Relations bilatérales Suisse–Myanmar

Après près d’un demi-siècle de dictature militaire, le Myanmar est depuis mars 2011 dirigé par un gouvernement civil. Malgré certaines incertitudes et de nombreux défis, la transition politique, économique et sociale se poursuit.

Le gouvernement militaire a officiellement remis les rênes du pouvoir en 2011. Suite aux élections de novembre 2015, le nouveau Parlement a pris ses fonctions au 1er février 2016. Sa composition reflète dans une grande proportion la volonté des citoyennes et citoyens du Myanmar. Le parti de la lauréate du Prix Nobel de la Paix, Mme Aung San Suu Kyi a obtenu un raz-de-marée (près de 80% des sièges éligibles). Les votants ont ainsi marqué leur claire volonté de commencer un nouveau chapitre de l’histoire du pays sous un gouvernement civil. Le nouveau gouvernement a pris ses fonctions le 1 avril 2016 et sera présidé par U Htin Kyaw. Ces étapes sont importantes pour juger de la démocratisation progressive du pays. La Suisse, qui soutient cette évolution politique d’ouverture, a en conséquence renforcé ses activités de coopération au développement et pour la paix sur place.

Points clés des relations diplomatiques

Au plan politique, il s'agit notamment de soigner et renforcer les relations bilatérales. Depuis l'ouverture de l'ambassade à Yangon en 2012, plusieurs rencontres de haut niveau ont été organisées entre des représentants de la Suisse et du Myanmar. En septembre 2014, pour la première fois dans l'histoire des deux pays, un chef d'Etat birman, le président U Thein Sein, s'est rendu en Suisse pour une visite officielle. C'est en Suisse aussi que la leader de l'opposition Aung San Suu Kyi a fait sa première escale lorsque qu'après 24 ans d'absence, elle est retournée en Europe en 2012.

Depuis 2015, un accord entre les deux pays prévoit un dialogue politique annuel. Les affaires consulaires restent cependant du ressort du centre consulaire régional de Bangkok (Thaïlande).

Communiqué de presse, 05.09.2014 (La Suisse et le Myanmar renforcent leurs relations)

Communiqué de presse, 01.06.2012 (Visite d’Aung San Suu Kyi en Suisse)

Banque de données des traités internationaux

Coopération économique

Suite à l'évolution de la situation au Myanmar, la Suisse a levé une grande partie des sanctions mises en place en protestation contre les violations des droits de l'homme commises par ce pays. Elle a toutefois maintenu l'embargo sur les biens d'équipement militaires et susceptibles d'être utilisés à des fins de répression. Le volume des échanges reste faible, mais les relations commerciales se développent rapidement. En 2014, la Suisse a exporté des biens d'une valeur totale de 21 millions de francs (principalement des produits chimiques et pharmaceutiques, des instruments optiques, des appareils médicaux et des produits de l'industrie des machines). Pendant cette période, le volume des importations suisses depuis le Myanmar (principalement des textiles, des meubles ainsi que des pierres et des métaux précieux) a atteint 25,90 million de francs.

Secrétariat d’Etat à l’économie: mesures à l’encontre du Myanmar

Soutien commercial (Switzerland Global Enterprise)

Coopération au développement, aide humanitaire et sécurité humaine

La présence de l'Aide humanitaire de la Suisse au Myanmar remonte à 1994. Ces dernières années, une transition a été amorcée vers une approche plus large. En plus du travail susmentionné, le DFAE a mis en place un programme de sécurité humaine pour soutenir la paix, la démocratie et les droits humains.

Les activités suisses dans ce domaine apportent un appui aux négociations politiques et à la création de mécanismes et d’institutions à travers lesquelles les conflits intracommunautaires peuvent être régler pacifiquement. Finalement la coopération au développement de la Suisse apporte  un soutien au processus de transition et au développement de ce pays qui s’articule autour de quatre domaines principaux:

  • Emploi et développement des compétences professionnelles
  • Agriculture et sécurité alimentaire
  • Santé, services sociaux et gouvernance locale
  • Promotion de la paix, démocratisation et protection de la population civile

Sur le plan géographique, la priorité est accordée au sud-est du pays.

Coopération au développement et aide humanitaire

Les Suisses au Myanmar

Fin 2015, 112 Suisses vivaient au Myanmar.

Historique des relations bilatérales

De 1885 à 1948, le Myanmar (Birmanie) a été une colonie britannique. Au lendemain de son indépendance, le nouvel Etat est immédiatement reconnu par la Suisse. Le Myanmar et la Suisse entretiennent des relations diplomatiques depuis 1956. De 1957 à 1965, la Suisse disposait d'un consulat honoraire dans la capitale de Rangoun (aujourd'hui Yangon). En 2012, la Suisse a ouvert une ambassade à Yangon. Par cette initiative, le Conseil fédéral souhaitait saluer l'ouverture et la démocratisation du pays. La Birmanie a pris le nom officiel de Myanmar en 1989.

Le pays possède des ressources naturelles considérables. A l'époque de son indépendance en 1948, l'ancienne Birmanie était le pays le plus riche d'Asie du Sud-Est. Jusque dans les années 1950, elle était le plus gros producteur et exportateur de riz. Si l'essor économique que connaît le pays depuis son ouverture perdure, le Myanmar pourrait devenir une importante place économique.

Communiqué de presse, 06.06.2012 (La Suisse ouvre une ambassade au MyanmarLa Suisse ouvre une ambassade au Myanmar)

Dictionnaire historique de la Suisse: Myanmar