Relations bilatérales Suisse–Ouganda

Les relations bilatérales entre la Suisse et l'Ouganda sont peu intenses. L'Ouganda n'est pas un pays prioritaire de la coopération suisse au développement et les échanges économiques et culturels sont modestes.

Coopération dans le domaine de l’éducation et de la formation

Les chercheurs et artistes de Ouganda peuvent déposer leur dossier de candidature auprès du Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) pour obtenir des bourses d’excellence de la Confédération suisse.

Bourses d'études universitaires de la Confédération

Les Suissesses et les Suisses en Ouganda

Fin 2015, la communauté suisse en Ouganda comptait 114 ressortissants.

Historique des relations bilatérales

La Suisse a reconnu l'Ouganda en 1962 et établi des relations diplomatiques avec ce pays d'Afrique orientale en 1966. En 1972, elle a ouvert un consulat à Kampala. L'année précédente, les 2 pays avaient conclu un accord de protection des investissements.

Pendant la dictature du chef d'État Idi Amin (1971-1979), de nombreux groupes ethniques furent victimes de persécutions. En 1972, dans le cadre d'une campagne multilatérale, la Suisse a accueilli 200 réfugiés d'origine asiatique et apporté une aide humanitaire par l'intermédiaire d'organisations privées et internationales. En 1988, elle a mis sur pied un programme destiné à compenser les pertes dues à la chute dramatique des prix du café.

Entrée dans le Dictionnaire historique de la Suisse