent habituellement être fournis par les patients eux-mêmes ou par leurs proches. Les coûts du traitement doivent en général être payés en liquide avant de quitter l’hôpital. En cas de maladie ou de blessure grave, il est recommandé de rentrer en Suisse.

Si vous prenez régulièrement des médicaments, emportez-en une quantité suffisante avec vous. N’oubliez toutefois pas que l’importation de médicaments contenant des stupéfiants (p. ex. méthadone) ou de substances utilisées pour traiter des troubles psychiques est soumise à des prescriptions spéciales dans de nombreux pays. Le cas échéant, renseignez-vous à ce sujet, avant le départ, auprès de la représentation étrangère compétente (ambassade ou consulat) et consultez la rubrique Liens voyages, où vous trouverez, entre autres, de plus amples informations sur ce thème ainsi que sur la médecine du voyage en général. Les informations concernant la propagation de maladies et les éventuelles mesures de protection à prendre sont fournies par les médecins et les centres de vaccination.

Remarques particulières

L'euro est la devise officielle.

Renseignez-vous assez tôt auprès de l'Ambassade du Kosovo à Berne sur les conditions d'entrée et d'enregistrement pour les personnes et les véhicules (production d'une attestation ou conclusion d'une assurance automobile etc.).
Ambassade du Kosovo à Berne

Adresses utiles

Dispositions douanières du Kosovo: Kosovo Customs

Numéro d’urgence général: 112

Représentations suisses à l’étranger: En cas de situation d’urgence à l’étranger, vous pouvez vous adresser à la représentation suisse la plus proche ou à la Helpline DFAE.
Centre consulaire régional à Pristina
Helpline DFAE

Représentations étrangères en Suisse: Pour obtenir des informations sur les prescriptions d’entrée (documents d’identité admis, visa, etc.), veuillez vous adresser aux ambassades et consulats étrangers compétents. Ceux-ci peuvent également vous renseigner sur les dispositions douanières pour l’importation et l’exportation d’animaux et de marchandises: appareils électroniques, souvenirs, médicaments, etc.
Représentations étrangères en Suisse

Exclusion de la responsabilité
Les Conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est d’aider les voyageurs à prendre à bon escient leur décision de déplacement et de leur fournir des indications utiles pour leur permettre de préparer avec soin leur voyage. Le DFAE ne peut toutefois ni décider pour eux ni assumer pour eux la responsabilité de la préparation et de la réalisation du voyage.
Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils aux voyageurs et décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.