Début de la page

Sources d’énergie renouvelable pour la nouvelle ambassade à Séoul

Vue de l’ambassade depuis la cour intérieure. En arrière-plan, des tours s’élancent vers le ciel de Séoul.
La nouvelle Ambassade de Suisse à Séoul est bien située, ce qui permet à son personnel de se rendre au travail en transports publics. (© OFCL)

L’Ambassade de Suisse à Séoul, en Corée du Sud, a été rasée en 2014 et une solution provisoire avait été mise en place. Depuis février 2019, le nouveau bâtiment de l’ambassade fait la part belle au développement durable au travail. Les sources d’énergie sont désormais solaires et géothermiques.

Le développement durable était au cœur de la planification et de la réalisation du nouveau bâtiment de l’ambassade en Corée du Sud. Lors des travaux, les responsables ont veillé à limiter le plus possible les quantités de matériaux utilisés et les transports. De plus, les besoins énergétiques en matière de chauffage, d’aération et de climatisation ont été considérablement réduits grâce à une planification globale et à la prise en considération du contexte local.

Le soleil et la terre, sources d’énergie

L’ambassade utilise au mieux toutes les sources d’énergie renouvelable disponibles: ses panneaux photovoltaïques se chargent de la production d’électricité et les installations solaires de l’approvisionnement en eau chaude.

Mais le soleil n’est pas le seul à être sollicité: l’énergie géothermique est elle aussi utilisée activement à l’aide de sondes géothermiques. Un système de tubes en forme de U rempli de liquide est posé sous terre. Le liquide qui circule capte la chaleur en profondeur et la transmet aux pompes à chaleur. L’utilisation de la géothermie permet de produire encore plus d’énergie renouvelable. Les pompes à chaleur et les installations solaires permettent à l’ambassade de couvrir environ 75% de ses besoins énergétiques.

On pourrait penser de prime abord qu’investir dans des sources d’énergie renouvelable n’est pas opportun en Corée du Sud, car les prix de l’électricité y sont actuellement bas. Néanmoins, les experts s’attendent à une augmentation des prix au cours des prochaines années. Les investissements devraient alors vite se rentabiliser. En plus d’être concluantes sur le plan du développement durable, ces mesures d’envergure s’avèrent donc aussi payantes sur le plan financier.

Vue aérienne de l’ambassade, avec le jardin et les panneaux solaires installés sur le toit de l’édifice.
La nouvelle ambassade érigée à Séoul recourt à l’énergie solaire et à la géothermie. Son jardin est arrosé exclusivement avec l’eau de pluie. (© OFCL)

Autres éléments pour favoriser le développement durable

Dans le but d’économiser l’eau, l’arrosage du jardin et le nettoyage du bâtiment se font exclusivement avec l’eau de pluie.

Des matériaux de construction recyclés ont été retenus en priorité pour le nouveau bâtiment: la façade a été fabriquée quasi entièrement avec du béton et du bois, deux matériaux réutilisables.

La mobilité du personnel a été intégrée dans les réflexions menées en faveur d’une plus grande durabilité. Le site de la nouvelle ambassade a été choisi notamment parce qu’il se trouve à proximité immédiate de deux stations de métro. Le personnel peut donc se rendre à son travail en empruntant les transports publics. L’ambassade possède en outre un véhicule de service hybride.

Par ailleurs, toutes les prestations y sont centralisées. En d’autres termes, les différentes fonctions de l’ambassade sont regroupées sous un même toit, ce qui réduit les déplacements professionnels. Le concept d’«espace multiple» s’inscrit dans cette démarche. Il permettra à l’avenir d’économiser de la place et de concentrer le travail.

Grâce à toutes ces mesures, le nouveau bâtiment satisfait aux exigences du label Minergie-ECO, qui combine les normes de construction Minergie, déjà connues, avec des aspects liés à la santé et à l’écologie de la construction. Les aspects sanitaires intègrent des sujets tels que la lumière naturelle, l’insonorisation ou encore l’atmosphère à l’intérieur et ceux de l’écologie de la construction, des thématiques telles que l’énergie grise et le concept de construction durable.

Dernière mise à jour 26.01.2022