Valables le:
Publiés le: 17.09.2018

Ces Conseils aux voyageurs ont été contrôlés et publiés avec des changements rédactionnels


Conseils aux voyageurs – Tunisie

Ces conseils aux voyageurs correspondent à l'analyse actuelle de la situation faite par le DFAE. Ils sont régulièrement vérifiés et modifiés si nécessaire.
Il est vivement conseillé de consulter également ci-contre les recommandations générales pour tous les voyages ainsi que la rubrique focus; elles font partie intégrante des Conseils aux voyageurs.

Situation générale

La Tunisie se trouve dans une phase de transition politique avec d’importants défis économiques et sociaux qui se traduisent par des mouvements sociaux sporadiques. Bien que la situation dans le pays soit principalement tranquille, des grèves et manifestations peuvent survenir à tout moment partout dans le pays. Des affrontements entre des manifestants et les forces de l’ordre sont possibles. En cas de troubles, le gouvernement peut décréter un couvre-feu.

En 2015, des attentats ont été commis contre les gardes présidentielles, contre un Hôtel à Sousse et contre le Musé Bardo à Tunis. Les autorités tunisiennes ont pris une série de mesures pour démanteler les cellules terroristes et renforcer la sécurité dans les lieux à forte affluence. Ils ont notamment renforcé la présence des forces de l’ordre dans le pays, particulièrement dans les lieux touristiques.

Le risque d’actes terroristes persiste dans tout le pays, y compris sur les sites touristiques. L’état d’urgence décrété en 2015 est toujours valable.

Des opérations de sécurité contre des organisations terroristes ont régulièrement lieu dans les gouvernorats de Kasserine, Le Kef, Jendouba, Béja et Sidi Bouzid. De telles opérations sont également possibles dans d'autres parties du pays. Depuis 2015, plusieurs attentats dirigés contre les forces de sécurité se sont produits ; par exemple une attaque contre un poste de frontière dans la région du Kef en juillet 2018.

Un risque d’enlèvement existe particulièrement dans certaines zones de la région frontalière avec l'Algérie et dans le sud du pays. Voir chapitre Risques régionaux spécifiques.

Faites preuve d’une vigilance accrue, surtout dans les lieux publics tels que les gares routières, les centres commerciaux et les marchés, ou à proximité des bâtiments du gouvernement, des postes de police, des installations militaires, des lieux de culte, des musées et autres attractions touristiques, y compris les jours de fête religieuse.

Prenez également en considération la rubrique terrorisme et enlèvements.
Terrorisme et enlèvements

Informez-vous avant et pendant le voyage dans les médias sur le développement de la situation. Suivez les consignes des autorités locales (p.ex. couvre-feu) et des tour-opérateurs. Informez-vous localement (auprès des médias, de votre hôtel, etc.) au sujet d’éventuels couvre-feux; ils sont généralement imposés et levés à court terme. Tenez-vous à l'écart des manifestations de tout genre et, d'une manière générale, observez une attitude de retenue.

Si vous planifiez un voyage par la route hors des axes principaux, renseignez-vous auprès des autorités locales si des risques sécuritaires tels que des barrages de route illégaux, des manifestations ou des actes de protestations (p.ex. le lancement de pierres vers des véhicules inconnus) sont à craindre. Veillez généralement à arriver à votre destination avant la tombée de la nuit.

Risques régionaux spécifiques

La description des zones à risques repose sur des données approximatives; les risques ne peuvent se restreindre à des zones délimitées.

Ouest du pays:
Il existe un risque d'enlèvement par des bandes de terroristes actives dans certains maquis de la région frontalière avec l’Algérie, particulièrement dans les montagnes du Jebel Chaambi, du Jebel Selloum et du Jebel Mrhila dans le gouvernorat de Kasserine. Elles sont bien organisées, prédisposées à la violence et elles opèrent sans tenir compte des frontières. Entrant régulièrement en confrontation avec ces groupes, l’armée contrôle et interdit l’accès aux zones à risque qui sont parfois minées. Selon le besoin, les forces de sécurité tunisiennes instaurent d’autres zones militaires d’exclusion temporaires. Il est déconseillé de se rendre dans la zone frontalière avec l’Algérie à l’ouest de la ville de Tabarka (côte septentrionale) et de l’axe routier qui relie cette ville avec Tozeur, y compris tout le gouvernorat de Kasserine.

Moitié sud du pays:
Les combats en Libye affectent la situation sécuritaire dans la région frontalière avec ce pays. Des accrochages armés ont lieu entre l’armée et des terroristes infiltrés depuis la Libye. Dans la zone frontalière avec l'Algérie et la Libye dans la moitié sud du pays, le risque d'enlèvement est considéré important. Le danger est accru dans les zones reculées hors des axes routiers principaux.

  • Les voyages touristiques et tout autre voyage qui ne présente pas un caractère d'urgence sont déconseillés dans la région située au sud de la ligne qui s'étend de la frontière algérienne à Zarzis (côte sud-est) en passant par Tozeur, Douz et Tataouine. Une grande partie de la région au sud de cette ligne se trouve dans une zone d'exclusion militaire.
  • Les voyages de tout genre sont déconseillés dans la région frontalière avec la Libye.

Les villes susmentionnées (ouest et moitié sud du pays) peuvent être visitées aussi longtemps que sont prises en compte les mesures de précaution mentionnées dans ces Conseils aux voyageurs.

La plus grande prudence est de mise en cas de voyage dans les zones reculées loin des axes routiers principales, même si elles ne sont pas mentionnées expressément ci-dessus. Même accompagnés par un guide local expérimenté et après s'être dûment informés auprès des autorités locales, le risque d’enlèvement n’y peut pas entièrement être exclu non plus.

Criminalité

La petite délinquance est courante dans les centres touristiques et dans les marchés: vols de sacs à main, vols d'effets dans les voitures en stationnement, cambriolages dans des appartements ou chambres d’hôtel etc. Des barrages routiers illégaux pour exiger des dîmes pour le passage ont également été signalés sporadiquement. Observez notamment les mesures de précaution suivantes:

  • ne portez pas sur vous des objets de valeur (montre, bijoux, etc.) ou de grosses sommes d'argent;
  • déposez vos documents dans le coffre de l'hôtel; gardez toutefois toujours une photocopie du passeport ou de la carte d'identité sur vous (y compris la page comportant le tampon du visa d'entrée);
  • évitez les promenades nocturnes. Les femmes ont intérêt à se déplacer en groupe. Évitez les plages isolées et peu fréquentées;

Transports et infrastructures

Le taux d’alcoolémie est fixé à 0,3 ‰ pour les conducteurs de véhicule. Il est à noter que les taux applicables varient en fonction des différentes catégories de conducteurs et véhicules. Un taux de 0.0 ‰ est applicable pour, entre autres, les conducteurs de véhicules destinés au transport touristiques et les conducteurs stagiaires.

Il est entre autres interdit :

  • D’importer ou d’exporter des dinars tunisiens;
  • De photographier des ouvrages militaires ou des installations publiques;
  • Le concubinage et les relations homosexuelles. 

Les infractions à la loi sur les stupéfiants sont sévèrement réprimées (jusqu'à 20 ans d'emprisonnement), la détention d'une infime quantité de drogue, comme par exemple de la marihuana, constituant déjà un délit pénal.

Les conditions de détention sont très pénibles: cellules surpeuplées, droit de visite limité, etc.

Dispositions légales particulières

Le taux d’alcoolémie est fixé à 0,3 ‰ pour les conducteurs de véhicule. Il est à noter que les taux applicables varient en fonction des différentes catégories de conducteurs et véhicules. Un taux de 0.0 ‰ est applicable pour, entre autres, les conducteurs de véhicules destinés au transport touristiques et les conducteurs stagiaires.

Il est entre autres interdit d'importer ou d'exporter des dinars tunisiens et de photographier des ouvrages militaires ou des installations publiques; le concubinage et les relations homosexuelles sont également prohibés.

Les infractions à la loi sur les stupéfiants sont sévèrement réprimées (jusqu'à 20 ans d'emprisonnement), la détention d'une infime quantité de drogue, comme par exemple de la marihuana, constituant déjà un délit pénal.

Les conditions de détention sont très pénibles: cellules surpeuplées, droit de visite limité, etc.

Particularités culturelles

La Tunisie est un pays musulman. Les voyageurs adapteront dès lors leur comportement et leur habillement aux coutumes locales, en particulier lorsqu'ils quittent leur hôtel. Renseignez-vous dans les guides de voyages, auprès de votre agence ou directement sur place à propos des codes de conduite et des conventions à respecter. Songez également aux règles et prescriptions particulières à observer durant la période du Ramadan.

Il convient de ne photographier les autochtones ou les groupes d'autochtones qu'avec leur accord explicite.

En cas de mariage entre un(e) étranger(ère) et un(e) Tunisien(ne) de confession musulmane, une attention toute particulière doit être vouée au respect des us et coutumes islamiques et aux lois tunisiennes.

Soins médicaux

Les soins médicaux de base sont en principe assurés. Les hôpitaux privés exigent une garantie financière (attestation écrite de couverture des frais ou une avance de payement) avant de traiter les patients. En cas de maladie ou de blessure grave, il est recommandé de se faire soigner en Europe.

Si vous prenez régulièrement des médicaments, emportez-en une quantité suffisante avec vous. N'oubliez toutefois pas que l'importation de médicaments contenant des stupéfiants (p. ex. méthadone) ou de substances utilisées pour traiter des troubles psychiques est soumise à des prescriptions spéciales dans de nombreux pays. Le cas échéant, renseignez-vous à ce sujet, avant le départ, auprès de la représentation étrangère compétente (ambassade ou consulat) et consultez la rubrique Liens voyages, où vous trouverez, entre autres, de plus amples informations sur ce thème ainsi que sur la médecine du voyage en général.
Les informations concernant la propagation de maladies et les éventuelles mesures de protection à prendre sont fournies par les médecins et les centres de vaccination.

Adresses utiles

Numéro d'urgence de l'Office National de Tourisme: 071-105 403
Dispositions douanières tunisiennes: Direction général des douanes

Représentations suisses à l’étranger: En cas de situation d’urgence à l’étranger, vous pouvez vous adresser à la représentation suisse la plus proche ou à la Helpline DFAE.
Ambassade de Suisse à Tunis

Helpline DFAE

Représentations étrangères en Suisse: Pour obtenir des informations sur les prescriptions d'entrée (documents d'identité admis, visa, etc.), veuillez vous adresser aux ambassades et consulats étrangers compétents. Ceux-ci peuvent également vous renseigner sur les dispositions douanières pour l'importation et l'exportation d'animaux et de marchandises: appareils électroniques, souvenirs, médicaments, etc.
Représentations étrangères en Suisse

Exclusion de la responsabilité
Les Conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est d’aider les voyageurs à prendre à bon escient leur décision de déplacement et de leur fournir des indications utiles pour leur permettre de préparer avec soin leur voyage. Le DFAE ne peut toutefois ni décider pour eux ni assumer pour eux la responsabilité de la préparation et de la réalisation du voyage.
Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils aux voyageurs ou à l’exactitude du contenu des sites Internet externes mis en lien. Il décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.